Beaufort : l’art contemporain s’invite à la Côte

Reading Time: 5 minutes

De La Panne à Ostende

La fragilité des éléments et leur puissance à la fois inspirent. De La Panne à Knokke-Heist, les œuvres ponctuent le littoral belge pour plusieurs mois. A l’extrémité sud de la côte, presque à la frontière française, il y a De Drie Wijsneuzen van De Panne. Les trois têtes indiquent des directions différentes. La France, l’Angleterre et l’intérieur des terres belges. Ces trois blocs plantés dans le sable de la plage sont devenus des pôles d’attraction. Allant bien au-delà de ce que l’on peut imaginer, leur regard traverse les frontières. Au domaine naturel de Garzebekeveld, c’est un cerf aux membres interrompus et semblant être là depuis des générations, perdu dans la nature qui le reconquiert. La statue de Stief Desmet reflète les éléments qui l’entourent. A Coxyde, c’est la sphère hétéroclite de Ryan Gander qui distrait le promeneur de la ligne droite de la digue. Really Shiny Things That Don’t Really Mean Anything brille de toutes parts et a la signification que chacun veut bien lui donner. L’office du tourisme d’Oostduinkerke reçoit quant à lui cinq pièces de Lexicon, une série importante de l’œuvre d’Iman Issa.

 

 


© Fiftyandme 2022