esprit de famille

Comment encourager l’esprit de famille ?

Tradition oblige – mais faut-il que ce soit une obligation ? – Noël signe le rassemblement des familles. Mais aussi, il faut bien le dire, une solitude parfois exacerbée pour ceux et celles qui se sentent isolés de leur famille. Les quinquas ont cette mission-là, de rassembler les aînés et les plus jeunes, pour que Noël soit vraiment le point de rencontre qui (re)donnera des couleurs à « l’esprit de famille » !

C’est quoi l’esprit de famille ?

C’est un peu le diapason sur lequel s’accordent toutes les voix de la tribu et qui fait vibrer le sentiment d’appartenance.

Microtrottoir :

Ca ne s’explique pas, mais c’est ce qui, sur le registre de l’humour, nous fait démarrer au quart de tour et qui devient plaisanterie d’initié… Impossible à suivre pour ceux qui ne le sont pas ! (Quentin)

Charlotte, elle, préfère évoquer des valeurs communes : J’aime bien me replonger dans la famille à Noël. C’est comme si je refaisais le plein de valeurs, de repères. C’est hyper important pour nous mais aussi pour nos enfants qui sentent, perçoivent, absorbent ces valeurs qui donnent du sens à la vie.

Soyez exquis !

Pour que l’esprit règne en maître dans la famille, en particulier à Noël, stop aux critiques et aux règlements de compte ! Et vous qui, par votre expérience de vie, avez une connaissance de l’âme humaine, fiez-vous au philosophe quand il dit : « Tout ce qui est exquis mûrit lentement  » (Arthur Schopenhauer). Vous voilà prévenu(e) ! Mieux vaut partager sa saveur que ses rancoeurs, c’est tout bénéfice pour vos rides… Soyez exquis, c’est le meilleur soin anti-âge !

N’empêche…

Aigreur et amertume sont souvent au rendez-vous. Ne versons pas dans l’angélisme, nous sommes nombreux à avoir vécu des soirs de Noël qui ont mal tourné…

Comment l’éviter ? Même si tout n’est pas en votre pouvoir (eh non…), il y a des petits trucs qu’on peut mettre en place, mine de rien. Un des grands coupables de l’échauffement des esprits, c’est l’alcool. L’apéritif qui se prolonge lors du déballage des cadeaux, le repas qui met les petits plats dans les grands, vins compris, et c’est parti pour les règlements de compte. Tous à l’eau ? Bien sûr que non ! Mais on peut aussi mettre de l’eau à table et à l’apéro. Et pour susciter l’envie, varions les plaisirs. Choisissons-la avec et sans bulles, dans des bouteilles originales, de différentes formes et couleurs… On peut aussi soigner l’organisation de la soirée : moins de cadeaux, crise oblige, donc moins de courses éperdues dans les magasins, donc moins de stress, moins de fatigue, plus de sous… et moins de trafic sur eBay après les fêtes pour revendre ce qu’on n’a pas aimé !

On passe à table

Chic, l’heure est à l’économie et aux plats simples, avec des produits bien de chez nous ! Dehors les mets lourds et un temps à table qui n’en finit pas ! Saveurs au menu ! Légèreté et joie de vivre vont de pair. On peut même, entre les plats, pousser la chansonnette (on ne chante plus assez dans les chaumières !) et écouter les inévitables blagues de l’oncle Pierrot.

Et puis, n’oublions pas cette jolie coutume qui est de prévoir une place à table pour l’invité surprise ! C’est aussi ça, l’esprit de famille, c’est ouvrir son coeur et sa porte…

Et après ?

On joue… Une partie de jeu de société en équipes, rien de tel pour mettre de l’ambiance, s’amuser et… déployer ce bel esprit de famille que tout le monde vous envie !