Les 10 plus beaux slows

Reading Time: 4 minutes

Felicita (Al Bano et Romina Power) 1982

LE tube de l’été de 1982 chanté par Al Bano et Romina Power. Un réel bonheur lors de son jeu en soirée. Difficile de ne pas avoir de souvenirs de bons moments. Eve Angeli a repris le tube italien en 2004.

Take My Breath Away (Berlin) 1986

Morceau phare du film Top Gun, Take My Breath Away est resté aussi célèbre que les scènes aériennes. Sorti en 1986 et chanté par le groupe Berlin, ce morceau a permis à bon nombre de tourtereaux de se prendre pour le duo Tom Cruise et Kelly McGillis. Le temps d’un slow langoureux. Un titre qui a obtenu l’Oscar de la meilleure chanson originale.

Still Loving You (Scorpions) 1984

Comme le tube de Sinead O’Connor présent ci-dessous, Still loving you traite de la rupture entre un homme et une femme. Un morceau qui a meublé l’été 1984 mais qui n’a cessé de passer et repasser dans les soirées. LE slow indispensable pour réussir une soirée. Et qui sait ce qui s’est passé dans les couples après avoir dansé sur ce morceau qui a dominé les classements en cette année 1984 ? On retente l’expérience en mettant le disque sur la platine ?

In the Air tonight (Phil Collins) 1981

Composé par Phil Collins, In the Air Tonight, sorti en 1981, est sans doute moins optimiste qu’un bon succès italien, mais reste incontournable pour celle et celui qui se remémore les bons slows des années 80. Une chanson liée au divorce de son auteur. Et pourtant, quelle puissance dans le jeu de Phil Collins à la batterie. Un slow à l’atmosphère particulière.

Nothing Compares 2 you (Sinead O’Connor) 1990

Probablement l’une des chansons les plus émouvantes et poignantes des années 80. Dans ce tube écrit par Prince mais magnifié par l’irlandaise Sinead O’Connor, on ressent tout le côté dramatique d’une rupture. Une chanson, sortie en 1990, pas très joyeuse certes mais parfaite pour un slow.

Up where we belong (Joe Cocker et Jennifer Warnes) 1982

Encore une musique de film mythique, celle de Gentleman and Officer avec Richard Gere et Debra Winger. Une chanson qui a reçu l’Oscar de la meilleure chanson originale. Quatre minutes de pur bonheur. L’un des grands succès de l’année 1982 toujours apprécié dans les soirées vintage.

Reality (Richard Sanderson) 1980

Un morceau qui peut paraître quelque peu daté aujourd’hui mais qui a connu un succès phénoménal lors de la sortie du film La Boum avec la jolie Sophie Marceau, qui avait plus ou moins notre âge à l’époque. Avouons-le sans honte, ce morceau nous ramène toujours des bouffées de pure nostalgie lors de son écoute.

Le dernier slow, avant le suivant

Comme nous avons la nostalgie heureuse, pourquoi ne pas terminer ensemble cette chronique sur un moment d’humour ? Ce fameux sketch de Guy Bedos avec Sophie Daumier, La drague, particulièrement adapté au sujet. C’est cadeau. Un classique de l’humour qui nous ressemble sans doute un peu.

Le slow ? « C’était pourtant bon. Et moi j’étais pour. Finir sur les violons. Pour commencer l’amour » (Joe Dassin in Le dernier slow). Voilà, c’est fini. Non, le téléphone ne pleure pas mais il est temps de remiser platine et vinyles et de remettre les meubles à leurs places. Promis, on recommencera.

Crédits photo à la une : Getty Images