Nous avons testé un soin personnalisé à l’Anti Aging Center

Publié le

Reading Time: 3 minutes

Parce que nous ne sommes pas égales face au vieillissement cutané, ce centre donne des réponses ciblées et sur mesure, sans franchir le pas de la médecine esthétique mais en visant le résultat via des cures et des techniques telles que le peeling, le cryolift, la radiofréquence, la chromothérapie led…

Par Isabelle Blandiaux

Franchir le pas de la porte du nouveau Anti Aging Center situé rue Royale, à Bruxelles (un autre Anti Aging Center se situe près des étangs d’Ixelles, rue Vilain XIIII), c’est entrer dans un monde à la fois épuré et élégant où le bien-être rejoint la technologie. « Nous ne fonctionnons pas du tout dans la même optique que les instituts de beauté où les femmes se rendent dans le but de prendre du temps pour elles et de se faire plaisir. Nous ne sommes pas non plus un cabinet médical : on ne vient pas chez nous pour se faire soigner, pour recevoir des injections… On vient chez nous pour trouver des réponses précises aux problèmes précis liés au photovieillissement ou au corps qui se transforme. Nous visons des résultats concrets. Ce qui n’exclut pas pour nous d’inviter la cliente à consulter un médecin si nous nous apercevons que ses attentes ne peuvent être comblées que par une opération ou des injections », explique Fanny Bretagnon, directrice du centre.

life-magazinePour apporter ces réponses, l’Anti Aging Center mise sur la personnalisation qui se double d’une approche holistique. « Nous avons 83 protocoles visage, donc nous ne sommes pas dans la standardisation protocolaire. On fait un bilan et en fonction de ce bilan, on met en place un programme personnalisé. On est malgré tout sur des schémas identiques entre individus. Les fondamentaux restent les mêmes. On ne mettra jamais en place un protocole sans s’assurer qu’il y ait eu une détox externe et interne. Si vous avez un microécosystème intestinal qui n’est pas bon parce que vous n’avez pas renouvelé votre flore intestinale, cela va rejaillir sur le teint, vous allez avoir une déficience en sérotonine qui va vous amener vers des comportements alimentaires compulsifs. Vous allez avoir envie de manger du sucre et du gras, des charcuteries, ce qui n’est pas bon et va engendrer une activité bactérienne importante sur la peau. L’externe, donc l’état du visage, et l’interne, sont fondamentalement liés. Nous en tenons compte. On met en place le programme nettoyage/détox adéquat et la cure. »

Science et relaxation
Le bilan personnel se fait via la technologie Ioma Sphere qui mesure le taux d’hydratation, de desquamation, de sébum, des rides, de relâchement, la densité cutanée, les taches et les rougeurs. Il suffit de placer son visage devant un cube/appareil-photo qui prend différents types d’images. Mon bilan est assez positif, à l’exception de la desquamation malgré des gommages très réguliers à la maison. L’esthéticienne explique : « La peau est couverte de 7 couches de cellules mortes qui se forment tous les 21 jours. Les scrubs n’enlèvent que la première couche. Si ces cellules ne sont pas évacuées, le teint paraît fatigué, manque d’oxygène et d’éclat, avec des risques de dyschromies et des soins qui ne parviennent plus à pénétrer. Nous allons donc faire un peeling qui va permettre d’évacuer 5 de ces couches. En l’occurrence, il s’agira pour vous d’une épidermabrasion très douce, utilisant les ultrasons. Cela peut être comparé à un détartrage chez le dentiste : cela fait du bruit mais ce n’est pas douloureux. »

life-magazineAprès cette entrée en matière en rien désagréable, en cabine, le reste du protocole va intégrer, plus d’une heure durant, des technologies pour améliorer l’hydratation, l’éclat, réduire les rides et booster la fermeté même si l’on ne constate pas encore de relâchement. Ainsi un cryolift pour apporter un coup de peps par le froid, décongestionner les traits et amener les principes actifs au niveau du derme et des fibroblastes afin de réactiver la production de collagène et d’élastine, la radiofréquence tripolaire avec des champs magnétiques pour travailler l’ovale du visage et le pli nasogénien, rendre du volume aux joues, combler la ride du lion, un massage, un masque hydratant au collagène, une chromothérapie led pour retarder le vieillissement et hydrater, une réjuvénation à effet cicatrisant, resserrant les pores dilatés, boostant le collagène, une radiofréquence également pour relancer la production de collagène… « Nous visons le long terme : potentialiser les acquis et minimiser le photovieillissement », nous dit encore l’esthéticienne.

Au sortir de la cabine, profondément relaxée et habitée par un intense bien-être, je vois immédiatement les bienfaits dans le miroir. L’éclat est de retour, les traits sont intensément détendus, la ride du lion est lissée, même si elle reviendra un peu plus tard, dans le feu de l’action et du stress. De la vie.


http://antiaging-center.be/