saint-gilles-croix-de-vie

Sous le charme de la Vendée à Saint Gilles Croix de Vie

A Saint Gilles Croix de Vie, on attend le retour des marins. Si la vocation maritime de la cité ne date pas d’hier, elle fait toujours sa fierté aujourd’hui. Fifty&Me Magazine vous plonge au coeur de son histoire.

Comme un poisson dans l’eau au Pays de la Sardine

Dés la fin de XVIe siècle, le port sert d’escale à de nombreux navires venus d’Espagne, d’Angleterre ou de Hollande. En témoignent encore les murs de pierres de lest qui jalonnent le quartier historique telle une cartographie à ciel ouvert. Pour conter la richesse du patrimoine qui nous entoure, des bornes informatives conçues comme des bittes d’amarrage dévoilent les secrets de la ville aux passants curieux. On y découvre un passé parfois houleux frappé par une vague de succès qu’elle doit notamment à une technique de pêche introduite par les Maures.

Sur les traces de l’or bleu

En effet, la pêche au filet droit va profondément bouleverser la vie économique de la région en permettant la capture de grandes quantités de sardines. L’industrie sardinière devient alors de plus en plus prospère avec l’apparition de la conservation à l’huile d’olive en 1840. Le XIXe marquera l’âge d’or de la sardine ! Mais, peu à peu, la pêche à la sardine va disparaître du paysage côtier vendéen (comme aux Sables d’Olonne, à l’Île d’Yeu et à Noirmoitier)… sauf pour les marins Gillocruciens qui maintiennent avec ferveur cette tradition bien ancrée dans leurs gènes ! Si bien qu’aujourd’hui, on surnomme Saint Gilles : « Le Pays de la Sardine ».

saint-gilles-croix-de-vie

Pour en savoir plus, on vous recommande vivement de parcourir « Le Chemin de la Sardine », une nouveauté 2018 originale qui consiste à suivre la piste de poissons bleus peints à même le sol. Ainsi, vous partirez sur les traces de l’or bleu en toute autonomie : De la criée au Hope (la star des vieux gréements de Port la Vie) jusqu’au Kiosque Bénéteau… pour finir par une dégustation des meilleures sardines millésimées « La Perle des Dieux », présentées dans des écrins imaginés par les artistes-peintres Coralie Joulin et Delphine Cossais. Avec un tel savoir-faire et une si grande créativité, le petit poisson bleu argenté (aux grandes vertus santé !) a assurément encore de beaux jours devant lui !

Carnet d’adresses

Vous préférez la sardine à la plancha ? Régalez-vous au Food Truck à deux pas de la criée « Le Banc des Sardines », une tablée surprenante -tenue par un ancien marin-pêcheur et son fils- où l’on déguste le poisson frais du jour servi avec des pommes de terre sautées. Envie de sucré ? Après avoir zigzagé entre les ruelles coupe-vent du quartier du Maroc, rendez-vous dans la rue commerçante piétonne pour savourer les glaces artisanales de Didier Barral à l’Escale Gourmande ou sur le marché de la place de l’église pour faire le plein de souvenirs périssables ! Pour finir cette douce escapade : repos bien mérité sur la jolie plage familial du Boisvinet surplombée de demeures embourgeoisées qui révèlent le faste de la Belle Epoque. C’est aussi l’occasion de découvrir de nombreuses activités nautiques (paddle, sortie en mer, char à voile,…). Vous avez l’embarras du choix !

Plus d’infos ? www.payssaintgilles-tourisme.fr ou www.vendee-tourisme.com