Fêtes : Plaisir d’offrir et joie de recevoir

Reading Time: 4 minutes

Offrir et recevoir, deux verbes tellement familiers à la période de Noël que dans nos courses folles, on oublie peut-être le sens qu’on leur donne…

par Martine Dory

Donner, plus facile que recevoir ?

Il semblerait que ce soit le cas. « Recevoir » demande de l’humilité tandis que « donner » invite à la reconnaissance, constate Annick de Souzenelle, auteur très « spirituelle ». Tandis qu’Osho, un autre sage – indien celui-là – disait « L’important c’est de donner. L’accumulation empoisonne le cœur… Si vous partagez, n’attendez même pas un remerciement. Eprouvez de la gratitude envers la personne qui vous a permis de partager avec elle… ». Tout un programme, non ? Et pourtant, si l’on creuse un peu, on ne peut qu’adhérer à cette façon de voir les choses. Quand on offre, la joie que cela procure fait au moins autant plaisir à soi qu’à celui qui le reçoit !

lige-magazine

Obligation de cadeau au moment des Fêtes ?

C’est peut-être ce qui enlève toute sa saveur au cadeau. Souvent d’ailleurs, on s’y prend à la dernière minute, on achète n’importe quoi du moment que l’on ait quelque chose en mains. Les courses éperdues dans les magasins surpeuplés en fin d’année refroidissent les plus assidus. Crise oblige, on pourrait envisager les choses autrement. Et pourquoi ne pas suivre l’exemple de Marie qui adore confectionner elle-même ses présents? « Dès le début du mois de novembre », nous dit-elle, « je fais ma liste de personnes à gâter et j’imagine ce que je pourrais fabriquer ou cuisiner pour leur faire plaisir . Et puis, au fur et à mesure des week-ends qui me rapprochent des fêtes, je coupe, je cueille, je hache, je cuis, je colle,… J’adore ça. » Si ça fait plaisir ? « C’est vrai que souvent, il y a une réaction de surprise de ne pas recevoir un cadeau acheté dans un magasin. Mais une fois expliquée, ma démarche touche le cœur… »

 Un cadeau de prix ?

Le savoir-vivre veut que l’on ne dévoile pas le prix du cadeau à celui à qui on l’a offert. Mais il faut bien l’avouer, lorsque le cadeau coûte cher, d’aucuns ne résistent pas à l’envie de glisser dans la conversation une allusion sur sa valeur…

life-magazine

Mais de quelle valeur s’agit-il ?

La valeur « cœur » ou la valeur « prix »? La valeur « cœur » se révèle dans le choix personnalisé qu’on aura fait. Cela demande un peu de temps… Montrer à l’autre qu’il est important, c’est lui offrir ce qui lui fera plaisir. Evident ? Pas tant que ça ! J’en veux pour preuve la liste de mariage. Les futurs mariés ont fait une liste avec vaisselle et autres accessoires pour leur futur ménage. Mais voilà. Sur cette fameuse liste, il ne reste plus que 3 fourchettes, un couvercle de soupière et un rouleau à tarte. Que choisissez-vous ? Moi, sans hésiter, je choisis le rouleau à tarte. Multi-usages!!! Bon, je m’égare… Même si l’on sait que ces 3 fourchettes font partie de leur service, les offrir manque furieusement de charme, de chaleur… Bref, difficile de considérer cela comme un cadeau ! Et puis, on ne les a pas choisies, ces fourchettes! C’est un peu comme donner un billet de x €, pour se débarrasser de la « corvée » cadeau. Bon, ok, on sait que l’heureux bénéficiaire en fera bon usage. Lequel? Il faut lui demander… Ca personnalise d’avantage le cadeau.

life-magazine

Et puis, un billet de banque, on ne le retrouve pas sur E-bay !

Détestable, cette invitation le lendemain de Noël, à mettre aux enchères vos cadeaux sur Ebay! « Ben quoi », argumente Simon. Tu vends bien tes vieux trucs en brocante… » Oui, d’accord, mais jamais, je ne vends un cadeau que je viens de recevoir ! Non mais…

Recevoir ? Parlons-en…

« Je me sens à la limite mal à l’aise, lorsque je reçois un cadeau », confie Marie-Noëlle, maman de 4 enfants. « Je préfère donner… » Réflexe de maman habituée à donner, à se donner et qui n’a pas pris l’habitude de recevoir ? Et pourtant, ce malaise peut engendrer un autre malaise de la part de celui qui veut offrir, c’est de ne pas se sentir autorisé à le faire… et donc se priver de cette joie-là ! Dieu que tout ça est compliqué ! Les enfants n’ont pas ces états d’âme… Ils passent commande à St Nicolas, Père Noël, en s’inspirant généreusement des catalogues de jouets qui encombrent les boîtes aux lettres. Et la liste peut être longue. Aux parents alors de mettre l’accent sur la qualité plutôt que sur la quantité. Et là, ce n’est pas gagné !

life-magazine

Le dernier mot ? C’est la psy* qui le dit !

Le cadeau le plus rare, c’est du temps partagé ! Prendre le temps et du plaisir à jouer, bricoler, faire des crêpes, nager, chanter ensemble, c’est du bonheur à l’état pur! Le temps, ce n’est pas de l’argent, c’est de l’amour ! Et ça, c’est une valeur que l’on transmet à ses enfants et ses petits-enfants. Une valeur qui reste… et qui ne se déprécie jamais !

* Marijke Bisschop


 


© Fiftyandme 2021