beaufort

Beaufort : l’art contemporain s’invite à la Côte

Jusqu’au 30 septembre, ne manquez pas d’aller admirer la sixième édition de Beaufort, la triennale d’art contemporain du Littoral. Les dunes et les vagues sont le théâtre d’une exposition monumentale, à l’échelle de la côte belge. Dix-huit artistes présentent dix-neuf œuvres. Découverte.

Reading Time: 5 minutes

Ce qu’on adore avec l’idée de Beaufort c’est qu’on peut se « culturer » en n’étant pas obligé de se confiner dans un musée. L’art en plein air, c’est une solution pour rendre la culture abordable, à tous les niveaux. L’œuvre est là, sans barrière. Elle vient à son public, son public vient à elle. Et la mer s’offre en toile de fond…

beaufort

Pour la sixième édition de Beaufort, c’est la commissaire Heidi Ballet qui a choisi dix-huit artistes. Ils sont tous issus d’un pays dont au moins une des frontières est la mer. Une barrière naturelle mais aussi une ouverture vers les autres, une liaison possible vers les autres continents. La mer (justement !) et les monuments ont fait partie de sa réflexion centrale. « La réalité des changements climatiques nous a menés à un point de bascule. Nous sommes obligés d’être plus économes avec les éléments. Si l’homme s’est attribué tous les pouvoirs par le passé, en se basant sur les développements scientifiques, il commence à voir les limites de ses possibilités et donc également celles de notre conception occidentale sclérosée. Le niveau de la mer monte et notre contrôle, qui n’existe que dans notre imagination, bat en retraite. Des millions de personnes risquent de devenir des réfugiés climatiques à cause de notre mauvaise gestion écologique mondiale », explique-t-elle. « Notre fragilité vis-à-vis de la nature est plus perceptible au Littoral. Les artistes de Beaufort 2018 expriment le changement de relation entre l’homme et la nature et les œuvres incarnent aussi une réflexion sur les limites de l’immortalisation matérielle par la construction de monuments. C’est dans cette optique que la triennale Beaufort 2018 se veut un hommage séculaire et terriblement actuel à la toute puissance de la mer ». Amen.

 


© Fiftyandme 2022