photo moulin cambelong occitanie

Bonnes adresses: Conques, joyau de l’art roman

Reading Time: 2 minutes

Le village de Conques, en forme de coquillage et aux toits de lauzes, semble tout droit sorti du Moyen-Age. Sur les chemins de Compostelle, inscrite au patrimoine de l’Unesco, Conques conquiert le coeur de ses nombreux visiteurs pour son abbatiale romane aux vitraux modernes tout comme pour ces petites adresses plus intimes qui recèlent de nombreux trésors… 

Par Pierre-Benoît Sepulchre

Visite guidée hors du temps

Emprunter la départementale 901 permet de passer par le village de Salles-la-Source dont le centre est rehaussé de la présence d’une impressionnante chute d’eau. La route continue ensuite de monter vers Conques, au travers d’une végétation de plus en plus dense. Cette cité médiévale est classée parmi les plus beaux villages de France, à juste titre. Autour d’un monastère s’est progressivement développée une cité qui, dès le 12e siècle, se dote de remparts. Avec ses portes et ses fontaines romanes, ses maisons à pans de bois, Conques bénéficie d’une très grande notoriété, à mettre en relation avec sa densité patrimoniale exceptionnelle. En outre, grâce aux reliques de Sainte-Foy, qu’un moine a ramenées d’Agen en 866, la petite ville devint un important centre de pèlerinage puis une étape majeure sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

photo ville conque occitanie

L’abbatiale Sainte-Foy est un haut lieu de l’art roman qui a fait l’objet de nombreuses études universitaires. Laissée à l’abandon au lendemain de la Révolution française, il a fallu attendre l’intervention de Prosper Mérimée, inspecteur des Monuments Historiques, qui permit d’entreprendre à partir de 1837 la restauration de l’abbatiale. La beauté et la sobriété de l’édifice sont superbement mis en évidence par une série de vitraux conçus par Pierre Soulages. Le matériau utilisé par l’artiste, un verre non coloré translucide, respecte tout en les modulant, les variations de la lumière naturelle, qui suggère à l’intérieur comme à l’extérieur de l’abbatiale une très belle homogénéité entre murs et fenêtres. Les reliques de Sainte-Foy, trésor d’orfèvrerie médiévale, sont visibles dans un petit musée situé en contrebas de l’abbatiale.

La table et le logis : le Moulin de Cambelong

Le maître des lieux, Hervé Busset, est passionné par les herbes, les plantes régionales et les beaux produits. Ce chef n’a de cesse d’innover, il varie les garnitures, marie les saveurs à l’aide d’épices, de jeunes pousses et de plantes aromatiques. Une vision assurément contemporaine et élégante au service d’une cuisine soignée et superbement maîtrisée. Le moulin, flanqué de sa piscine privée, est une véritable oasis de verdure, surplombant la rivière du Dourdou, aux portes de Conques. Les chambres, dont la sobriété contemporaine tranche avec le côté rustique de la bâtisse, sont pourvues d’une terrasse privée donnant sur la rivière.

photo plat moulin cambelong

www.moulindecambelong.com

Vous aimerez aussi : Bonnes adresses : Rodez, au coeur de l’Aveyron


© Fiftyandme 2022