Mirā et Ensō : une collab’ qui fonctionne

Depuis 2015, le duo qui a créé Mirā, composé du peintre Yvan Brutsaert et du photographe Laurent Van Ausloos, n’a de cesse d’enchanter nos intérieurs. Après de multiples créations aux formes carrées et rectangulaires, l’aventure se poursuit depuis peu avec Ensō, de jolis cercles d’inspiration japonaise.

Publié le

Reading Time: 3 minutes

C’est la belle histoire d’une rencontre entre deux Bruxellois en quête d’un nouveau challenge professionnel. Yvan Brutsaert, le juriste spécialisé en propriété intellectuelle, et Laurent Van Ausloos, le producteur en audiovisuel, atteignent lentement mais sûrement la quarantaine.

L’occasion de se remettre en question et, pourquoi pas, de revoir son plan de carrière. Les deux compères se croisent régulièrement dans la cour de l’école de leurs enfants. Pour s’évader du ronron de leurs vies professionnelles respectives, le premier s’est épris pour la peinture en fréquentant l’Académie des Beaux Arts d’Ixelles tandis que le second pratique la photo depuis qu’il marche, ou presque.

A force de se croiser, puis de bavarder au café du coin, les deux alter ego décident d’unir leurs talents et de sublimer les toiles d’Yvan. Geek à l’œil affûté, Laurent Van Ausloos immortalise l’univers de son nouvel associé en le numérisant, puis le magnifie à l’aide de divers outils pour, finalement, le reproduire sur des supports issus du monde de la photographie.

enso

Du pigment au pixel

Yvan Brutsaert, dont les fresques polychromes, tantôt limpides, tantôt brumeuses, évoquent des décors imaginaires, voit ainsi son travail remis à plat par Laurent qui parvient à apprivoiser une peinture quasi méditative et à la trivialiser grâce à la magie de l’électronique.

Une fois l’opération de traduction photographique de la peinture accomplie, ces mirages photographiques sont reproduits selon différentes techniques et en étroite collaboration avec un laboratoire spécialisé.

Au catalogue, on trouve la Gallery Collection, des reproductions minutieusement élaborées sur papier photographique, proposées à la pièce ou en tirages très limités, dans des dimensions allant du 80 x 80 cm jusqu’au 150 x 150 cm. Sur demande, certaines œuvres peuvent également être répliquées sur mesure.

enso

De la quadrature au cercle

Si, jusqu’à présent, Mirā se concentrait principalement sur la réalisation de reproductions quadrangulaires, depuis quelques mois le duo d’artistes propose également des déclinaisons circulaires qui ont adopté le doux nom d’Ensō, cercle qui symbolise la vacuité et l’achèvement dans le bouddhisme zen.

Dévoilé au salon parisien Maison & Objet en janvier dernier, sur le stand de Belgium is Design, ce concept inédit et typé déco, basé sur la technique visuelle nichée entre peinture et photographie, convient aussi bien pour l’intérieur que l’extérieur.

Des visuels contemporains, nés eux aussi de l’imaginaire tumultueux d’Yvan Brutsaert, qui sont proposés en quatre diamètres distincts (100, 40, 30 et 20 cm). Des formats qui offrent la possibilité de créer des compositions personnalisées, contemporaines comme plus classiques.

enso

Proposé en éditions limitées, Ensō offre un rendu pur et brillant, apposé sur support en aluminium ultraléger. Un système de suspension intégré facilite la mise en place tandis qu’un procédé d’impression par sublimation garantit une longévité sans égale de l’œuvre, même si celle-ci est exposée à l’extérieur.