paradis perdu

Expo : on a retrouvé le Paradis Perdu

Un dessin majeur de Van Gogh, des œuvres méconnues présentées au public, une thématique bien dans l’air du temps. Les composants de l’exposition Paradis perdu proposée au cœur de Tournai, ville d’Art bien connue du Hainaut Occidental. Une visite effectuée pour vous.

Reading Time: 3 minutes

En ces temps difficiles où les distractions se font rares, la visite d’un musée se révèle comme une bouffée d’air bienvenue. Direction Tournai pour la visite de son musée des Beaux-Arts. Un écrin artistique signé Victor Horta qui présente jusqu’au 21 mars prochain une exposition articulée autour des liens entre la nature et l’homme : Paradis perdu.

paradis perdu

Dès l’ouverture de la lourde porte du musée tournaisien, le visiteur est accueilli par les bustes de Guillaume Charlier et Henri Van Cutsem, deux personnalités marquantes du paysage artistique local. Le premier était un sculpteur bruxellois qui a laissé un patrimoine majeur en ville, comme cette statue des Aveugles située non loin de la cathédrale. Et le second, célèbre collectionneur bruxellois, a légué de nombreuses œuvres au musée. Dont celle qui chapeaute l’exposition temporaire : Arbres à Montmajour. Dessin de Vincent Van Gogh et témoin de son séjour au sein de son paradis : la Provence et la ville d’Arles où il a dessiné cette œuvre en 1888. Un dessin composé de centaines de hachures qui permettent de rendre les émotions ressenties par l’artiste charmé par ce climat qui lui faisait oublier le gris de son pays natal.

Il faut prendre son temps pour admirer ce dessin en noir et blanc, sobrement signé Vincent dans le cadre inférieur gauche. Avec de l’imagination, on ressent le souffle du mistral, celui qui a fait pencher les branches des arbres du dessin.

L’homme face à la nature

Contrairement à ce que l’on pourrait croire au vu des quelque 1500 œuvres exposées, ce n’est pas la nature qui est au centre de l’exposition mais l’humain. Et cela débute avec la fuite d’Adam et Eve, qui rappellent ces hommes et femmes soumis à l’exode et sujets de plus d’une œuvre.

L’exposition a pour but de montrer comment l’homme fait face à cette nature qu’il tente de dominer ou qu’il subit. Une nature présente dans le labeur des paysans, ou cadre de la vie bucolique si bien rendue par certains artistes. Comme Hippolyte Boulenger qui propose un paysage réalisé au fusain et au crayon. Des traits épurés, qui rappellent sans conteste les dessins à l’encre des artistes orientaux.

paradis perdu
Un parcours qui permet de s’extasier sur des œuvres de Manet et Monet, pièces maîtresses du musée. Comment ne pas succomber au charme de La Pointe du Cap-Martin, de Monet, qui permet d’admirer toute la maîtrise du peintre pour reproduire l’écume des vagues et les branches des arbres pliées sous la force du vent.

Une exposition qu’il faut voir, mais revoir aussi. Lors d’une prochaine visite. Car les conditions sanitaires qui obligent à limiter la visite à une heure ne permettent pas de tout voir, de tout apprécier dans ce musée qui va connaître une cure de rénovation majeure en 2023.

Pour visiter l’exposition Paradis Perdu, une réservation est indispensable sur le site https://mba.tournai.be/reservation/

Renseignements pratiques : rue de l’Enclos Saint-Martin 3. 7500 Tournai. Téléphone : 069/33 24 31. Email : musee.beaux-arts@tournai.be

Crédits Photos : Isabelle Arthuis


© Fiftyandme 2021