Dans l’intimité cubaine

Reading Time: 2 minutes

Histoire de prolonger l’été, les galeries YellowKorner vous invite, du 29 septembre au 11 novembre, à voyager hors du temps. L’exposition « Intimista Cuba » pénètre les vestiges d’un âge d’or révolu qui retrouve sa superbe sous l’objectif de Berhnard Hartmann.

Des clichés qui ressuscitent un faste parti en fumée…

La Havane envoûte autant qu’elle surprend. Pas de beauté uniforme, mais au contraire une ville pleine de charme, de brisures, patinée par le temps, marquée par une histoire accidentée qui s’étend sur quatre long siècles portés par la révolution cubaine. Le passé a créé son propre tableau et les galeries YellowKorner s’emparent de la nostalgie qui embaume les intérieurs intimes et colorés de La Havane pour révéler en exclusivité l’œuvre du photographe allemand Bernhard Hartmann. L’exposition « Intimista Cuba » fait ainsi parade de l’ambiance latino-américaine de l’île à travers une sélection de 11 photographies en éditions limitées et numérotées ainsi qu’un livre dédicacé par l’artiste et publié en 400 exemplaires.

Bernhard Hartmann doit son succès actuel à ses éblouissantes représentations d’édifices historiques, hautement symboliques. Il s’interroge à travers son art sur le sens et la valeur patrimoniale que l’on porte à d’anciens bâtiments abandonnés. Son œuvre sur la capitale cubaine dévoilent des intérieurs intemporels qui se dissimulent derrière les façades pittoresques baroques et néo-classiques de l’époque coloniale. Faute de moyens, ces somptueuses architectures n’ont pas pu être entretenues et se sont dégradées au fil du temps, enveloppant avec elles des histoires personnelles et des souvenirs familiaux. En ruines, elles sont pourtant le cœur qui fait vivre la capitale cubaine. À travers le prisme enchanteur de Bernhard Hartmann, elles nous rapprochent d’habitants aux histoires extraordinaires qui espèrent vivre leur vie avec dignité malgré les épreuves du quotidien et les défis futurs que l’état insulaire doit affronter. Les récents accords avec les États-Unis mettent un terme définitif à une politique d’un autre temps qui endiguait le pays. Les habitants de cette fascinante île des Caraïbes se libèrent de leur passé pour s’émanciper vers de plus beaux horizons.

UNE-life-magazine

Le Cuba suranné de Bernhard Hartmann est un Cuba libre qui souffle un vent de poésie, un Cuba réconcilié et plein d’espoir.


Trouvez la galerie la plus proche sur www.yellowkorner.com !

 


© Fiftyandme 2022