Nuits réparatrices ? A condition de choisir le bon matelas!

photo chambre

Choisir un bon matelas est un investissement capital. Dix ans de nuits réparatrices et donc de journées actives… à condition de faire le bon choix !

Par Pierre-Benoît Sepulchre

Matelas à ressorts, en latex, en mousse ou encore en laine ? Faut-il accorder de l’importance au garnissage et à la suspension ? Autant d’éléments à prendre en compte avant d’acheter son matelas et qui peuvent avoir un impact non négligeable sur vos nuits, et donc sur vos journées ! Car se réveiller en forme, ça commence aussi par une bonne nuit de sommeil, passée sur un matelas qui répond aux besoins de toutes et tous, y compris les plus âgés d’entre nous.

Et si la qualité de notre sommeil dépend de la literie, la qualité du matelas dépend pour sa part de sa fabrication. Quant à sa composition et sa technique, il suffit bien souvent de suivre quatre règles pour ne pas se tromper.

Le garnissage

matelasPour les professionnels de la literie, le garnissage du matelas constitue en quelque sorte « l’accueil ». Contrairement à la suspension, le garnissage n’est pas un élément de soutien mais bel et bien de confort, ce qui n’est pas à dédaigner lorsque les articulations se font plus sensibles avec l’âge. Il permet en outre de mesurer la qualité de fabrication d’un matelas. En effet, plus il est épais et composé de matières naturelles, plus il est de qualité.

A ce titre, il convient d’éviter les matières synthétiques qui n’absorbent pas la transpiration et qui transforment du coup le matelas en un vivier à acariens et moisissures. La laine, le coton ou encore le lin sont à privilégier. Grâce à leurs propriétés thermorégulatrices, ces matières maintiennent votre matelas à bonne température. La frilosité venant souvent avec l’âge, la laine constitue indéniablement le maître-achat, votre matelas n’étant jamais froid. La soie pour sa part apporte fraîcheur en été et chaleur en hiver, tandis que le coton est à privilégier pour les personnes qui transpirent abondamment. Celui-ci est en effet connu pour ses qualités hydrophiles, qui favorisent l’absorption de l’humidité.

 

Certains modèles proposent d’ailleurs une face hiver, souvent constituée de laine, et une surface été, en coton ou en lin. Enfin, c’est indéniablement le matelas déhoussable qui constitue le nec plus ultra lorsqu’il s’agit de l’hygiène. La housse peut en effet être lavée dès que cela s’avère nécessaire.

————————————————-

La suspension

Il existe trois types de suspensions, dont chacune présente ses propres particularités. Ce que les professionnels appellent « l’âme du matelas » est à choisir précautionneusement. En effet, on ne choisit pas un matelas de la même façon si on le destine à un usage quotidien ou plutôt à une chambre d’amis.

Mousse, polyéther ou encore polyuréthane, les matelas dits en mousse sont déconseillés dans les pièces humides et a fortiori aux personnes transpirant abondamment. Du coup, ces modèles sont peu recommandés dans le cadre d’un usage quotidien. En outre, ils présentent souvent une faible fermeté, un confort moyen et une durée de vie relativement réduite. Par contre, ceux-ci sont plus abordables. Un peu plus chers, mais à classer dans la même catégorie : les matelas en mousse à mémoire de forme. Ceux-ci épousent mieux les formes du corps qu’un matelas en mousse conventionnel mais, avec le temps, finissent par s’affaisser.

A contrario, les matelas en latex naturel présentent de nombreux avantages : ils sont naturellement hypoallergéniques, présentent une fermeté ciblée grâce à différentes zones de confort, une longévité accrue par rapport à la mousse et surtout une meilleure respirabilité grâce à un réseau d’alvéoles. Ils sont également souples et indéformables. L’idéal aussi quand on est contraint de dormir dans une position bien particulière.

S’ils peuvent paraître complètement has been, les matelas à ressorts ont pourtant encore leur mot à dire. En effet, les ressorts conventionnels ont laissé progressivement la place aux ressorts multispires, composés d’un seul fil en acier qui assure un soutien plus homogène. Malgré cela, mieux vaut opter pour la dernière évolution en la matière : les ressorts ensachés, qui permettent au matelas de s’adapter à tous les poids et gabarits. Ici, chaque ressort est indépendant et enveloppé dans un sac individuel, ce qui optimise la libre circulation de l’air pour une ventilation optimale et donc une bonne hygiène de la literie. En outre, chaque partie du corps est soutenue de manière indépendante. La pression s’exerce seulement sur les ressorts où l’on se positionne, ce qui apporte un grand confort et une parfaite indépendance de couchage lorsque l’on dort à deux.

 

matrasLa densité

Une fermeté extrême n’est pas recommandée, tout comme une souplesse trop affirmée. Le plus difficile est en fait de trouver le juste milieu en densité, celle-ci se déterminant selon la taille et le poids de la personne. En effet, si le matelas est trop dur, le corps ne s’enfoncera pas convenablement et du coup la colonne vertébrale ne sera pas droite. Et au contraire, si le matelas est trop mou, la colonne aura tendance à s’incurver dans l’autre sens et provoquer des problèmes de dos. La garantie de douleurs en tout genre, surtout lorsqu’on souffre d’arthrose ou de rhumatismes. Et les professionnels de conseiller, pour trouver le bon équilibre en jouant sur l’accueil et le ressenti, d’ajouter un surmatelas. Celui-ci procure un moelleux exceptionnel, tout en ne dégradant pas la fermeté du matelas.

Matelas et sommier font la paire

La dimension de votre matelas peut elle aussi participer à votre confort personnel et à votre bien-être. En effet, qu’il s’agisse d’un couple, d’une personne seule ou encore d’un enfant, les dimensions seront bien entendu différentes.

Il est important également de changer de sommier lorsque vous vous décidez à acheter un nouveau matelas. Car si votre matelas est en bout de course, votre sommier l’est probablement aussi.

Enfin, question cruciale : faut-il impérativement essayer son matelas avant de l’acheter ? Pas forcément ! En effet, se mettre dans les conditions idéales lorsque l’on essaye un matelas en magasin n’est pas évident. Il faut avant tout opter pour un type de matelas et ensuite estimer la densité optimale. Enfin, de nombreuses enseignes proposent aujourd’hui des « garanties » allant jusqu’à 6 mois vous permettant de changer de matelas au cas où il ne vous conviendrait pas. A ne pas dédaigner !