Phytothérapie des plantes qui soignent, santé, ménopause, 50 ans

Phytothérapie: ces plantes qui font du bien

Publié le

Reading Time: 2 minutes

La phytothérapie peut présenter une alternative ou un complément aux médicaments classiques. Douleurs articulaires, arthrite, arthrose… autant de maux qui nécessitent un arsenal thérapeutique lourd. Zoom sur les cadeaux de Dame Nature !

Phytothérapie: mon herbier santé

  • L’harpagophytum : ses racines sont riches en gluco-iridoïdes dont les activités anti-inflammatoires et analgésiques sont indéniables. Il améliore la mobilité et la souplesse. Pour tout traitement de fond, il est judicieux de l’associer à un reminéralisant. Par contre, en traitement de crise, il est préférable de l’associer à un anti-inflammatoire d’action rapide comme l’huile de krill, la saule ou encore le cassis.
  • La reine des prés : on retrouve dans cette plante des dérivés salicylés, précurseurs du médicament le plus répandu au monde, l’aspirine. Ces produits lui confèrent une action anti-inflammatoire et analgésique dans le traitement des manifestations articulaires douloureuses.
  • Le saule : son écorce contient également des dérivés salicylés antipyréptiques, sans en avoir les effets indésirables au niveau digestif. Il est donc conseillé pour soulager toutes les douleurs.
  • L’huile de krill : d’origine marine, l’huile extraite du krill (petites crevettes des eaux froides) est naturellement très riche en oméga 3. Elle permet de soulager les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde et d’améliorer la souplesse des articulations en cas d’arthrose. Elle renferme aussi l’un des plus puissant antioxydant marin : l’astaxanthine, qui jouerait un rôle majeur sur le ralentissement du processus inflammatoire chronique en cas de douleurs articulaires.
  • Le cassis : ses feuilles renferment des flavonoïdes, tanins et vitamines C. Grâce à leurs propriétés antirhumatismales et anti-inflammatoires, elles agissent efficacement en cas de manifestations articulaires douloureuses aiguës ou chroniques, notamment lors de l’arthrose au niveau du genou.
  • La prêle : particulièrement riche en silicium, elle stimule la synthèse de collagène contenu dans les tissus osseux, ce qui favorise la reconstitution des cartilages et améliore la souplesse des tendons.
  • L’ortie : grâce au fer et à l’acide folique, elle peut être recommandée pour traiter les cartilages usés des personnes souffrant d’arthrose ou de rhumatismes, notamment lors de la ménopause.

–> N’oubliez pas cependant de demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien!