vitamine D

La vitamine D : indispensable et précieuse

Pour ses bienfaits sur nos muscles, notre cœur et notre système immunitaire, elle est assurément la star actuelle en nutrition. Pourtant, huit Belges sur dix manquent de cette précieuse vitamine !

Les principaux risques d’une insuffisance ou d’une carence en vitamine D sont l’ostéoporose, voire une ostéomalacie en cas de carence avérée chez l’adulte, et le rachitisme chez l’enfant.

L’ostéoporose ne concerne plus seulement la personne âgée en maison de retraite ! A partir de 50 ans, il est quasiment indispensable de supplémenter toutes les femmes en vitamine D. Chez l’adulte, les conséquences d’un manque de vitamine D peuvent en effet avoir des répercussions socio-économiques importantes, notamment en cas de chute entraînant une fracture.

Aujourd’hui, la vitamine D fait l’objet d’importantes recherches qui ne se cantonnent plus uniquement à notre ossature. De nombreuses études démontrent ainsi de nouvelles indications pour cette vitamine, mettant notamment en évidence son rôle dans le traitement de l’hypertension, dans la prévention des maladies cardiovasculaires et infectieuses, dans la diminution du risque de survenue de certaines maladies auto-immunes, tel le diabète de type 1.

D’autres études montrent encore qu’un taux de vitamine D bas est associé à une nette augmentation de l’incidence des cancers de la prostate, du sein, du côlon et du rectum, soit quatre formes de cancer parmi les plus fréquentes dans notre société occidentale. La vitamine D pourrait aussi jouer un rôle important dans les fonctions nerveuses et dans l’apparition de la sclérose en plaques, de la maladie de Parkinson et dans diverses pathologies du système nerveux central. Des résultats à prendre en considération, même s’ils nécessitent d’être confirmés par de plus larges études cliniques.

Une carence quasi systématique

Les causes principales d’une carence en vitamine D sont le manque d’ensoleillement dans nos régions, nos modes de vie de plus en plus sédentaires qui nous poussent à moins sortir, ainsi que notre (bonne) habitude d’appliquer une protection à indice élevé dès que le soleil montre le bout de son nez. C’est en effet grâce aux rayons UVB du soleil que notre corps fabrique plus de 80 % de la vitamine D nécessaire à ses besoins. Une autre partie provient quant à elle de l’alimentation, en particulier des poissons gras comme la sardine, le saumon ou le hareng. Mais elle n’est souvent pas suffisante pour pallier notre manque… Pas question pourtant de faire des séances d’UV en cabine ou de faire bronzette sans protection solaire pour rebooster notre taux de vitamine D : le risque de cancer de la peau est trop important.

La solution ?

Tout simplement prendre des compléments alimentaires de vitamine D. En réponse au déficit en vitamine D de plus en plus présent dans la population, les apports journaliers en vitamine D ont été revus à la hausse : 400 unités/jour pour les enfants dès la naissance, 600 unités/jour pour les adolescentes et les adultes, 800 unités/jour pour les femmes enceintes et les personnes plus âgées. Dans le choix de votre dosage en vitamine D, demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

En hiver, restez en pleine forme avec VISTA-D3 !

Pendant les mois d’hiver sombres et froids, nous avons tous besoin d’un supplément de vitamine D pour donner un bon coup de pouce à nos défenses immunitaires . Rien de plus simple avec VISTA-D3 pour petits et grands. Chaque jour un petit comprimé fondant de VISTA-D3 pour garder la vitamine du soleil au top. Le petit comprimé fond directement en bouche ou encore mieux, sous la langue. Délicieux et tellement pratique ! 1 comprimé par jour. Chez votre pharmacien.

vitamine D