Jean-Michel zecca

Confinés avec… Jean-Michel Zecca

Avec la prolongation du confinement, Fifty&Me s’est penché sur la façon dont les Belges vivent cette situation inédite. Chaque jour, une personnalité nous partage son ressenti, ses secrets pour garder le sourire, ses projets et ses rêves dans l’attente des jours meilleurs…

Reading Time: < 1 minute

Aujourd’hui, Fifty&Me s’invite chez Jean-Michel Zecca, le présentateur préféré des Belges.

Comment vis-tu le confinement ? Quels sont ses aspects positifs et négatifs dans ton quotidien ?

Jean-Michel Zecca : Je vis ce confinement comme si j’étais entré dans un monde parallèle. Un monde dans lequel on prend conscience d’un tas de choses étonnantes. Certaines positives. On se surprend a imaginer construire un poulailler pour y placer des poules histoire d’avoir des oeufs frais.

On fait du pain, on jardine alors qu’on ne l’avait jamais vraiment fait, on fait beaucoup plus de sport et surtout j’ai l’impression qu’on prend le temps… enfin!

Pour l’aspect négatif je suis très inquiet en tant que patron d’un restaurant quant à la reprise de l’activité. Quand, comment, dans quelles conditions?

J’avoue aussi que “faire l’école” à la maison n’est pas une promenade de santé. Garder les enfants concentrés dans leur cadre familial et se substituer aux enseignants est une situation inédite autant que déroutante. L’avantage, c’est qu’on révise !

Le quotidien de mon boulot à la télé et à la radio commence à me manquer lourdement aussi.

Comment rêves-tu l’après ?

Jean-Michel Zecca : Je rêve de reprendre le chemin des tournages en studio et en public, je rêve d’apéros interminables entre amis, de voyages en Italie ou au bout du monde sur un bateau. Je rêve juste que la vie, la vraie, reprenne ses droits !

 


© Fiftyandme 2021