Une maison connectée

Reading Time: 4 minutes

Bien ancrés dans la réalité, l’appartement et la maison connectés offrent ce que chacun recherche, pouvoir interagir avec son intérieur sans forcément y être présent. Avec à la clé, des économies de temps, d’énergie, d’argent et plus de confort.

Par Viviane Eeman

Il faut faire la distinction entre un appartement ou une maison connectés et la domotique, câblée, complexe à mettre en œuvre, onéreuse, fermée à d’autres protocoles et qui, pour toutes ces raisons, n’a jamais vraiment pris son envol. Aujourd’hui, avec le succès des appareils mobiles et des applications qui y sont liées, on peut connecter sa maison sans disposer d’une installation domotique. Un secteur en pleine évolution. C’est le cas de Nest, WeMo, Loxone ou de Delta Dore. Les systèmes, simples à installer, sont aussi faciles à utiliser et s’ouvrent à l’intégration de protocoles d’autres fabricants. « L’utilisateur va, par exemple, pouvoir rajouter dans l’application Tydom de Delta Dore des fonctionnalités externes comme le pilotage des Velux, de la vidéophonie, de l’installation sono ou encore d’une Smart TV, explique Serge Van De Velde, directeur marketing et cogérant de CCI, notamment importateur de la marque française Delta Dore. Le tout sera alors programmable depuis une seule application pour une intégration maximale.

 

Pourquoi franchir le pas ?

« La maison connectée est aujourd’hui une tendance réelle qui émane d’un besoin et d’une volonté du particulier de vouloir rester en contact avec son habitat pour des raisons de sécurité, d’économie d’énergie et des raisons pratiques », reprend Serge Van De Velde. « C’est intéressant parce que ça permet, par exemple, de recevoir des notifications de son système d’alarme quand on n’est pas chez soi et de pouvoir intervenir – surtout si on inclut la vérification vidéo qui permet de voir ce qui se passe en réalité – sans forcément devoir avertir les services de secours si c’est une fausse alarme. C’est aussi éviter de s’inscrire à une centrale d’alarme dont l’abonnement est couteux. On se sent en sécurité, car on peut à tout moment savoir ce qui se passe dans la maison même si on ne s’y trouve pas ».

Comment procéder ?

life-magazine-domotique« Il est très important de déterminer ce que l’on veut exactement », remarque Serge Van De Velde. « Nous catégorisons l’offre en trois secteurs : la sécurité, le chauffage et le pilotage des automatismes. Quand on parle de sécurité, on parle de systèmes d’alarme ou de caméras connectés. En ce qui concerne le chauffage – l’une des fonctions les plus prisées -, c’est vérifier la température de l’habitat et éventuellement intervenir si elle ne correspond pas à ce que l’on souhaite. Il y a des thermostats intelligents qui prennent en compte les habitudes et manières de vivre tout en fournissant l’historique de la consommation ce qui permet des économies d’énergie. La troisième partie concerne l’éclairage, les portes de garage, les volets roulants avec par exemple, la possibilité, si vous n’êtes pas à la maison, d’ouvrir la porte du garage à distance, pour que le livreur dépose un paquet ». A vous de choisir ou de prendre l’ensemble du package. « Aujourd’hui, beaucoup de fabricants offrent des appareils connectés, mais souvent dans des segments séparés. Généralement, ceux-ci ne sont pas interconnectables ce qui est fastidieux pour l’utilisateur. Avec Delta Dore, nous créons un biotope qui permet de connecter et piloter alarme, chauffage et automatismes multi-protocoles à distance, à partir de la même application. Si le détecteur de fumée se déclenche, automatiquement les habitants seront prévenus par la lumière qui s’allume et la musique ou la télévision qui se met en route et les volets s’ouvriront. Les fonctionnalités sont séparées, mais interagissent si c’est nécessaire ».

Pratiquement, comment ça se passe ?

Très simplement. L’installateur que nous pouvons renseigner se rend à domicile. Les aménagements et réglages prennent une journée maximum lorsque c’est une maison, moins si c’est un appartement. Si l’on parle par exemple, des automatismes d’éclairage, pas besoin de tirer des câbles ni de faire des saignées, des micromodules sont placés derrière les interrupteurs classiques existants pour rendre cet éclairage intelligent, c’est-à-dire pilotable à distance depuis l’application. Quant à l’écran et ses icônes, il est intuitif.

Un conseil ?

A moins que l’on ne s’y connaisse, l’installation doit être effectuée par un pro. Il est nécessaire de bien s’informer, savoir ce que l’on veut réaliser et avec qui. Autre chose à noter il faut rester proche de la réalité, se poser les bonnes questions en se demandant si l’on va vraiment utiliser les facilités du système et ne pas vouloir le gadget à tout prix. On le voit aujourd’hui dans les demandes qui se concentrent essentiellement autour de la création de confort additionnel dans l’habitat.

Les hic

  • Et si le smartphone est volé ou perdu ? Pas de panique, car le système se laisse piloter à partir de plusieurs appareils mobiles, mais aussi manuellement depuis les interrupteurs et des télécommandes.
  • En cas de panne électrique ? Aucune incidence sur l’alarme puisqu’elle fonctionne à 100 % sur batterie avec une autonomie de 10 ans, mais il ne sera plus possible de piloter l’éclairage ni le chauffage ni tout autre appareil électronique qui seront alors hors service. Ceci est vrai pour toute habitation, connectée ou non.
  • Le piratage ? Le piratage des systèmes Delta Dore est pratiquement impossible. Pour la partie radio, les commandes sont pourvues d’un rolling code qui est généré à partir d’une base de données de 16 millions de codes à chaque nouvelle commande. D’autre part, l’application est sécurisée par un mot de passe pour accéder aux différentes fonctions et un deuxième mot de passe sécurise l’accès à la fonction alarme de l’application. Les caméras connectées de Delta Dore font partie des plus sécurisées du marché grâce à un cryptage particulièrement complexe. Il ne sera donc pas possible d’accéder à ces caméras pour voir si vous êtes ou non chez vous. Ceci est un élément non négligeable lors de l’acquisition de ce type de matériel.

Et si l’on parle de prix ?

Des bases par types d’habitat ont été mises sur pied, mais le prix dépend toujours des différents paramètres à prendre en compte. « Pour un appartement de 100 m², si l’on veut piloter le chauffage et les volets avec 6 points d’éclairage connectés par smartphone on est à 850 €. Pour une maison de maître d’environ 250 m² avec plus de chauffage, 1 thermostat, 5 volets, 8 points d’éclairage et une passerelle IP qui permet d’envoyer de la vidéo, il faut compter 1.800 €. Avec alarme, le montant grimpe à 3.545 € avec caméra et détecteur de mouvement.


© Fiftyandme 2021