yvon dallaire

Interview exclusive : Yvon Dallaire révèle tous les secrets des couples heureux

ll n’a jamais été aussi facile de faire des rencontres. Mais il semble de plus en plus difficile de rencontrer un partenaire avec lequel construire un projet de vie à long terme. Aujourd’hui, à peine 20 % des couples survivent à l’usure du temps. Quels sont leurs secrets ? Yvon Dallaire, psychologue référent en thérapie conjugale depuis plus de 40 ans, signe un nouveau livre (le 26ème !) pour nous aider à vivre pleinement notre couple ou encore à le sauver. Tête-à-tête avec le Cupidon des temps modernes.

Publié le

Reading Time: 8 minutes

« Le couple demeure la plus belle des aventures humaines ! »

Comment et pourquoi ces couples heureux en amour réussissent-ils là où la majorité échoue ? C’est ce mystère qu’Yvon Dallaire perce au grand jour dans son dernier livre « Osez l’Amour… pour toujours ! ». En effet, les experts s’accorde pour dire que l’harmonie dans un couple est reliée à certaines attitudes et aptitudes que ces heureux partenaires manifestent (et qui font défaut aux autres!). De façon générale :

  • Ils se sont mis d’accord pour vivre avec des désaccords;
  • ils préfèrent être heureux plutôt que de chercher à avoir raison ;
  • ils acceptent l’influence de l’autre, et surtout, ils ne cherchent pas à changer leur partenaire.
  • Leur relation n’est pas basée que sur la passion, mais plutôt sur une profonde amitié et un respect mutuel.

Dans son livre, Yvon Dallaire évoque la formation du couple tout comme le quotidien et les divers aléas conjugaux qu’on peut rencontrer tout au long de sa vie à deux. En conclusion, un test permet d’évaluer notre taux de bonheur conjugal (avec des pistes de solutions pour gagner des points).

INTERVIEW : Yvon Dallaire nous parle d’Amour

OSEZ l’amour… Cela sous-entend qu’il faut du courage ?

Yvon Dallaire : Oui ! Pour qu’un couple puisse durer sur le long terme, il faut beaucoup d’amour et de bonne foi. Mais je peux vous dire que, sauf exceptions (car j’en ai vu passer des pervers et manipulateurs dans mon bureau…), l’amour et la bonne foi ne sont pas en cause. Quand l’un des deux est en processus de désamour, ce n’est pas le désamour qui est un problème… C’est un symptôme du déséquilibre relationnel ! Ce qui est beaucoup plus en cause c’est la connaissance ou l’ignorance des petites différences qui existent toujours entre les hommes et les femmes, même si on vise l’égalité. « Un gars, c’est un gars, mais une fille, c’est une fille » comme on dit chez nous au Québec. Il y a quand même de petites différences que, si on les ignore, ont de grandes conséquences. L’ignorance aussi des dynamiques inhérentes à la vie adulte comme le paradoxe de la passion, la présence des 4 cavaliers de l’apocalypse, et les efforts à faire pour arrêter de faire ce qui dans un monde de femmes peut très bien fonctionner mais dans le monde des hommes est une déclaration de guerre, une attaque. Et vice versa. Aujourd’hui, on sait ce qui fonctionne grâce à des études qui ont observé 654 couples pendant 14 ans. Il en ressort que la moitié a divorcé. 30% se sont résignés. Et 20% seulement ont réussi à développer leur amour…

Le temps, le désir, et l’évolution de l’amour, c’est le défi du couple…

Yvon Dallaire : Les couples qui fonctionnent ne pointent pas le négatif du doigt. Ils se concentrent sur les qualités et les forces. Tandis que les couples malheureux se concentrent sur les défauts, les faiblesses, et tout ce qu’il faudrait faire. On ne construit pas sur du négatif. Les couples heureux vont se faire de 5 à 10 fois plus de compliments que de reproches. Ils ne font jamais de critiques. Il faut faire la différence entre la critique et le reproche. La critique c’est « t’es pas correct, je ne peux pas me fier à toi ! ». Le reproche c’est : « tu es en retard, mon amour. » Le reproche s’adresse au comportement, la critique s’adresse à la personne.

Qui sont ces couples heureux ?

Yvon Dallaire : C’est le titre d’un de mes livres qui est la synthèse de toutes les recherches qui ont été faites sur les couples heureux depuis une vingtaine d’années. C’est le résultat de 40 ans d’écoute de « mêmes » histoires dans mon bureau. Parce que les femmes se plaignent toujours de la même chose. Tout comme les hommes d’ailleurs.

Quel est le top 3 des plaintes féminines ?

Yvon Dallaire : « Tu ne communiques pas, tu es un obsédé sexuel, tu penses juste au sexe, et tu ne fais que travailler ! » Mais ce dernier point concerne davantage les jeunes femmes qui recherche la fusion ou qui sont dans la dépendance affective.… Parce que la femme qui vieillit bien devient de plus en plus autonome.

Et masculines ?

Yvon Dallaire : « Tu râles tout le temps, tu n’es jamais contente peu importe ce que je fais… Tu ne veux jamais faire l’amour ! » Mais c’est un peu caricatural, bien sûr.

A qui s’adresse votre livre ?

Yvon Dallaire : Mon livre, tout comme mes conférences ou mes ateliers, s’adresse autant aux couples qu’aux célibataires qui voudraient comprendre ce qui s’est passé dans leur couple antérieur, (parce que les statistiques démontrent que si on divorce une fois, il y a 75% de chance qu’on divorce une 2ème fois).

Les 10 secrets des couples heureux à long terme

Secret #1 : Le partage du pouvoir
Les membres des couples heureux ont un rapport de force… d’égal à égal. Ils partagent donc le pouvoir ou, du moins, ils l’alternent. Ils font le moins de compromis possible car, dans un compromis, les deux sont perdants. On ne peut pas ne pas faire de compromis pour vivre à deux, mais les membres des couples heureux en font le moins possible. Ils sont plutôt exigeants face à leur couple, mais s’organisent pour qu’il y ait toujours deux gagnants. Ils ont décidé d’être heureux plutôt que de chercher à savoir qui a raison, qui a tort. Contrairement aux couples malheureux, ils ne cherchent pas l’approbation de leur partenaire, mais savent l’apprécier lorsqu’ils l’obtiennent.

Secret #2 : La juste distance
Les couples heureux ont appris à établir une juste distance entre leur besoin de fusion émotive et leur désir d’autonomie. Étant bien différenciés, ils sont alors capables d’une véritable intimité. L’intimité n’est pas signe de fusion, mais bien un espace où des besoins d’intimité alternent avec des moments d’autonomie. Ils ont trouvé un équilibre entre des moments de fusion, lesquels entretiennent le désir, et des moments de d’autonomie, lesquels ravivent leur désir d’être ensemble. Ils ont compris que l’intimité n’est pas synonyme de fusion, mais qu’il fallait être deux pour être en relation. De plus, ils sont aussi heureux seuls qu’ensemble. Les couples fusionnels sont les plus dysfonctionnels.

Secret #3 : Une véritable amitié
La base fondamentale des couples heureux à long terme, contrairement à la croyance populaire, n’est pas la passion, mais bien l’amour et l’amitié, soit un sentiment basé sur la connaissance réelle de l’autre et non sur l’intensité des sensations et des émotions. La passion a pu être à l’origine de leur attirance, mais celle-ci s’est lentement transformée en amour plus tranquille, plus stable. Un couple heureux est formé de deux personnes qui, d’amants passionnés, sont devenus deux amoureux, deux parents, deux associés, deux amis qui continuent de faire l’amour ensemble et de réaliser des projets à court, moyen et long terme. Comme des amis, ils mettent l’accent sur ce qui les rassemble, plutôt que sur ce qui les oppose. Ils considèrent l’autre comme un invité très spécial dans leur vie. Lorsque interrogés par les psychologues sur le secret de la longévité de leur amour, la principale réponse des membres des couples heureux est le plus souvent : « Je n’ai jamais cherché à changer mon partenaire ».

Secret #4 : Le désamorçage
Les couples heureux vivent aussi des crises et sont aux prises avec des problèmes souvent insolubles, mais au lieu de remettre leur couple en question à chaque dispute, ils utilisent leur énergie et leur créativité pour développer l’art de la négociation. Loin de surenchérir, ils désamorcent toute escalade par des excuses, en faisant de l’humour ou en donnant raison à l’autre, en se demandant pardon s’ils ont des réactions impulsives négatives, en faisant l’amour (même si cela peut paraitre étrange). Les psychologues disent souvent que c’est la façon dont les couples se font la guerre qui constitue le véritable indice pronostic de leur évolution et non comment ils vivent en temps de paix. Ils s’organisent pour ne jamais avoir de besoin de dire « : « Veux-tu, on efface tout et on recommence à zéro ? ». On ne peut jamais recommencer, on ne peut que continuer… sur de nouvelles bases.

Secret #5 : Le réalisme
Les membres des couples heureux ont lu, eux aussi, des contes de fées, des romans d’amour et visionnés des films langoureux, mais ils ne les ont pas pris pour la réalité, même s’ils ont pu y rêver. Ils se sont rapidement défaits des nombreuses illusions entourant le couple, l’amour, la communication… Ils ont su renoncer à leurs perceptions adolescentes, égocentriques et/ou narcissiques. Ils savent que la fameuse « âme sœur » n’existe que dans leur tête et ils ont accepté leur partenaire dans sa réalité quotidienne, avec ses qualités et ses défauts. Ils ont rapidement compris que le couple est un creuset pour provoquer des crises, pour nous confronter à nous même par l’intermédiaire de notre partenaire. Leurs crises sont devenus des moments de croissance plutôt que de décroissance.

Secret #6 : Un partenaire approprié
On dit que les contraires s’attirent, mais la science conjugale démontre que les partenaires qui se ressemblent, dans une proportion d’au moins 70 %, augmentent considérablement leurs probabilités d’être heureux ensemble. Loin d’avoir trouvé l’illusoire « âme sœur », les membres des couples heureux sont suffisamment compatibles pour éviter la polarisation sur les conflits conjugaux insolubles : ils s’assurent ainsi stabilité et bonne entente. Mais ils sont aussi suffisamment différents pour s’influencer l’un l’autre, stimulant ainsi leur créativité et leur capacité d’évoluer, mais dans la même direction. Cette compatibilité se manifeste sur plusieurs plans : physique, socioéconomique, psychologique, émotive et spirituelle. Ils partagent généralement une même philosophie de vie.

Secret #7 : La confiance réciproque
Aucune relation – amoureuse, professionnelle ou commerciale – ne peut survivre si cette relation n’est pas empreinte de confiance réciproque, de respect mutuel et d’admiration. Les membres des couples heureux ne se surveillent pas l’un l’autre. Même lorsqu’ils ne sont pas en accord, ils respectent le point de vue de l’autre et ne mettent pas en doute leur bonne foi et leur amour respectif. Même si l’un n’approuve pas les projets personnels de l’autre, il le soutiendra, moralement et financièrement, dans la réalisation de ses projets. Les membres des couples heureux ne jouent aux jeux préférés des couples malheureux : « J’ai raison, tu as tort », « C’est toi qui a commencé », « Si tu m’aimais vraiment… », « On dirait que tu le fais exprès pour ne pas comprendre »…

Secret #8 : L’acceptation des conflits
Contrairement à la croyance populaire, le couple n’est pas une garantie absolue de bonheur ; il serait plutôt le creuset de nombreux conflits : l’éducation des enfants, la gestion financière, les relations avec les belles-familles et les amis, le partage des tâches ménagères, le temps accordé à la vie privée, la sexualité… et j’en passe. Les membres des couples heureux se sont rapidement rendus compte que la majorité des conflits tournant autour de ces six sources sont souvent insolubles (69 % selon l’équipe du psychologue John Gottman, auteur du livre « Les couples heureux ont leurs secrets »). Ils ne s’acharnent donc pas à résoudre ces conflits et se mettent d’accord pour vivre avec des désaccords… à vie. Ils préfèrent être heureux et préserver leur amour plutôt que de chercher à résoudre leurs conflits et rechercher un consensus à tout prix.

Secret #9 : L’acceptation des inégalités
Les membres des couples malheureux surveillent et calculent ce que l’un fait et l’autre ne fait pas, et aussi comment il le fait. Ils cherchent à imposer la règle donnant – donnant. Ce que ne font évidemment pas les membres des couples heureux. Ceux-ci acceptent qu’ils puissent y avoir une répartition inégale et variable des salaires, des tâches ménagères, des soins aux enfants… Les couples heureux acceptent et reconnaissent qu’il puisse y avoir des modes de fonctionnement différent selon le sexe. Ils ont renoncé à la fameuse égalité – similarité entre les hommes et les femmes et laissent chacun être et agir selon sa nature et ses convictions. Égalité, oui, mais vive la différence !

Secret #10 : Le jardin secret
Les membres des couples heureux ne communiquent pas toutes leurs pensées, tous leurs actes, toutes leurs frustrations ou leurs emmerdements. Ils ne croient pas à la communication à tout prix et qu’il faille tout se dire dans un couple. Chacun a droit à sa vie privée, à ses pensées secrètes, à des désirs inavouables, mais à la condition que ce jardin secret ne sape pas les bases de leur relation. Tout devrait pouvoir se dire, mais aucune obligation n’est faite en ce sens. Un peu de réserve et de mystère sont nécessaires pour l’entretien du respect et de la séduction à long terme. Les membres des couples heureux ont décidé de préserver leur bonheur plutôt que de chercher à tout savoir sur l’autre.

Vous vous posez des questions sur l’amour, l’infidélité, le sexe, une nouvelle histoire, la routine dans le couple, les disputes conjugales ? Découvrez tous les livres d’Yvon Dallaire et ses chroniques sur www.yvondallaire.com