écran solaire

Tout ce qu’il faut savoir sur les écrans solaires !

Protéger sa peau du soleil est indispensable pour l’abimer le moins possible. Retrouvez quelques explications pour mieux s’y retrouver et se protéger correctement!

UVA, UVB, UVC …

Le soleil émet des radiations ultraviolettes (rayons UV) qui sont divisées en trois catégories basées sur les longueurs d’ondes.

1. Les UVA sont responsables de l’effet de vieillissement par le soleil. Ils pénètrent la peau en profondeur et causent un vieillissement prématuré de la peau. L’intensité des radiations UVA ne varie pas pendant la journée ou tout au long de l’année, par conséquent, il est extrêmement important de porter une protection solaire tous les jours.

2. Les UVB sont responsables des coups de soleil et du cancer de la peau. Ils affectent la surface de la peau, l’épiderme, et provoquent la production de mélanine qui assombrit la peau. L’intensité des radiations UVB dépend de l’heure du jour et de la saison.

3. Les UVC sont complètement absorbés par l’atmosphère terrestre, ils ne causent aucun dommage à la peau.

SPF,IP kesako ?

Le seul indice important à regarder avant d’acheter une crème, c’est l’IP, indice de protection, appelé plus exactement,  FPS, facteur de protection solaire ou encore SPF, pour sunburn protection factor en anglais. Première chose à retenir donc : IP, SPF et FPS ont la même signification. C’est d’ailleurs en principe le chiffre mis en évidence sur les étiquettes.

Cet indice mesure la quantité d’absorption d’UVB et permet de vous dire combien de temps vous pouvez rester au soleil sans prendre de coup de soleil. Ex : si une personne prend un coup de soleil en 10 minutes, un SPF30 permettra à cette personne de rester 30 fois plus longtemps au soleil sans prendre de coup de soleil, ce qui donne 10 minutes x 30=300 minutes.

Les indices de protection s’échelonnent de 8 à 90, voire plus. De 0 à 30, la protection augmente très vite : une crème 30 protège beaucoup plus qu’une 15 et à fortiori qu’une 8. Ensuite de 30 à 90 la marge de progression de la protection reste très faible. La différence entre une crème 30 et une 60 est presque minime, on gagne seulement un peu plus 1 % de protection supplémentaire. Le risque avec ces indices très élevés, est de sentir extrêmement protégé et donc d’augmenter le temps de bronzage.

Vous avez apprécié cet article ? Vous aimerez aussi « Retraite au soleil, bonne ou mauvaise idée ?».