céphalée

Comment soulager les céphalées sans médicaments ?

Aussi douloureuses qu’invalidantes, les céphalées comme les migraines font souvent l’ordre d’une plainte récurrente à partir de 50 ans. Pour s’en débarrasser,-ou au moins diminuer l’intensité ou la fréquence des crises-, les médecines douces apportent un véritable soulagement. Voici 4 alternatives aux médicaments pour venir à bout des maux de tête !

L’acupuncture

Alors que les occidentaux privilégient généralement une approche allopathique,  la médecine chinoise interprète la maladie comme un déséquilibre de l’énergie vitale qui peut être corrigé par l’insertion de fines aiguilles sous la peau. L’acupuncture est reconnue par l’OMS pour faire passer les maux de tête. En effet, de nombreuses recherches ont démontré que l’acupuncture bloque la sécrétion de la substance provoquant la douleur et libère dans le cerveau des endorphines, une morphine naturelle. En fait, l’acupuncture agirait sur les vasodilatations cérébrales responsables des douleurs intenses de la crise migraineuse. Elle aide aussi à espacer les crises, à condition que les séances soient régulières.  

La phytothérapie

En cas de céphalées, les plantes peuvent être très utiles à des fins calmantes, relaxantes ou anti-inflammatoires. La partenelle, ou grande camomille, remporte la palme pour soulager les maux de tête. Ses feuilles séchées contiennent du parthénolide, une substance active sur les neurotransmetteurs. L’efficacité de ces tisanes pour prévenir les crises est reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé. La grande camomille est également proposée sous forme de gélules.

L’ostéopathie

Les maux de tête sont généralement liées à un défaut de vascularisation crânienne. Le  traitement sera essentiellement basé sur une des règles de base de l’ostéopathie : « La loi de l’artère est reine ». En d’autres termes, le praticien va faire en sorte de relancer la circulation au niveau des artères par différentes techniques. On pense notamment au rééquilibrage de l’axe crânio-sacré (et donc du bassin) et à travail sur les vertèbres mais aussi à un travail viscéral (en médecine chinoise, le foie est lié aux yeux : par conséquent les migraines ophtalmiques sont souvent accompagnée d’une perte de mobilité hépatique !).

La vitamine B2 

Pour lutter contre le mal de tête, la vitamine B2 ou ribloflavine est préconisée par l’Académie Américaine de Neurologie. Selon une étude, une cure de trois mois de vitamine B2 permet de réduire de moitié la fréquence des épisodes migraineux. A cette supplémentation de 400mg s’ajoute généralement un complément journalier en magnésium (en 2 prises, pendant les repas).