photo couple heureux

Comment (re)trouver l’équilibre au sein du couple lors du passage à la retraite ?

Le passage à la retraite est un bouleversement pour le retraité mais aussi pour son conjoint. Cette étape s’accompagne de pertes multiples: perte du réseau social, de la routine sécurisante du travail, etc. L’environnement familial connait aussi parfois des bouleversements: envol des enfants, disparition des parents, etc.

Par Pierre Degand, Réseau Séquoia 

Etre conjoint d’un jeune retraité, c’est être témoin ? Acteur ? Ou les deux ?

Ces changements ne sont pas sans conséquence sur la vie de couple.  Pas étonnant que les divorces soient 4 fois plus nombreux chez les seniors que dans le reste de la population. Entre 1999 et 2009 le nombre de divorces a augmenté de 87% chez les seniors en Belgique.

Le couple face à la retraite doit trouver un nouvel équilibre

Le conjoint est témoin de la métamorphose du jeune retraité. Sophie Muffang (1) compare les jeunes retraités à des femmes enceintes. « Ils sont centrés sur eux, en pleine gestation, ils se préparent à leur propre enfantement, à la naissance de leur nouvelle identité. Il leur faudrait bénéficier de l’attention patiente accordée aux femmes enceintes, mains posées sur leur  ventre qu’elles regardent bouger; qu’on les observe d’un oeil attendri et respecte leurs états d’âme et leur microcosme hors du temps. A son insu, un conjoint de retraité est un conjoint de parturiente. Comme le futur père regarde, troublé, touché et partiellement exclu, sa jeune femme aux prises avec sa nouvelle identité de mère, le conjoint retraité assiste à une métamorphose ».

Le conjoint est non seulement témoin, mais il joue aussi un rôle difficile, délicat. La retraite de l’un entraîne l’autre dans un processus qui impacte aussi inévitablement la vie en couple.

Le retraité qui fait face à un vide relationnel peut dès lors fort solliciter son conjoint qui peut se sentir harcelé.  Ce dernier peut se réjouir de l’aubaine de disposer à la maison d’une main d’oeuvre disponible. Il « dirige » au quotidien le planning du jeune retraité qui voit fondre comme neige au soleil sa liberté à peine retrouvée. Tout est donc une question d’équilibre, une bonne distance à trouver dans l’espace et dans le temps.

Quelques conseils pour aider le couple dans la transition vers la retraite

Pas évident de se retrouver 24H sur 24 dans un même espace qui n’était partagé que quelques heures par jour. Les journées ne sont plus rythmées par le travail et les points de repère disparaissent.

Marie-Paule Dessaint  conseille par exemple à chacun de s’aménager une pièce qui ne doit pas servir de chambre d’amis ni de débarras. Le couple doit idéalement partager  4 à 6 heures de qualité par jour (en plus des corvées de ménage et des repas). Le couple doit élargir ses contacts en dehors  de la famille. J’ai rencontré un couple de retraité qui applique ces conseils à sa manière mais de façon efficace. Depuis 2 ans, ils ne dînent plus ensemble (en dehors des vacances bien évidemment). Ils profitent de ce moment pour rencontrer d’autres personnes dans le cadre de leurs activités propres. Ils sont par contre heureux de partager le repas du soir et d’échanger sur leurs expériences  de la journée.

Il y a différentes façons pour un couple de gérer le passage à la retraite, il n’y a pas de modèle préétabli. Il faut que chacun soit conscient que cela ne va pas de soi et accepte d’y prêter attention. Le tout est de concilier les besoins et les goûts de chacun en tenant compte de ceux du couple, d’allier désirs individuels ou individualistes et projets communs en tenant compte de leur évolution dans la matérialité de l’espace et du temps.  La juste distance, c’est partager et garder son jardin secret.

Vous avez aimé cet article? Alors vous aimerez également  » La communication, le secret d’un couple heureux «