Les origamis de Charles Kaisin décorent Bruxelles

A l’occasion des fêtes de fin d’année, Charles Kaisin créé un époustouflant parcours d’origamis qui fait scintiller le Centre Ville.  Une balade festive, poétique et musicale, qui part des Galeries Royales Saint-Hubert jusqu’à l’Hôtel Amigo, en passant par la Grand Place. Charles Kaisin nous dévoile son nouveau projet avec coeur.

Reading Time: 3 minutes

Plus qu’une décoration, tout un symbole…

D’où te vient cette passion pour les Origamis ?

Du Japon. J’ai vécu un an au Japon entre 1999 et 2000. Dans l’Université où j’étudiais, il y avait un atelier d’Origami. J’ai eu différents maître d’origamis. C’est devenu une passion. Ce rapport à la géométrie me fascine. D’une feuille de papier en 2D, on arrive à créer toutes les formes imaginables en 3D. C’est passionnant de voir tout ce qu’on arrive à faire. On voit des enfants jouer avec des ballons à eau, qui sont de simples pliages de papier de riz ! Il ne faut pas oublier qu’Origami vient de Horu – Kami qui signifie pliage de papier. On retrouve cette tradition partout ….

“C’est complètement fou ! La monumentalité du lieu te donne une grande liberté d’expression. C’est très amusant de voir ces milliers d’origamis suspendus à 11 mètres de haut !” ©NicolasLobet

Quelle sont les plus grandes difficultés quand on organise des installations monumentales avec des origamis ?

C.K.:Il faut être rigoureux, c’est une longue élaboration. Il a fallu 600h pour plier les 20.000 origamis du Golden Tree. C’est un travail en 6 étapes. D’abord, il y a la conception et les images en 3D, ensuite les plans, viennent le pliage et l’enfilage. Chaque origami est enfilé sur un fil. Tout est mesuré au mini-mètre près. Chaque couche d’origami est ensuite codée afin de faciliter le montage qui a pris 14 jours. Viennent enfin tous les petits réglages finaux pour que l’installation soit parfaite. Il aura fallu au total un mois à mes équipes pour matérialiser le projet.

On ne voit que la partie visible de l’Iceberg avec ces origamis. Parle-nous de tous tes projets liés à ces pliages…

C.K. Il y en a eu beaucoup : celui de l’opéra à la Monnaie, pour Rolls Royce à Hong-Kong. Toujours dans cette ville, nous avons réalisé le passage de l’année du Cheval à l’année de la Chèvre, avec une immense chèvre faite d’origamis en papier, des installations à Shang Hai, Bruxelles, Monaco… Ici, le projet « origami for life » continue et j’en suis très heureux.Et il y a le « Golden Tree », cet arbre de Noël réalisé à partir d’origamis en papier doré qui vient donner un air de fête et de légèreté au premier. A Bruxelles, dans la Tour d’Engie, une autre installation sortira pour la fin de l’année. Et j’ai un grand projet à Paris, pour une grande institution, qui sera bientôt dévoilé…

Un fabuleux parcours à découvrir jusque fin février

Dans la Galerie du Roi (côté Théâtre des Galeries)

L’installation « Origamis for Life » a été pliée par une grande partie de la population belge durant le premier confinement. Elle a permis non seulement de réaliser une récolte de plus de 106.000 Euros pour lutter contre le Covid 19 à l’hôpital Erasme, mais aussi de réaliser une œuvre en forme de colombe protectrice. D’abord exposée dans le Centre Kanal Pompidou en juin 2020,suspendue ensuite à la Cathédrale Saints Michel et Gudule à l’occasion de la Fête Nationale, cette œuvre était composée de près de 20.000 origamis.

Durant ces derniers mois, Charles Kaisin et son équipe ont continué à recevoir des milliers d’origamis. Ceux-ci ont encore été enfilés et assemblés pour compléter l’installation existante. Au total : plus de 30.000 origamis sont rassemblés pour l’œuvre des Galeries Royales Saint-Hubert.

Copyright : Arnaud Everaerts

Dans l’Îlot Sacré

Des guirlandes lumineuses en origamis dorés, accrochées de façade en façade accompagneront les visiteurs vers les Galeries ou la Grand’Place de Bruxelles, telles des étoiles dans le ciel.

Dans la Galerie des Princes (côté Tropismes, Ogenblik)

Une installation suspendue en forme d’oiseau « Golden Bird », constituée de plus de 2.000 origamis, nous rappelle que même durant cette période nous sommes libres de penser, lire, réfléchir et s’entraider !

Copyright Nicolas Lobet

Sur la Grand Place

Dans l’esprit des fêtes de fin d’année, avec le Grand sapin de Noël sur la grand Place, une sapin lumineux sera installé dans la cour de l’Hôtel de Ville de Bruxelles.

Suivez l’actualité de l’artiste sur www.charleskaisin.com