3 livres pour célébrer la journée des droits des femmes

Ce 8 mars, les droits des femmes sont à l’honneur. L’occasion de se pencher plus particulièrement sur 3 ouvrages qui dénoncent avec force et poésie le sexisme et la condition de la femme d’hier, d’aujourd’hui et de demain…

Reading Time: 2 minutes

Hommages brochés aux droits des femmes

1. Belle Greene

Fruit de trois années d’enquête, ce roman retrace les victoires et les déchirements d’une femme pleine de vie, aussi libre que déterminée, dont les stupéfiantes audaces font écho aux combats d’aujourd’hui.

A New York, dans les années 1900, une jeune fille passionnée de livres rares se joue du destin et gravit tous les échelons. Elle devient la directrice de la fabuleuse bibliothèque du magnat J.P. Morgan et la coqueluche de l’aristocratie internationale, sous le faux nom de Belle da Costa Greene. Ou Belle Greene pour les intimes. En vérité, elle triche sur tout. Car la flamboyante collectionneuse qui fait tourner les têtes et règne sur le monde des bibliophiles cache un terrible secret, dans une Amérique violemment raciste. Bien qu’elle paraisse blanche, elle est en réalité afro-américaine. Et, de surcroît, fille d’un célèbre activiste noir qui voit sa volonté de cacher ses origines comme une trahison.

2. Son corps et autres célébrations

Les nouvelles de Carmen Maria Machado ne sont d’aucun genre : tour à tour fantastiques, fantaisistes ou proches de la science-fiction, elles préfèrent le trouble à la certitude, l’ombre à la clarté, l’inventivité au classicisme. Elles partagent cependant une ambition commune : dire la réalité de l’expérience des femmes et la violence qui s’exerce sur leurs corps.


Une femme porte en permanence un ruban vert autour du cou et refuse que son mari le touche, quelle que soit la situation. Une autre fait l’inventaire de ses amant(e)s tandis qu’autour d’elle, un fléau plonge les États-Unis dans l’angoisse. Une autre encore fait une curieuse découverte dans une boutique de robes de bal : les objets familiers et usuels recèlent peut-être une vérité terrifiante…

3. Je suis une fille sans histoire

« Une bonne histoire, aujourd’hui encore, c’est souvent l’histoire d’un mec qui fait des trucs. Et si ça peut être un peu violent, si ça peut inclure de la viande, une carabine et des lances, c’est mieux… »

Mais quelle place accorde-t-on dans ces histoires aux personnages féminins et à la représentation de leur corps ? Alice Zeniter déconstruit le modèle du héros et révèle la manière dont on façonne les grands récits depuis l’Antiquité. De la littérature au discours politique, elle nous raconte avec humour et lucidité les rouages de la fabrique des histoires et le pouvoir de la fiction.

Remerciements à Marc Filipson de chez Filigranes pour cette belle sélection. 

Vous aimerez aussi ? 5 bonnes raisons de lire tous les jours


© Fiftyandme 2022