jambes lourdes

Stop au calvaire des jambes lourdes !

Difficile de résister à l’appel de la bronzette dés le retour du soleil. Pourtant, de nombreuses études prouvent que le soleil est un agent particulièrement agressif pour nos jambes : les veines se dilatent, les valvules ne peuvent plus assurer leurs fonctions de clapets, le sang stagne, et vos jambes et vos chevilles enflent. Mais comment profiter des beaux jours en disant STOP au calvaire des jambes lourdes !? Fifty&Me Magazine vous présente ses solutions !

Bougez-vous …

A la plage, préférez la pratique d’un sport au farniente. Natation, course à pied ou cerf volant, ces sports permettent à vos jambes de conserver une certaine mobilité qui stimule les muscles de vos mollets et aide ainsi le sang à remonter depuis vos pieds vers le coeur. Pour se muscler en douceur et faire fonctionner le système veineux, rien ne vaut la marche. Le vélo est également recommandé car le mouvement de pédalage stimule la contraction des muscles des jambes.

Il est également capital de conserver tant que possible ses jambes au frais. Fuyez hammams et saunas, n’hésitez pas à tremper les pieds dans l’eau lors de vos promenades ou à sauter dans la piscine, laissez-vous même tenter par une petite séance de massage au jet d’eau froide, cela vous apportera beaucoup plus de bien-être du point de vue circulatoire….

Côté beauté

Pour préserver vos gambettes, choisissez des méthodes épilatoires plus douces que la cire chaude, adoptez des auto-bronzants qui feront illusion à merveille, et été comme hiver, prenez l’habitude de terminer votre douche par un jet froid sur les jambes. Ne portez pas de vêtements trop serrés, en particulier des bottes, des portes jarretelles, des jeans slim ou pantalons « corsaire » qui compriment le mollet. Le confort vestimentaire passe également par des chaussures ni trop plates ni trop hautes (3/4 cm). Enfin si vous travaillez debout, optez pour des collants de contention, ils sont aujourd’hui beaucoup plus seyants que ceux que portaient nos mères. Et comme ils existent aujourd’hui des bas autoportants, on ne peut même plus les accuser d’être antisexy !