low poo

Le low poo, le choix malin pour des cheveux sains

Non, il n’est pas nécessaire de shampouiner sa belle tignasse tous les jours. Le message clair et net diffusé par les adeptes du low poo.

Reading Time: 2 minutes

Sous cet anglicisme de low poo se cachent de nouvelles habitudes à adopter pour conserver sa chevelure en parfaite santé. L’une des armes de séduction de la femme moderne. Une pratique qui va à l’encontre des messages publicitaires des marques de cosmétiques. Explications.

Le low poo en bref

Contraction des termes anglais low shampoo, le low poo peut se traduire en français sous l’expression de « moins de shampoing ». Oui mais encore ? Il s’agit d’une mode lancée aux Etats-Unis et qui s’étend de plus en plus parmi celles qui ont décidé de remplacer les shampoings traditionnels par des solutions alternatives, plus écologiques. Au cœur du low poo se niche une transition, celle d’un lavage au shampoing traditionnel remplacé par un lavage à base d’un produit naturel et utilisé de façon moins fréquente. Le shampoing utilisé est généralement composé d’une huile de lavande douce.

De multiples bienfaits

Outre sa composition naturelle, le shampoing utilisé dans le cadre du low poo équilibre la sécrétion de sébum présent dans le cuir cheveu et produit par les glandes sébacées. Le rôle du sébum est avant tout protecteur du cuir chevelu. Suivre cette tendance du low poo permet de résister à la tentation de laver ses cheveux tous les jours et d’espacer la fréquence de lavage nécessaire des cheveux. Deux fois par semaine suffisent amplement. Le cheveu restera ainsi protégé plus longtemps et ne provoquera pas la sécrétion déraisonnable de sébum. Autre avantage, le savon naturel mousse moins voire pas du tout. Ce qui n’empêche pas le lavage. Moins de mousse c’est aussi une économie d’eau pour le rinçage. Bienvenue en cette période. Enfin, et c’est qui réunira tout le monde, le low poo est parfaitement adapté à tous les types de cheveux. Il suffit de choisir la composition qui correspond le mieux à son type de cheveu.

Les risques des shampooings classiques

N’en déplaise au monde de la pub et à ce cliché de la femme souriante sous une tonne de mousse, la plupart des shampoings traditionnels se révèlent nocifs. En cause la présence de nombreux ingrédients agressifs pour la bonne santé du cheveu. Comme les agents tensioactifs (ceux qui font mousser), les silicones ou les parabènes dont les études soulignent les risques. Autant de composants présents également dans les gels de bain. Ce qui explique pourquoi il n’est pas recommandé de se laver les cheveux avec l’eau du bain.

Comment choisir son shampoing low poo ?

Concrètement, il existe trois types de low poo. Liquide, en poudre ou solide. Avec les mêmes effets positifs. Pour choisir celui qui convient le mieux, un petit test comparatif s’impose. En magasin, le low poo se définit par son étiquette et sa liste d’ingrédients (la fameuse liste INCI), qui ne doit contenir que des produits naturels.
Il est conseillé de ne pas se fier complètement à l’étiquette et aux dénominations de bio et de produit vert. Au profit des shampoings dotés d’un label certifié, comme Ecocert, Cosmébio ou Natrue. Par sécurité, les produits peuvent être achetés dans une boutique bio.

Enfin, la Toile propose de nombreux tutoriels pour fabriquer son propre shampoing naturel.


© Fiftyandme 2022