maladies cardiovasculaires

Comment prévenir les maladies cardiovasculaires?

Bien sûr, le genre, l’hérédité et l’âge influencent fortement la santé du cœur, mais d’autres facteurs, facilement modifiables, permettent à eux seuls de limiter les risques d’AVC, d’hypertension, d’arythmie ou d’insuffisance cardiaque.

 

Changer nos habitudes permet de prévenir les maladies cardiovasculaires

  • Mangez de bon coeur

Parce qu’il permet notamment le contrôle du cholestérol, le « régime » méditerranéen est le chouchou des cardiologues. Au menu : des fruits et des légumes frais, beaucoup de poissons, de crustacés et de viandes blanches, moins de viandes rouges et, pour l’assaisonnement et la cuisson, de l’huile d’olive. Le but ? Apporter à l’organisme de bonnes graisses, acides gras mono-insaturés et poly-insaturés, et des antixoydants, qui ont la propriété de réduire le « mauvais » cholestérol et de freiner le vieillissement des cellules; ainsi que des vitamines et minéraux indispensables à son bon fonctionnement.

  • Arrêtez de fumer

Écraser sa dernière cigarette prévient la thrombose et l’infarctus et diminuerait de 50% le risque de récidive quand on arrête après un problème cardiaque. Faites-vous aider par un médecin ou un groupe d’entraide si cela vous paraît un défi insurmontable…

  • Bougez

Montez les escaliers, marchez d’un bon pas, nagez… Mais attention, ne vous lancez pas dans la pratique d’un sport cardio sans en parler à votre médecin, surtout après 40 ans.

  • Dormez suffisamment

Les personnes en manque de sommeil courent plus de risques de faire de l’hypertension, du diabète et d’avoir des problèmes de poids, facteurs favorisant les maladies cardiovasculaires. Les études recommandent au moins 7 heures de sommeil par nuit. D’autres bonnes habitudes à prendre : se coucher et se lever à heures fixes et dormir dans une chambre fraîche et aérée.

Hypertension, hypercholestérolémie, alimentation déséquilibrée, surconsommation de tabac et d’alcool… vont souvent de pair avec un stress élevé. Faites du yoga, apprenez à dire non pour refuser l’excès de travail, donnez la priorité aux moments de détente pendant le week-end… Si ces méthodes « classiques » ne fonctionnent pas pour vous, testez la cohérence cardiaque, une technique qui consiste à maîtriser sa respiration pour calmer son stress et son anxiété, ou consultez un médecin ayurvédique pour libérer votre chackras du cœur, situé au centre de la poitrine, qui, quand il est fermé, provoque des douleurs au niveau du dos, des tensions dans le corps et favorise les troubles cardiaques.

Quand consulter ?

S’il n’est pas d’emblée nécessaire d’aller chez un cardiologue pour vérifier la bonne santé de son coeur, un examen chez le médecin traitant doit en tout cas être envisagé à partir de 40 ans, même si vous n’avez aucun facteur de risque. Il s’agira notamment, de manière préventive, de faire un check-up, de contrôler le taux de cholestérol, mais aussi la tension artérielle et le rythme du cœur. En Belgique, 2 à 3% de la population serait concernée par l’insuffisance cardiaque, une maladie insidieuse dont les symptômes ne sont pas spécifiques, mais qui peut s’avérer dangereuse, voire mortelle. Pour la traiter, l’une des pistes envisagées, au-delà des médicaments classiques qui ont fait leurs preuves, serait la prise quotidienne de coenzyme Q10. À raison de 100 à 300 mg par jour, elle permettrait d’améliorer la tolérance à l’effort chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque. Elle diminuerait même à terme le risque de décès de 43%. Parlez-en à votre médecin.