infections hivernales

STOP aux infections hivernales

Notre système immunitaire est un système complexe, qui protège l’organisme des agressions extérieures, qu’il s’agisse de virus, de bactéries ou de parasites. Mais par ce froid, les infections hivernales font fureur et le système immunitaire n’est pas infaillible ! L’immunité est étroitement liée à notre mode de vie. Cela signifie que nous avons, en partie, les cartes en main pour rendre notre garde rapprochée plus performante !

Par Nathalie Evrard 

Bougez régulièrement

Un exercice modéré, c’est-à-dire 30 à 60 minutes de marche par jour par exemple, la plupart des jours de la semaine, est bénéfique et immunostimulant. Il réduit le risque d’infections respiratoires d’environ 40 %, surtout en cette période hivernale. Pour autant, n’en faites pas trop, un exercice intense et prolongé peut affaiblir le système immunitaire, facilitant l’entrée et la multiplication des virus dans l’organisme.

Eviter les infections ? Dormez!

Le système immunitaire est très actif et a besoin de repos pour bien fonctionner. L’hiver induit chez l’être humain une « chronovulnérabilité ». Autrement dit, nous sommes moins forts, plus sensibles aux microbes. Autrefois, les gens passaient ces mois froids au coin du feu, et travaillaient moins. En pratique : impossible d’hiberner sous la couette... Il faudrait essayer de se coucher plus tôt, de profiter des week-ends pour se reposer et pourquoi pas, de mieux équilibrer ses vacances entre l’été et l’hiver.

infections hivernales

Le saviez-vous ?

Les scientifiques s’activent… Ils confirment le rôle incontournable des antioxydants dans la prévention et le traitement des maladies infectieuses. Les antioxydants, ce sont des vitamines, certains minéraux et des extraits végétaux présents dans notre alimentation. La pollution  de l’environnement, et plus particulièrement la pluie acide, la fertilisation exagérée du sol par des engrais chimiques appauvrit la richesse nutritionnelle de nos aliments. De même, les conditions de vie parfois déséquilibrée dans lesquelles nous évoluons au quotidien, que ce soit sur un plan alimentaire, nerveux, ou environnemental, nécessitent pour la plupart certains « ajustements ». La prise de complément alimentaire semble donc utile, peut-être même plus en période hivernale, pour combler certains déficits et éviter les infections. Dans le choix de votre complément nutritionnel, demandez toujours conseil à votre pharmacien !

La vitamine D, on la trouve où en hiver ? 

Au-delà de son rôle incontournable sur l’os, la vitamine D a aussi un rôle sur la fonction immunitaire. Dans l’alimentation, on en trouve surtout dans les poissons gras : foie de morue et son huile, harengs fumés, maquereaux, sardines, anchois… Il est actuellement conseillé aux femmes ménopausées et aux personnes âgées qui, dans leur grande majorité manquent de vitamine D, de compléter leur alimentation avec un complément alimentaire de vitamine D.
Le saviez-vous : En Belgique, 8 personnes sur 10 ont un taux de vitamine D trop faible.

infections hivernales

 

Zinc et sélénium, indissociable 

Le sélénium et le zinc jouent un rôle important dans les défenses de l’organisme contre les infections. Le système immunitaire a besoin de ces deux minéraux pour fonctionner de manière optimale. L’aliment le plus riche en zinc est l’huître, mais ce n’est pas un produit de consommation courante en dehors des périodes de fêtes. Les fromages comme le Comté ou le Beaufort constituent également de bonnes sources. La noix de brésil est l’aliment le plus riche en sélénium mais on en retrouve aussi dans le thon, les rognons, les raisins secs, les lentilles, certaines céréales…
Des aliments qui ne font pas suffisamment partie de notre alimentation.

Star de tous les hivers : la vitamine C

C’est par excellence la vitamine des défenses immunitaires. Comment atteindre la dose de 200 mg de vitamine C quotidienne qui est la dose « optimale » recommandée ? Idéalement, il faudra la puiser dans les fruits et les légumes entiers. On bénéficie alors de synergies intéressantes entre tous les micronutriments compris dans l’aliment. Les fruits et légumes dans les tons rouges (poivron, potiron) sont aussi riches en bêta-carotène naturel et polyphénols. Ces micronutriments sont également bénéfiques aux défenses immunitaires. En pratique : mangez des kiwis, des agrumes, du chou, des poivrons, et des tomates riches en vitamines et lycopène.

Des yaourts au quotidien

Notre système immunitaire se situe pour 70 % dans l’intestin. D’où l’idée de faire une cure de probiotiques pour renforcer sa muqueuse intestinale (une vraie barrière !), avant que la circulation des virus ne s’intensifie, en particulier si l’on est âgé ou affaibli par un stress important, une infection récente, une fatigue qui s’éternise. La flore intestinale est composée de millions de bactéries qui nous débarrassent des microbes pathogènes. Les probiotiques sont censés préserver, voire améliorer la qualité de cette flore. Ils se retrouvent dans notre alimentation via les yaourts et les fromages par exemple, ou sous forme de compléments nutritionnels.

Cet article vous a plus ? Vous aimerez aussi « Je booste mon immunité, je mets de la joie dans ma vie! »