bangkok

Voyage à Bangkok, magique et secrète !

Et si on se projetait dans des jours meilleurs  ? En rêvant de voyage depuis notre canapé… car il y aura un demain ! Découvrez Bangkok pour se changer les idées après le Covid-19…

Reading Time: 5 minutes

Bangkok, ville intimidante de par ses proportions gigantesques et son rythme trépidant, s’offre ouvertement à tout le monde. Multifacette, elle présente plusieurs visages. Le côté moderne avec ses centres commerciaux, ses moyens de transport et cette présence constante de la consommation. Le côté traditionnel qui rappelle l’ancien Bangkok avec ses khlongs (canaux), les Thaïs qui se rendent au temple en famille ou l’animation des marchés locaux…

Pour bien capturer l’âme de cette cité des Anges, rien de mieux que de prendre le bateau-bus pour comprendre comment le fleuve Chao Praya et les canaux font partie du quotidien de l’ancienne « Venise de l’Orient ». Observer aussi les gens si disciplinés dans le métro. Prendre les tuk-tuks et traverser la ville, se rendre compte combien Bangkok est une ville « folle ».

Entre temples et marchés

Peu de villes dans le monde enflamment l’imagination avec des images exotiques comme Bangkok. Des palais magnifiquement décorés présentant des cortèges royaux, des temples Bouddhistes avec leurs moines psalmodiant d’anciens sutras, des canaux sinueux qui mènent à un dédale de marchés sur l’eau, des bazars qui ne s’endorment jamais… Culturellement, Bangkok est une merveille. Les environs du Palais Royal, de l’autre côté de Sanam Luang, abritent le Musée National, l’École du Théâtre National, l’Université Thammasat, le temple de la Montagne d’Or, ainsi que de nombreux édifices siamois restaurés.

Ce qui domine l’ensemble, ce sont les rutilants pavillons du temple royal du Wat Phra Kaeo. Là, le très vénéré Bouddha d’Émeraude, sur son trône, siège parmi les nombreux temples éblouissants dans leur splendeur dorée près du fleuve Chao Phraya. Tout près du district de Sanam Luang, non loin des bords du fleuve, se trouvent les vieux quartiers de Bang Lampu et Phra Athit, aux étonnantes influences mêlées de l’Occident et de la Chine. De l’autre côté de la rivière, on découvre le temple royal Wat Arun et le Temple de l’Aube, qui abritait autrefois le Bouddha d’Émeraude. Fièrement dressé sur la rive du fleuve du côté de Thonburi, ce temple, avec ses chedis de la période Ayutthaya, dont la silhouette se dessine sur le ciel orangé de Bangkok au soleil couchant, rappelle la grandeur d’un monde passé

Où loger ? 

Rendez-vous au cœur du meilleur hôtel de la capitale thaïlandaise, le spot idéal pour observer le Bangkok chic et choc en mouvement ou pour débuter un voyage itinérant en Thaïlande.

Le Mandarin Oriental***** a été un point de repère emblématique de Bangkok pendant des décennies, bénéficiant d’une réputation à la hauteur de son style, son service et son excellence. La structure originale a été le premier hôtel construit en Thaïlande quand il a ouvert ses portes sous le nom de The Oriental en 1876. De nombreux écrivains ont séjourné dans ce lieu devenu mythique, considéré avec le Raffles de Singapour comme l’un des plus beaux palaces d’Asie: Graham Greene, John Steinbeck, Tennessee Williams, Gore Vidal, John le Carré, Romain Gary… On retrouve toujours leurs livres et leurs portraits dans le salon de lecture très british. Depuis lors, l’hôtel a toujours été l’adresse préférée des leaders mondiaux, de la royauté et des célébrités. Audrey Hepburn, Richard Nixon, Michael Jackson, la princesse Diana, Sophia Lauren, George W. Bush et David Beckham sont tous restés ici.

bangkok

D’emblée on est séduit par l’ambiance sublime de cet hôtel, que ce soit lors d’un afternoon tea dans le salon des auteurs ou pour un repas au bord de la Chao Phraya, l’envoûtant fleuve à l’activité bouillonnante qui coule au pied de l’hôtel. Son ancienne bâtisse a tout pour séduire et rappelle la belle époque tout comme son intérieur typiquement colonial : ventilateurs au plafond, balcons fleuris de jasmin, fenêtres d’origine et lits à baldaquin.

Nouveau lifting APRES 143 années d’histoire, de passion et d’excellence

Ce projet d’envergure a été confié au designer de renommée internationale Jeffrey Wilkes. Inspiré par l’emplacement de l’hôtel, le long du fleuve Chao Praya aussi appelé le fleuve des Rois, il a réalisé un travail remarquable où l’esprit de Bangkok et l’histoire légendaire de l’hôtel rencontrent la technologie et le confort moderne du 21e siècle, en parfaite harmonie. Dans la continuité de la transformation de l’Aile des Auteurs et l’Aile du Jardin en 2016, la rénovation de l’Aile de la Rivière a été pensée afin d’asseoir la réputation de cet hôtel historique, considéré comme l’un des plus prestigieux au monde. On y découvre un plus grand nombre de suites et des chambres plus vastes offrant une vue imprenable sur le fleuve. De sublimes installations sont venus également rehausser le style unique de l’hôtel, tout en préservant son élégance classique ponctuée d’influences thaïlandaises.

bangkok

Outre les chambres et les suites, Le Mandarin Oriental a également repensé son offre gastronomique. L’hôtel compte désormais 11 restaurants et bars au total dont le restaurant Le Normandie, doublement étoilé ainsi que le nouveau restaurant japonais kaiseki Kinu by Takagi – le premier restaurant en Thaïlande du célèbre Chef étoilé Takagi Kazuo qui dirige le restaurant Kyoto Cuisine Takagi au Japon. Et quand le soir cède la place à la nuit étoilée, on rejoint l’autre côté du fleuve pour dîner au restaurant Sala Rim Naam. Une charmante maison de bois traditionnelle où l’on se régale d’une cuisine thaïe locale, riche en saveurs et parfum comme le Lon Poo Talay (chair de crabe cuite dans du lait de coco), le Yaam Talay (salade de fruits de mer épicée) et le Mussamun Nuea (curry de boeuf accompagné d’oignon et de patates douces). On terminera ensuite la soirée au célèbre Bamboo Bar. L’un des plus beaux bars coloniaux de la planète où l’on ne résiste au plaisir d’y siroter un Sanuk, en écoutant un trio de jazz.

Pour les passionnés de gastronomie, les Chefs proposent lors de cours de cuisine, une démonstration détaillée de la cuisine thaïlandaise, de la préparation des ingrédients à la cuisson, afin que chacun puisse se familiariser avec les différentes techniques.

Phad Thai, Khao Nio Mamuang (le riz gluant au lait de coco et à la mangue) et bien d’autres spécialités exotiques n’ont ainsi plus de secrets pour les hôtes qui pourront déguster leurs créations au déjeuner. 

Beaucoup en font «l’un des plus beaux hôtels du monde»

C’est un peu vrai quand on détaille la discrétion et l’efficacité du service. Un modèle d’exemplarité. La maison veille sur les manies de ses hôtes pour les devancer. Laissez traîner une chemise à laquelle manque un bouton, vous la retrouvez recousue et sur cintre.

Une invitation au luxe, à la détente et à la sérénité

La Thaïlande possède une longue tradition d’amélioration de la santé par la méditation, les massages et les remèdes naturels à base de plantes. Ce savoir est transmis de génération en génération à l’Oriental Spa. On y retrouve une gamme de soins associant enseignements holistiques thaïlandais ancestraux et philosophies contemporaines pour offrir une expérience de bien-être totale. Lignes épurées, ouvertures généreuses, omniprésence du teck et du bambou, l’environnement est magique.

bangkok

L’Oriental Spa offre un cadre exclusif et luxueux. Son décor ancien rappelle l’esthétique classique du Siam. Ici, chaque suite est la promesse d’un moment de détente et de renouveau. Tout est pensé pour vous emmener dans une expérience follement sensorielle. Le Spa de l’hôtel incarne ce voyage, mieux il vous y invite.

www.mandarinoriental.com


© Fiftyandme 2021