problème couple

Problèmes de couple : la séduction serait-elle la solution ?

Si nous vivons dans un couple à vocation durable, nous avons à priori choisi notre conjoint une bonne fois pour toutes. La vie réelle cependant ne tarde pas à nous imposer la nécessité de devoir le rechoisir encore et encore. Parce qu’il change et que nous changeons, parce que nos choix furent toujours quelque peu névrotiques et qu’ils risquent de moisir si nous ne les mettons pas à plat pour les aérer quelque peu. La vie qui va nous offre de grandes occasions (changements professionnels, naissance d’un enfant, accrocs de santé, etc.) et de grandes urgences (disputes, menaces, infidélité, etc.) mais il y a aussi les agacements quotidiens et les malentendus ordinaires qui décalent nos longueurs d’onde et brouillent nos regards. Et si la séduction était la solution aux problèmes de couple ?

 

Bon, d’accord, j’ai compris. Je te rechoisis. Mais toi ? Vas-tu me rechoisir ? Ce n’est peut-être pas aussi évident que je l’imagine… Alors, le doute ? L’angoisse ? Et si on optait pour une opération séduction ? Séduire a sa face d’ombre : séduire c’est tromper, leurrer, abuser. Pour nos contemporains qui ont mis l’authenticité au sommet de la pyramide de leurs valeurs, c’est intolérable. Mais n’oublions pas qu’au verso se trouve une face claire : séduire c’est charmer, enjoliver, flatter. Séduire, alors, c’est ouvrir l’autre à la meilleure part de lui-même, celle à laquelle il n’ose croire. Nous sommes là sur une crête qui sépare le mensonge de la vérité cachée. Répétez chaque jour à votre conjoint qu’il est beau et généreux : vous risquez bien de le voir devenir vraiment généreux et beau !

Séduire son conjoint, c’est rester passionné par son mystère. Qui es-tu ? Que vis-tu ? Quels sont tes rêves, tes sentiments, tes émotions, tes peurs, tes joies, tes espoirs et tes déceptions ? Dis-les-moi avec tes mots bien sûr, mais aussi tes yeux, ton corps et ton sexe. Je sais que je n’aurai jamais fini de te connaître, car je ne veux pas t’enfermer dans l’image de toi que j’ai tendance à construire par paresse et par facilité. Séduire c’est refuser de considérer l’autre comme un terrain conquis, mais le voir toujours comme une terre promise, donc incertaine. Rien de tel que le doute pour réveiller le désir à condition qu’il soit bien dosé. L’excès de doute est un puissant inhibiteur sexuel, mais son absence peut nous transformer en fonctionnaires d’un devoir conjugal inodore, incolore et insipide.

Séduire c’est aussi cesser d’attendre que l’autre, enfin, change. Nous dépensons une énergie considérable à tenter de faire correspondre notre conjoint au moule que nous avons formaté pour lui jusqu’à ce que nous prenions conscience qu’il n’y entrera jamais. Alors faut-il casser notre conjoint ou notre moule préfabriqué ? À nous de choisir. On croyait avoir planté un cerisier et voici qu’il se met à produire des prunes ! On l’arrache ou on apprend à aimer les prunes ?

Séduire se joue entre notre liberté et notre acceptation, entre l’ombre et la lumière, entre le doute et l’assurance tranquille. C’est l’érotique conjugale qui ainsi se déploie et se renouvelle sans cesse. Nous n’aurons jamais fini de partager avec celle ou celui qui accepte de partager notre vie la part de mystère qui vit au plus intime de nous-mêmes.

Cet article vous a plu ? Vous aimerez aussi « Au printemps, on réinsuffle de la séduction dans son couple »