Booster sa confiance en soi grâce à la photothérapie

Tandis que le « selfie » s’est fait une place dans le dictionnaire, on prend un coup de vieux. Au Royaume Facebook, tout le monde il est beau (avec un filtre Snapshat), tout le monde il est heureux (ou en voyage, ou fin cordon bleu, ou…). La téléréalité s’est installée chez nous, dans une mise en scène quotidienne, une sorte d’idéal où la transparence est calculée. Bas les masques ! Et si le narcissisme de la société moderne n’était rien d’autre qu’un miroir grossissant ? Pourquoi ne pas arrêter de maquiller ce mal être en acceptant ses qualités comme ses défauts ? Derrière son objectif, Jean Mahaux capture nos complexes surdimensionnés en zoomant sur nos atouts. Parce qu’il n’y a absolument aucune corrélation entre la beauté réelle et la beauté ressentie ! Et que le regard que l’on porte sur nous-même est trop souvent déformé par le regard des autres…

La photothérapie : un déclic pour se sentir mieux ?

« Nos défauts peuvent se transformer en atouts si nous consentons à modifier notre regard sur eux », encourage le psychanalyste J-D Nasio, auteur de Mon corps et ses images. Dans son studio à Marchin, Jean Mahaux photographe professionnel depuis plus de 30 ans, s’est rendu compte que la photographie « avait le pouvoir d’aider les gens à s’accepter ».

« Lorsque je me regarde dans le miroir, j’ai tendance à me concentrer sur mes défauts, alors que je vois la photo comme une totalité. J’ai une aversion pour le psy, j’ai adoré la photothérapie. M’allonger sur un divan et passer des heures à raconter mes problèmes, ça ne me tentait pas. En posant devant un appareil, je me suis mise à nu sans devoir m’exprimer verbalement. Et je n’ai pas été obligée de m’apitoyer sur mon sort. Le déclic s’est fait intérieurement et j’ai ressenti un effet positif. Je conseillerais un million de fois cette expérience. » raconte Margaux.

INTERVIEW de Jean Mahaux

En quoi consiste la photothérapie ?

La photothérapie consiste à trouver une harmonie entre son physique et son esprit tout en exploitant toutes les facettes de notre personnalité. Cela permet de se libérer d’un sac à dos de tracas superficiels. Aujourd’hui, le physique a tendance à prendre trop d’importance par rapport à la réalité objective. Je pense que photoshop a petit à petit créé une insatisfaction sournoise qui pollue notre vie de tous les jours. La photothérapie est un long procédé qui permet de faire jaillir notre énergie intérieure pour la laisser transparaître à l’extérieur afin qu’elle fasse briller cette petite étincelle qui nous rend tous beaux ! Il y a donc tout un processus d’adaptation et de mise en valeur qui demande du temps (une journée entière!), de la technique, de la bienveillance, de l’humour, de l’autodérision,… pour arriver à un lâcher-prise salvateur !

photothérapie

Comment se déroule une séance ?

Je pratique la photothérapie chez moi, à la campagne, dans mon studio en pleine nature. Cette mise au vert est apaisante pour l’esprit. Même le temps passé dans sa voiture pour arriver jusqu’à Marchin est très constructif puisqu’on se prépare mentalement à la séance. Il n’y pas d’entretien préalable. J’accueille chaque personne telle qu’elle est. Je ne pose pas de questions avant, je ne demande pas de photos, je veux découvrir la personne « brute » quand elle est arrive, sans maquillage. Une maquilleuse professionnelle se chargera de la mise en beauté (maquillage et coiffure). Je demande de venir avec beaucoup de vêtements mais, au final, j’en utilise très peu car il ne faut pas que le vêtement prenne trop de place sur la photo. Mon but est d’aller chercher en vous qui vous êtes vraiment, et je ne vais pas vous donner la chance d’aller vous cacher derrière un vêtement ! Il n’y a donc pas de beau décor, pas de bijoux, pas de lunettes ou autres accessoires et pas d’éclairages non plus (je privilégie la lumière naturelle pour ne pas ajouter l’agression d’un flash!).

Ensuite, chaque séance est très personnelle. Vous n’avez pas besoin de me dire ce qui vous amène, je le découvrirai moi-même au fil des heures passées ensemble. Inutile donc de vous humilier à m’expliquer pourquoi vous trouvez que vos oreilles ne sont pas belles, cela n’a absolument aucune importance. Je laisse ça aux psychologues ! Moi, je vais essayer d’enlever toutes les couches pour que vous vous révéliez au fil des poses… C’est important de déconnecter les gens de leur réalité. Ils se sentent mal, ou ne se voient pas beaux, ou n’ont pas confiance en eux… dans leur contexte. Mais si on arrive à les extraire de leur environnement, et à enlever toutes les couches qui sont l’éducation, la religion, les croyances, à la fin de la journée, on est face à qui nous sommes vraiment. On ne joue plus la comédie. Et on peut alors (ré)apprendre à s’aimer.

Vous vous êtes lancé avec le consentement de plusieurs psychologues…

Je voulais m’assurer du bien fondé de ma démarche. Car on ne joue pas avec la tête des gens. On ne peut pas prendre cela à la légère. Je voulais savoir s’il y avait des fondements pratiques et théoriques avérés. Je n’aurais pas pu me lancer si je n’avais pas eu leur support, leur assentiment, leur aide. Aujourd’hui, on peut d’ailleurs dire qu’on travaille ensemble puisqu’ils m’envoient parfois des patients…

photothérapie

Pourquoi vient-on vous voir ?

J’ai vu autant de personnes que de raisons différentes. Ou presque. Ils ou elles ont entre 9 et 71 ans. Il y a quelques semaines, une dame de 71 ans est venue me voir parce qu’elle « ne savait plus se voir dans un miroir ».  Peu avant elle j’ai photographié une enfant qui avait subi un harcèlement scolaire. Il y aussi la période de l’adolescence, souvent mal perçue, mal vécue, et qui laisse alors des traces tout au long de la vie, qui revient souvent. J’ai par exemple des adultes qui viennent aujourd’hui alors que l’origine du problème remonte à l’adolescence. Mais je ne voudrais pas tomber dans la caricature !

J’ai souvent entendu dire que la photothérapie ne s’appliquait qu’aux personnes trop grosses ou trop maigres.C’est faux ! Si la boulimie, l’anorexie, la scarification sont des réalités, il y a plein de femmes qui sont ni trop grosses ni trop maigres mais qui sont mal dans leur peau. D’autant plus qu’ on parle avant tout d’un ressenti. Car la beauté n’a rien de mathématique : la beauté, c’est comment VOUS vous sentez. Et cela ne correspond pas toujours à la réalité. Avec la photothérapie, il n’y a pas d’argumentation possible : On visionne ensemble directement les clichés pour que vous vous voyiez telle que je vous ai vue il y a quelques secondes… Et, à la fin de la séance, vous pourrez repartir avec vos photos… et un vrai sourire sur le visage !

En vieillissant, les femmes ont parfois « peur » de ce que leur renvoie le miroir…  La photothérapie constitue-t-elle un outil pour « accepter de vieillir » ?

Oui, parce que la photothérapie va purement et simplement démontrer que les rides ne vont pas changer qui elles sont réellement. Ce ne sont pas des rides qui vont faire qu’elles sont de vilaines personnes ! Si on arrive à faire scintiller les yeux, les rides disparaissent. Personne ne verra les rides si on lit de la joie dans les yeux. Mais on se braquera peut-être sur des rides, s’il n’ y a rien d’autre à regarder… De temps en temps, j’ai des femmes qui me demandent si « on n’enlèverait pas quelques petites rides avec Photoshop… ». A cela je réponds : « Mais non, Madame, ces rides c’est qui vous êtes ! »

Avez-vous des trucs et astuces pour être plus photogénique ?

La confiance en soi ! Je crois que le fait de relever légèrement la tête, écarter les bras, ourler les lèvres ne sont que des attitudes. Si on arrive a capter l’attention avec ses yeux, le reste s’efface. Ce qui m’intéresse en tant que photographe, c’est ce pétillement dans les yeux. Après, qu’on lève le menton ou qu’on le baisse, ce n’est plus qu’un détail. La clé pour gommer les complexes, c’est d’avoir confiance en soi ! La photothérapie va semer la graine… et en cas de doute, il suffira de regarder vos photos du shooting pour ressentir à nouveau tous les bénéfices d’une séance. On parle alors de mémoire corporelle et émotionnelle. C’est aussi ça la magie de la photothérapie…

Portrait de Jean Mahaux © Jérôme Heymans

Crédits Photos : Jean Mahaux

Plus d’infos sur www.photothérapie.be