investissement éthique

Tout ce que vous devez savoir sur l’investissement éthique

Ils sont encore peu connus du grand public et parfois boudés par les investisseurs. Les investissements dits éthiques commencent peu à peu à émerger dans la jungle des possibilités de placement. Etienne de Callataÿ, Chief Economist, Orcadia Asset Management, dénoue l’écheveau pour nous.

Aujourd’hui, force est de constater que choisir un bon placement relève bien souvent du parcours d’obstacles. Faut-il investir en bourse ? Dans l’or ? Dans l’immobilier ? Des choix classiques, rassurants pour certains. Mais quelles sont les alternatives pour l’investisseur lambda au capital moyen ? Avec le grand succès des débats citoyens sur l’écologie, le respect de l’environnement, de plus en plus d’investisseurs recherchent désormais des placements plus « propres ». Qui affirment respecter l’environnement, ne concernent plus des sociétés liées aux armes, et ne sont plus traînées dans la boue par la révélation de scandales sociaux… Certes, l’intention est louable, mais comment s’assurer d’effectuer le bon choix ? En suivant la bonne méthode : interroger des spécialistes. Le chef économiste Etienne de Callataÿ nous apporte son avis éclairé et brise des idées reçues sur un mode de placement qui mérite davantage de publicité et d’investissement : les investissements socialement responsables (ou ISR).

Pour un investisseur moyen intéressé par cette nouvelle forme d’investissement, comment définir la notion de placement éthique ?
« L’investissement éthique, ou responsable, est un placement qui cherche à prendre en considération d’autres paramètres que les critères financiers usuels. Il s’agit notamment d’exclure certains domaines d’activité sulfureux (armes, nucléaire, énergie fossile, OGM, tabac, alcool, jeu, divertissements pour adultes…) ou de privilégier les entreprises qui font des efforts en matière d’environnement, de droits sociaux ou de gouvernance, ou encore de privilégier les placements qui ont un impact sociétal plus favorable, comme par exemple l’accès à l’énergie en Afrique. »

Ce type de placement alternatif présente-t-il des risques ? Est-il vraiment intéressant de s’y intéresser ?

« Tout placement présente des risques, et le placement éthique ou responsable n’échappe pas à cette règle, mais a priori il n’est pas plus risqué, et l’est même un peu moins. En effet, en étant plus attentif à des facteurs tels que l’environnement, l’investisseur réduit le risque de mauvaise nouvelle liée, par exemple, à une pollution, sachant quels sont les coûts associés à ce genre de mauvaise nouvelle. Une marée noire, cela coûte extrêmement cher à l’entreprise, en réparation des dégâts et en image de marque. Il est vraiment important de s’intéresser à ce type d’investissement car les études académiques ont montré qu’en général cela améliorait le couple rendement/risque des placements. »

Existe-t-il un label pour les placements éthiques ?
« Il n’y a pas de certification publique officielle en la matière. Il s’agit donc de se renseigner avant d’investir. La crédibilité en la matière vient de l’éthique et de l’ambition responsable du gestionnaire, de la qualité des sources d’information qu’il utilise et, éventuellement, d’une certification externe, tel le label ISR en France ou LuxFlag au Luxembourg. »