Bonnes adresses : Uzès la belle

photo vieille ville uzes

Lumineuse, belle et accueillante, Uzès est un joyau qui émerge, presque immaculée, dans un paysage de vignes et d’oliviers. Fifty&Me vous emmène visiter ses adresses incontournables… 

Par Pierre-Benoît Sepulchre

Le « premier duché de France »

Un peu à l’image des campaniles qui sonnent toutes les heures dans l’arrière-pays toscan, Uzès possède sa tour Fenestrelle qui n’est autre que le clocher de la cathédrale Saint-Théodorit. Bardée d’une toiture en tuiles vernissées jaunes et vertes, celle-ci domine un paysage presque idyllique. Une petite cité, qui ne compte que 8.000 habitants, mais qu’il faut impérativement avoir vu, ne fut-ce que pour ses places ornées d’arcades et de fontaines, pour ses nombreux cafés et restaurants ainsi que pour ses ruelles moyenâgeuses étroites et pittoresques. Ce n’est pas pour rien que de nombreuses stars y ont trouvé refuge.

Construite à la fin du 6e siècle à l’emplacement d’un temple romain, la cathédrale Saint-Théodorit présente des proportions inhabituelles. Elle est flanquée sur sa droite de la tour Fenestrelle, étonnante par sa hauteur et son plan circulaire, extrêmement rare en France et probablement inspirée des campaniles italiens. Vestige de l’ancienne cathédrale, sa construction remonterait au 12e siècle, en tout cas pour sa partie basse et « sa vis de Saint-Gilles », un escalier dont les marches sont portées par une voûte en berceau hélicoïdal.

Les immanquables

Baptisée « premier duché de France », Uzès héberge une Duchesse et un Duc : Jacques de Crussol d’Uzès, 17e Duc d’Uzès, dont une partie du somptueux château peut être visitée. Très attaché à sa ville, ce diplômé de l’université américaine de Columbia, s’attache depuis deux décennies à restaurer sa demeure pour le plus grand bonheur des Uzétiens et des touristes de passage. Outre son patrimoine remarquable, Uzès est aussi une cité commerçante, dont les marchés sont très courus dans la région. Celui du samedi matin, qui accueille des dizaines de producteurs qui viennent y vendre leurs produits du terroir, est l’un des plus fréquentés du Gard.

photo bague aloe

Uzès est également une ville d’artisanat, avec un renouveau de l’activité potière et céramique, emmené par Christophe Pichon qui, seul, poursuit l’activité familiale née en 1802. Reconnue en France et dans le monde, la Céramique Pichon, malgré son côté artisanal, est à même de répondre aux exigences du marché de l’art de la table et de la décoration grâce à une gamme de produits particulièrement vaste. Sa spécialité : les « marbrés » qui ornent corbeilles, vasques et plateaux.

La ville est également le fief du joaillier Bénédikt Aïchelé. Celui à qui l’on doit les bagues Union (un cercle et un carré entremêlés) et Cube (un cube de quartz sur un anneau d’or), travaille principalement les pierres fines ou précieuses ainsi que l’or, pour élaborer des bijoux faits pour être portés. Toutes ses pièces sont réalisées exclusivement dans son atelier-boutique de la rue de la Calade en plein cœur d’Uzès. Il est ouvert toute l’année.

La table : Le Prieuré (Villeneuve-lès-Avignon)

Ce restaurant étoilé (1* au Guide Michelin) est situé à quelques minutes en voiture d’Uzès. Derrière les fourneaux, l’excellent Fabien Fage, chef arlésien qui est notamment passé par chez Alain Ducasse et Alain Passard. Il propose une carte dans laquelle il met en valeur les saveurs régionales en s’appuyant principalement sur des producteurs languedociens. Fabien Fage aime les plats légers et aérés, qu’il n’hésite pas à accompagner de sauces et de jus parfaitement calibrés. Une cuisine juste et simple qui se déguste dans un décor chic et feutré ou, si le temps le permet, dans le magnifique jardin de l’hôtel Le Prieuré, un cinq étoiles propriété du groupe Baumanière.

photo plat restaurant le prieuré occitanie

www.leprieure.com

Le logis : L’Albiousse

Nichée dans une ruelle à quelques pas du château ducal, cette élégante demeure, bâtie entre le 16e et le 18e siècle, hébergeait autrefois la famille d’Albiousse. Gwilym Cox et Alexis Van Deinse en ont fait une maison d’hôtes de prestige, mêlant le cachet d’époque à un confort contemporain avec beaucoup de subtilité. Le couple a eu à cœur de conserver les éléments du décor initial, comme les impressionnantes cheminées, les parquets et les anciens plafonds. Passionnés de voyages, et en particulier par l’Asie, ils ont laissé çà et là trace de leur âme de globetrotteurs, à l’image des couverts provenant de la First Class de feue la Pan Am. La décoration combine des meubles d’esprit 18e avec du mobilier moderne, dont des pièces en métal de style industriel. C’est audacieux mais ça colle parfaitement à l’esprit de la demeure. Le soir, Gwilym officie derrière les fourneaux tandis qu’Alexis assure le service en salle. Un sans-faute tant sous la couette que dans l’assiette !

photo hotel albiousse occitanie

www.albiousse.com

Vous aimerez aussi : Bonnes adresses : Conques, joyau de l’art roman