photo femme qui se maquille

Comment prendre soin de sa peau cet été ?

Reading Time: 5 minutes

En été, les crèmes se font aqueuses, se gorgent d’actifs hydratants, se combinent à des exfoliants et des masques récupérateurs pour assurer un bronzage sans tache. Le maquillage devient plus transparent et plus vif à la fois, avec l’accent posé sur le regard. Pour une saison au beau fixe, suivez ces conseils d’expertes…

Par Isabelle Blandiaux

Une alimentation plus riches en vitamines, minéraux et antioxydants, grâce aux fruits et légumes colorés à foison, une vie plus souvent en plein air, avec le côté oxygénant qui va avec, une lumière qui donne bonne mine sans réellement s’exposer, plus de légèreté et d’envie de profiter des longues journées pour voir ses amis, sa famille, se relaxer et sourire… L’été a tous les atouts pour nous rendre radieux. À condition de « lâcher » sans regret notre état d’esprit et notre peau de l’hiver…

Le grand nettoyage

Heureusement moins spectaculaire que celle du serpent, notre mue à nous se fait tous les trente jours, le temps pour chaque cellule de notre épiderme de se renouveler. On peut imaginer facilement la quantité de peau morte qui peut s’agglutiner en surface si on néglige la phase de nettoyage et d’exfoliation. « La plupart des femmes comprennent la nécessité de se démaquiller le soir mais négligent le nettoyage du visage le matin, or nos pores rejettent beaucoup d’impuretés et de toxines la nuit », nous explique Emma, esthéticienne à l’institut Senteurs d’Ailleurs à Bruxelles1, tout en nous prodiguant le soin fondamental Dermalogica sur mesure, idéal au début et à la fin de l’été. En cabine, c’est un double nettoyage qui est même effectué, un premier avec une huile liposoluble « parce que l’huile est la seule texture capable de nettoyer les saletés huileuses comme l’excès de sébum, le maquillage et les filtres solaires », et un second pour venir à bout des résidus de pollution et parfaire le résultat, avec un produit sans savon (pour préserver le film hydrolipidique et éviter la sensation de tiraillement après le rinçage) à choisir en fonction des besoins spécifiques de son épiderme.

Certains a priori ont la peau dure, celui selon lequel le gommage nuit au bronzage en est un. Seul une exfoliation profonde permet un hâle d’été uniforme et éclatant. « Dans un gommage mécanique, avec des grains, le frottement excite les capillarités et peut faire rougir la peau. Mais dans une exfoliation enzymatique, les acides de fruits ou l’acide lactique vont juste faire fondre les cellules mortes en douceur, sans aucun risque de rougeur. On ressent un léger picotement dans les formules plus puissantes, comme celles que nous utilisons en cabine. Mais cela lisse la peau, favorise sa régénération cellulaire, ouvre ses pores et la met en condition pour mieux absorber tous les actifs qu’on lui donne après. Un épiderme obstrué par des cellules mortes ne va pas réellement bénéficier d’une crème ou d’un masque hydratant, qui restera bloqué en surface. Or en été, on a besoin de plus d’hydratation que le reste de l’année, puisque le soleil a un effet desséchant. Un soin avec une exfoliation profonde est aussi recommandé après l’été, pour bien réhydrater la peau et pour déboucher les pores, souvent encombrés par l’application de beaucoup de filtres solaires de haut niveau (30 ou 50). »

Protéger et hydrater

Pour se protéger du cancer et du vieillissement prématuré, les filtres solaires UVA et UVB s’imposent au quotidien… toute l’année, même en Belgique. Donc a fortiori, on se doit d’être plus vigilant en période estivale. « On sous-estime la puissance du rayonnement solaire », reprend Emma. « Or avec les années, certaines de nos cellules deviennent hyper sensibles à la lumière. À la moindre exposition, elles surproduisent de la mélanine et des petites taches apparaissent. Les seules façons de les effacer sont souvent le peeling chimique ou le laser, mieux vaut donc les éviter par une protection solaire, si possible séparée de son soin de jour, parce qu’une crème avec SPF intégré n’a jamais la même pénétration qu’une crème sans SPF. »

Pour hydrater, les sérums et gels tout frais regorgent d’acide hyaluronique naturellement présent dans l’épiderme mais aussi de mauve et de feuilles d’haberlea (Hydra Life de Dior), de kalanchoé officinal bio et d’huile de chardon-marie (Hydra-Essentiel de Clarins), de camomille, d’arnica et de sucres capteurs d’eau (masque After Sun de Talika)… « Bien masser sa crème ou son masque, si c’est un masque qui l’autorise, active la circulation sanguine, ce qui a pour effet d’aspirer ses actifs à l’intérieur et de décupler ses bénéfices. » Les soins anti-âge ne sont pas à négliger non plus, pour contrer les agressions solaires et nourrir davantage en profondeur.


© Fiftyandme 2021