taches pigmentaires

Comment éviter les taches pigmentaires ?

Causées par le soleil, les changements hormonaux, le vieillissement…, les taches pigmentaires sont désormais une préoccupation majeure et intéressent donc au plus haut point les laboratoires de cosmétiques en quête d’actifs pour les prévenir, les atténuer et illuminer toutes les carnations.

Reading Time: 5 minutes

Avec le vieillissement de la population et l’allure dynamique d’une génération senior qui brouille la perception de l’âge, les critères esthétiques sont en constante évolution. « La ride n’est plus le premier souci des utilisateurs de cosmétiques », explique Rebecca Davies, brand manager Nivea en Belgique. « Les femmes et les hommes aspirent aujourd’hui avant tout à ‘bien vieillir’, à avoir une peau ‘saine’, donc pulpeuse et avec un éclat qui vient de l’intérieur. C’est ce qui est désormais considéré comme une apparence jeune. D’où l’envie de maximaliser naturellement cet éclat, d’apporter à son teint de la luminosité, de la transparence. Or pour bien refléter la lumière, la peau devrait idéalement être uniforme, sans irrégularités, sans cicatrices d’acné ou autres taches brunes. »

Ces taches sont en fait liées à une production excessive et localisée de mélanine, « le pigment naturel qui sert à fabriquer le bronzage, système de protection à l’égard du soleil, et qu’on retrouve aussi dans les grains de beauté », comme l’explique le docteur Perret, dermatologue. « Cet excès de mélanine peut se situer dans le derme et/ou dans l’épiderme, selon le type de tache. Il peut être dû à l’augmentation de l’activité des mélanocytes ou à l’augmentation du nombre des mélanocytes, soit les cellules qui fabriquent la mélanine. »

Les causes de ces désordres pigmentaires sont multiples et peuvent concerner tout le monde, homme ou femme, de toutes les couleurs de peau et de tous les âges. « Les demandes concernant les taches sont très variables. À la puberté, on peut avoir de l’hyperpigmentation post-inflammatoire suite à de l’acné ou des cicatrices traumatiques par exemple », poursuit le docteur Perret. Un changement hormonal, lié à un traitement ou à la prise de la pilule contraceptive ou à un âge de la vie, peut également provoquer des taches. Comme le masque de grossesse ou melasma qui touche souvent les pommettes et le front de façon symétrique, et qui ne disparaît pas de lui-même après l’accouchement. Et puis, il y a aussi les taches qui sont dues à l’exposition aux rayons UVA ou lentigos solaires, les plus répandues. Enfin, dès 40 ans, fleurissent sur l’épiderme, le plus souvent d’abord sur les mains et le décolleté, puis éventuellement sur le visage et les épaules, les taches de vieillesse installées ou lentigos senilis.

Pour tous ces types de taches, le premier geste préventif est bien entendu le filtre solaire, à ajouter à sa routine de soin au quotidien. Une photo-protection qui évite de stimuler la synthèse de la mélanine, qui permet d’atténuer les désordres pigmentaires présents et de prévenir les récidives potentielles.

Sève de vigne

Nombre de laboratoires de cosmétiques planchent sur des actifs capables de répondre aux attentes des consommateurs en matière d’éclat et de carnation uniforme. Chez Caudalie, le sérum Vinoperfect a été lancé il y a quinze ans et est devenu un best-seller (il s’en vend un toutes les 30 secondes). Au coeur de sa formule légère et hydratante ? La viniférine. Mathilde Tomas, cofondatrice de la marque créée autour des bienfaits du raisin : « On savait avec le professeur Vercauteren, avec qui on a travaillé 25 ans, qu’il y avait une tradition dans le vignoble : lorsqu’on taille la vigne en mars, il y a de la sève qui s’écoule. Et les femmes qui réalisent cette taille s’enduisent le visage de cette sève des sarments de vigne pour estomper leurs taches de rousseur, illuminer leur teint.

Donc le professeur et ses équipes ont étudié cette sève de vigne et ont découvert, isolé, stabilisé cet actif qui s’appelle la viniférine et qui est 62 fois plus efficace que la vitamine C pour donner de l’éclat à l’épiderme. De plus, elle est non-irritante et bien tolérée par les peaux sensibles. À l’époque, le professeur m’a dit avoir découvert un formidable actif anti-taches. C’était en 2005 et… cela n’intéressait alors personne ! Jamais je n’aurais cru que notre sérum anti-taches remporterait un tel succès par la suite. » Utilisé également en prévention, sous la crème solaire en été, ce sérum vient d’être reformulé. Pourquoi changer un best-seller ? « À l’origine, j’avais demandé au laboratoire d’enlever les traces de PEG (polyéthylène glycol, NdlR), pour rendre ce soin encore plus clean et naturel », se souvient Mathilde Thomas. Auriane Flais, responsable du labo de formulation Caudalie, poursuit : « En enlevant ces traces de PEG, la texture s’est écroulée et on a utilisé un émulsionnant biomimétique, donc qui s’organise comme les couches de la peau. On s’est aperçu que cet émulsionnant favorise la pénétration en profondeur de notre actif, la viniférine brevetée, et améliore son efficacité anti-taches (3,9 fois plus d’effet pour décolorer les taches). Le sérum ainsi reboosté est désormais composé de 98% d’ingrédients d’origine naturelle. »

Chez Caudalie, cette quête de nature et de santé ne date pas d’hier, puisqu’une ‘no list’ a été établie par Mathilde Thomas dès 2006. « On a commencé à retirer six composants de nos soins : les parabènes, le phénoxyéthanol, les phtalates, le sodium laureth sulfate, l’huile minérale et les composants d’origine animale. On a poursuivi avec tout perturbateur endocrinien ou irritant potentiel, avec tout ingrédient non respectueux de l’environnement comme le nylon ou le microplastique, ou qui n’est pas biodégradable ou qui est dérivé de la pétrochimie… »

L’argument ‘clean’ est de plus en plus important, à l’heure d’une certaine défiance à l’égard des cosmétiques. « En général, les consommateurs ne savent pas quels sont les composants à éviter et les différentes polémiques sur les parabènes, les perturbateurs endocriniens, les ingrédients considérés comme chimiques les ont beaucoup alertés sur la nécessité d’utiliser des produits plus sains pour leur peau et l’environnement », explique Auriane Flais, responsable du laboratoire de formulation Caudalie. « Dans ce contexte, les personnes font confiance à des applis comme Yuka ou INCI Beauty qui les aident à décrypter les listes de composants. Elles peuvent aussi demander conseil aux professionnels de la santé, médecins comme pharmaciens. »

Bloquer la mélanine

Pour mettre au point un actif qui lutte contre les taches – celles de vieillesse étant plus difficiles à déloger que celles résultant d’une exposition solaire ou de l’acné -, les équipes de recherche de Nivea ont oeuvré pendant dix années.

Sabrina Breitkreutz, ingénieure Recherche & Développement pour la marque à Hambourg : « Nous avons analysé avec soin la cause du déséquilibre de l’enzyme responsable de la surproduction de mélanine. La plupart des études menées jusqu’alors avaient passé au crible des enzymes similaires à celles du champignon. Nos conclusions ont montré que ces enzymes ne sont pas efficaces parce qu’elles ne sont pas assez semblables à celles de l’humain. Nous avons donc recréé en laboratoire cette enzyme humaine en deux ans, ce qui nous a permis de réaliser des recherches plus spécifiques. Plus de 50.000 molécules ont été testées pour inhiber cette enzyme. La 630e molécule a réussi à réguler la mélanine, donc à réduire visiblement les taches brunes et à aider à prévenir leur réapparition. C’est comme cela que notre gamme Cellular Luminous630 a pu voir le jour. »

Concentrés de lumière

Sérum Éclat Anti-Taches Vinoperfect de Caudalie. 49,30€ les 30 ml (sur be.caudalie.com, en boutique et en pharmacie).

Soin de Jour Nivea Cellular Luminous630® SPF50. 21,99€ les 40 ml (en grande surface).

Le Concentré Élixir de Lys de Stendhal. Au complexe d’acides de fleurs et avec des pétales d’or 24 carats. 118,90€ les 30 ml (chez Planet Parfum et sur www.planetparfum.com).

Gel Hydratant Illuminateur GinZing de Origins. Un glow instantané, même au-dessus du maquillage, avec cette texture fraîche et énergisante gorgée de poudre de perles minérales. 28€ les 50 ml (chez Ici Paris XL, iciparisxl.be et origins.be).

Detox Pads – Lingettes perfectrices de teint de NassifMD Dermaceuticals. Avec, notamment, un complexe antioxydant, des acides glycolique, lactique et salicylique. 28,70€ les 30 pièces (sur nassifmd.nl/fr/boutique).

Dreamskin Moist & Perfect Cushion 000 de Dior. Unifie le teint en transparence, sublime et protège la peau (SPF 50 – PA+++) en un geste, corrige les imperfections, révèle l’éclat instantanément et jour après jour. 84,60€ les 2 x 15 g.

Sérum Duo Anti-Pigment d’Eucerin. Composé d’un actif breveté, le Thiamidol, et d’acide hyaluronique de haut et bas poids moléculaire. 41,90€ les 30 ml (en pharmacie).

Soin Quotidien Photocorrection Anthelios Age Correct SPF 50 de La Roche-Posay. Réduit les rides et corrige les taches, tout en protégeant la peau du soleil. 22,50€ les 50 ml (en pharmacie).


© Fiftyandme 2021