réconcilier ses enfants

Réconcilier ses enfants, mission difficile mais pas impossible !

Avoir des enfants qui ne s’entendent pas (ou plus), un tableau loin d’être idyllique pour des parents… Ils sont en froid pour des raisons qui vous échappent ? Que faire pour désamorcer la situation ? Intervenir ou pas ? Les conseils de Clément Laloy, psychologue-clinicien.

Reading Time: 2 minutes

Il y a de l’électricité dans l’air

A la cinquantaine, vous pourriez être en droit de profiter pleinement de la visite de vos enfants. Pour composer de bons souvenirs de famille. Et pourtant, à chaque réunion, vous voilà sur les nerfs avec votre descendance qui ne cesse de se disputer. Et vous, présente au milieu, ne sachant pas comment réagir. Un conflit entre enfants reste une situation toujours délicate à gérer et face à laquelle les parents restent souvent désemparés.

Résoudre un problème relationnel n’est jamais aisé

A l’énoncé du thème de la chronique, la moue du psychologue Clément Laloy, témoigne de sa complexité. Un professionnel qui a accepté d’apporter son éclairage.

  • Face à des enfants qui se déchirent, que peuvent faire les parents ?
    Première chose à savoir, il n’y a pas de solution miracle qui s’applique à l’ensemble des situations. Elle doit se construire au cas par cas. A l’origine, ce sont en général des éléments très anciens qui sont en cause. Avec un enfant qui s’est senti exclu de la famille, à tort ou à raison, ou qui a eu l’impression de recevoir moins qu’un autre. Face à ce conflit, les parents se sentent en général fort démunis. Ce que je conseille, c’est d’éviter de prendre clairement parti pour l’un ou l’autre. Ni de juger. Ils peuvent aussi tenter de libérer la parole.
  • Est-il conseillé aux parents de conserver une attitude neutre ?
    Face à cette situation, la tentation peut être grande en effet de rester à l’écart. Après tout, ce sont des adultes et non plus des enfants que l’on peut remettre à l’ordre. En psychologie on parle d’attitude de l’évitement. Que je ne recommande pas. Chaque enfant attend de la part de ses parents une écoute, et plus encore dans une période conflictuelle. Ne pas vous impliquer par un minimum d’écoute serait ressenti par lui comme une certaine forme d’abandon. Alors, ce que je conseillerais, c’est de les écouter, de garder le lien avec eux.
  • Et quand les parents ne peuvent entrevoir le bout du tunnel, que reste-t-il comme dernière solution ?
    Sans prêcher pour ma chapelle, c’est de consulter un psychologue spécialiste des thérapies familiales. Il essaiera de réunir les parties en présence pour tenter de comprendre d’où vient l’hostilité présente entre deux enfants de la famille. Et qui n’ont pas su, adultes, dépasser leur animosité. Parfois, le simple fait d’être en terrain neutre agit favorablement pour libérer la parole.
  • Avez-vous déjà eu de tels conflits à gérer ?
    Bien sûr. Souvent c’est une mère ou un grand-père qui vient me voir pour tenter de mener une médiation. Chaque situation est différente et je dois m’y adapter. Cela fonctionne, ou pas. Pour ma part, le gros problème est de convaincre les parties en présence de venir dans mon cabinet. Je n’ai aucun pouvoir contraignant et donc je dois parfois faire face à des refus.