John Lennon

Il y a 40 ans, le monde perdait John Lennon

On a tant écrit sur John Lennon depuis cette funeste journée du 8 décembre 1980. Oui, mais comment oublier nos souvenirs et nos émotions relatifs à cet artiste qui a voulu changer le monde. Aux tubes devenus légendaires. Evocation.

Reading Time: 2 minutes

« Les Beatles ont changé le monde. Moi je vais changer les Beatles. » En ce 8 décembre 1980, Mark Chapman rumine ses pensées de psychopathe. Lui qui rêve d’être aussi célèbre que son idole, John Lennon. Caché non loin du Dakota Building de New York où vit l’ex-Beatle, Chapman attend sa cible. Quand débarque Lennon, de retour chez lui, plusieurs balles de révolver sont tirées par Chapman. Lennon s’écroule. Il est 22h52.

La nouvelle de la mort, à 40 ans, du fondateur des Beatles se répand dans le monde entier. Les hommages se multiplient. Le mythe se crée.

John Lennon : paix et d’amour

John Lennon, c’était avant tout un rêveur, un homme qui souhaitait changer le monde, supprimer les frontières, les religions, pour rassembler les peuples, sans contraintes. C’est d’ailleurs le thème de l’un de ses plus célèbres morceaux, Imagine. Ce tube si fréquemment joué quand un drame vient frapper la société.

Une carrière musicale qui débute dès ses 16 ans, quand il ressent un choc, provoqué par les premiers tubes d’Elvis Presley. « Sans Elvis, il n’y aurait pas eu les Beatles » déclarait-il. Un an après avoir créé en 1956 son premier groupe, les Quarrymen, il rencontre celui qui jouera, lui aussi, un rôle majeur dans son avenir musical : Paul McCartney. En 1960, un nouveau groupe est lancé, les Beatles. Deux ans plus tard sort Love Me Do. Le groupe, composé de John Lennon, Paul McCartney, Ringo Starr et Georges Harrison, est désormais sur les rails du succès. Avec le début de ce que l’on appellera la Beatlemania. Quatre garçons dans le vent, qui vont décoiffer la musique pour jeunes.

Engagé pour la paix et le mouvement Flower Power, Lennon, en couple avec l’artiste Yoko Ono, signe des chansons qui marquent ses convictions. Sa lutte contre la guerre au Vietnam, la défense des minorités. Parmi ces morceaux, impossible d’oublier le célèbre All you need is Love.

Pas plus que l’album sorti en 1971, Imagine. Ce plaidoyer pour la paix devenu un hymne universel. Réfugié à New York après la séparation du groupe, survenue en 1970, Lennon goûte une vie plus tranquille, loin de la Beatlemania qui l’étouffait en Angleterre. L’artiste compose toujours, et profite de sa vie de famille. Dans un cadre qu’il espérait apaisant, non loin de Central Park. Jusqu’à ce maudit soir de décembre 1980.

Un héritage musical monumental

Imagine, there’s no Lennon. Une idée impossible à concevoir aujourd’hui tant l’artiste reste ancré dans notre univers. Avec des tubes et des albums qui n’ont rien perdu au fil des ans. Que l’on pense notamment aux 33 tours Imagine, Mind Games, Double Fantasy (avec les superbes Starting Over ou Woman).
Un John Lennon incontournable également à chaque fête de Noël. Avec cette chanson diffusée sans fin sur les ondes : Happy Xmas (The War is over) de 1971. Une chanson de Noël certes, mais aussi un geste de protestation de plus de l’artiste contre la guerre. En l’occurrence celle qui déchirait le Vietnam.


© Fiftyandme 2022