La ménopause chez les femmes

En route pour la « méno-positive attitude! »

La ménopause n’est pas seulement une question d’hormones mais aussi un état d’esprit. Quel chemin parcouru jusqu’ici et que de belles perspectives à venir… Tel est le crédo de l’association: « méno-positive », créée en 2005 par deux femmes médecins, Catherine Markstein et Mimi Szyper. « Femmes et Santé » n’est pas seulement une question d’hormones mais aussi un état d’esprit…

 Martine Dory

Rencontre avec Catherine Markstein

Ce sacré bout de femme, au regard vert et pétillant, se montre d’emblée créative et décidée ! C’est qu’elle croit en ce qu’elle affirme et… on ne peut que lui donner raison quand elle rend aux femmes leur pouvoir sur elles-mêmes et leur santé.

D’origine autrichienne – en atteste son charmant accent ! – et belge depuis plus de 20 ans, cette femme médecin promène sa cinquantaine souriante et épanouie pour écouter les inquiétudes de ses congénères et y répondre par une information documentée et personnalisée. Mais pas seulement ! En créant des groupes, elle encourage le partage d’expériences. Pour que la cinquantaine soit vécue… enchantée ! Une vraie question de santé publique. Message reçu 5 sur 5 par des organisations parastatales qui lui octroient des subsides pour ses ateliers mais aussi pour la mise en place d’un groupe intergénérationnel qui réunit adolescentes, jeunes femmes et « quinqua-naissantes »!

La ménopause chez les femmes n’est PAS une maladie…

…mais un tournant, un passage vers une autre étape de vie. Les femmes ne savent plus qui, ni ce qu’elles doivent croire dans le fatras d’informations qu’on leur sert. On sent combien – alors qu’elle-même est médecin – Catherine Markstein est agacée par la trop grande médicalisation de cette période de vie. En plus, c’est comme si on décidait pour elles. C’est de ce constat qu’est née l’association « Femmes et santé ». Son but ? Via conférences et ateliers, donner aux femmes une information indépendante et fiable, et les impliquer activement dans cette période de transition. Autrement dit, favoriser leur autonomie et leur responsabilité tout en valorisant leurs qualités, expériences et ressources.

Ça suffit !

Ras-le-bol d’entendre les discours catastrophistes qui promettent rides, os cassants, déprimes et autres joyeusetés aux femmes ménopausées ! Regardez-les, elles n’ont jamais été aussi rayonnantes ! Parce qu’elles savent au plus profond d’elles-mêmes qu’elles n’ont plus rien à prouver mais qu’au contraire, avec l’arrêt de leurs règles et de leur fécondité, elles changent de trajectoire. Reconnectées à leur créativité intime, elles donnent la vie autrement. Encore faut-il qu’elles en soient conscientes et qu’elles se fassent confiance ! Et Catherine Markstein de renchérir : « La femme à la cinquantaine, c’est une femme plus que jamais un maillon précieux dans cette chaîne qui lie les générations, pivot privilégié de la transmission, riche en expériences de la vie sociale et relationnelle, chargée de responsabilités mais… plus libre que jamais! »

La ménopause chez les femmes n'est pas une maladie

Vive la liberté ?

Parce que la vie recommence, justement ! Sur d’autres bases. Les enfants quittent progressivement le nid, les règles se terminent… Une nouvelle liberté entre en scène. Avec un nouveau rapport au temps, de nouveaux rôles, un autre lien à son corps, une intériorité mêlée d’extériorité…
L’idée n’est évidemment pas de nier son âge mais au contraire de l’intégrer dans ce nouveau paysage. Et d’en apprécier toutes les saveurs!
Une conscience nouvelle en quelque sorte qui anime les nouveaux choix de vie, qu’ils soient alimentaires, familiaux, sociaux, de loisirs et de plaisir…
Un état d’esprit. Une responsabilité toute neuve. Parce que, forte de ce qui se joue dans son corps et dans sa tête (et dans son cœur!), on peut s’embarquer en confiance pour cette nouvelle aventure…

Info : ASBL Femmes et Santé – Dr. Catherine Markstein – 02 734 45 17
www.femmesetsante.be

Vous avez aimé cet article? Vous aimerez également  » Pour ou contre le traitement hormonal lors de la ménopause ? «