prp

Le PRP : une alternative naturelle aux injections anti-rides ?

Envie d’un coup de jeune sans passer sur le billard ? De repulper vos traits sans ressembler à un canard ? Et d’estomper les effets du temps sans pour autant perdre les expressions du visage ? Vos désirs sont des ordres… Où, quand, comment ? Avec zéro risque pour la santé et sans vider votre compte épargne, le PRP est une nouvelle technique de rajeunissement qui permet une véritable renaissance cellulaire en utilisant votre propre sang, tout simplement. Piqué de curiosité, on a rencontré le Dr Maïté Czupper à la BeClinic pour essayer le nouveau traitement anti-âge révolutionnaire dont tout le monde parle !

Reading Time: 4 minutes

Qu’est ce qui fait le succès de cette technique anti-âge ?

Maïté Czupper : Si les femmes (et les hommes aussi d’ailleurs!) demandent de plus en plus ce traitement, c’est parce que c’est 100% naturel. En effet, les injections PRP se font à partir de notre propre sang, qu’on prélève et qu’on centrifuge sur place, et dont on va garder le Plasma qui est Riche en Plaquettes* afin de le réinjecter dans la peau. Cette technique est d’ailleurs largement utilisée en médecine sportive pour soigner les articulations. Sauf qu’ici, évidemment, on parle de médecine esthétique donc on privilégie le visage, le cou, le décolleté, les mains, ou le cuir chevelu pour stimuler la régénération cellulaire.

Il n’y a donc aucune contre-indication…

M.C. : A part la prise d’anti-coagulants, d’antibiotiques,  de Roaccutane, ou d’AINS, une grossesse, ou un cancer, il n’y a aucune contre-indication. Ni d’effets secondaires et/ou de réactions allergiques possibles d’ailleurs, puisqu’il s’agit de notre propre sang…

Quels sont les résultats escomptés ?

M.C.: Les résultats varient en fonction de notre taux de plaquettes et de la réaction de chacun. Il ne faut pas s’attendre à un lifting, même si en anglais on surnomme cette méthode le “Vampire Lift”. Ici, on ne fait pas de la chirurgie, c’est un traitement naturel qui stimule le collagène, l’élastine et les fibroblastes, ce qui aura pour conséquence directe de redonner de l’éclat à la peau. Aujourd’hui, on ne pratique plus le PRP en l’injectant directement dans les rides mais à travers du microneedling, c’est-à-dire de minuscules perforations qui va permettre à la peau de réabsorber le plasma. Grâce à ce microneedling, on bénéficie aussi finalement d’un double traitement puisqu’on a aussi cet effet instantané de dermabrasion (qui va venir stimuler la production de collagène en provoquant une réaction de défense suite à la micro-agression du derme) ! Enfin, cette méthode permet également d’insister sur certaines zones pour estomper de petites imperfections plus en profondeur, telles que des cernes marquées ou les rides du sillon nasogénien. C’est plus doux, en plus, que les injections.

Combien de séances de PRP faut-il prévoir ?

M.C.: Le coup d’éclat est instantané.  Dés la 1ère séance, la peau est repulpée, mais c’est aussi un peu à cause de l’oedème du traitement. Le vrai résultat, on le voit surtout après 3 semaines. Parce que la stimulation du collagène a besoin de 21 jours pour être pleinement active. Pour un résultat optimal, on préconise 3 séances de PRP, à raison d’une fois par mois. Ce n’est pas comme des injections, ces fameux fillers qui ont un  “Waouw effect” parce qu’on met du volume qui se voit tout de suite. Ici, l’effet va être progressif. L’avantage, c’est qu’on va avoir un effet bonne mine, un “healthy glow” qui persiste dans le temps parce qu’on travaille sur la texture de la peau. Le rendu est très naturel. Il ne fige pas du tout. Personnellement, je trouve qu’une femme peut avoir des rides, car si la peau est fraîche et éclatante, ça rajeunit vraiment le teint et, du coup, toute la personne. Plus encore que si on va tenter de combler toutes les rides (et prendre le risque de paraître trop figée, trop remplie !). D’ailleurs, ce n’est plus ce que les patientes demandent… Je remarque qu’aujourd’hui on veut bien vieillir, mais on veut “BIEN” vieillir ! Grâce au PRP, on a une meilleure qualité de peau, on est plus lumineux, rayonnant !

On a testé le PRP : Notre avis ?

Dans le cadre feutré et moderne de son cabinet à Uccle, Maïté Czupper et son assistante de choc nous accueillent avec le sourire. La séance se déroulera en 5 étapes :

  1. Le rendez-vous commence, comme expliqué, par une simple prise de sang.
  2. Pendant quand le Docteur met le tube de sang recueilli dans une centrifugeuse médicale pour séparer le plasma riche en plaquettes des globules rouges, son assistante procède au nettoyage du visage pour le dégraisser avant l’intervention.
  3. En binôme, elles feront ensuite pénétrer le liquide jaunâtre – avec un “golden pen” doté de micro-aiguilles – sur la totalité du visage. Ce n’est pas douloureux, juste un peu désagréable en fonction des zones traitées et selon la sensibilité de chacun(e). Elles insisteront sur les rides installées (rides du lion, d’amertume, pattes d’oie) et passeront 3 fois sous les yeux pour raviver la micro-circulation (et donc atténuer les cernes). Ce traitement PRP ne dure qu’une dizaine de minutes et procure une sensation de “peau de carton” assez étonnante.
  4. 80 secondes d’exposition à des lampes LEDs viendront immédiatement calmer cette impression.
  5. S’en suit un masque hautement dosé en acide hyaluronique qui va immédiatement procurer confort et souplesse à la peau. Pendant le temps de pose, on profite d’un massage des mains pour décrisper les muscles et l’esprit, avant de finir la séance par l’application d’une crème super hydratante.

Mais que dit le miroir ? Les peaux les plus réactives, dont la mienne, rougissent, comme un coup de soleil… Ca chauffe un peu. Mais cela s’estompera sous quelques heures. Le lendemain, déjà, les compliments fusent : même sans maquillage, on a bonne mine ! La peau est comme régénérée, plus lumineuse de l’intérieur. Au fil de jours, elle est de plus en plus belle. Les imperfections sont floutées et les traits sont rajeunis. Vivement la prochaine séance !

*Le Plasma Riche en Plaquettes utilisent les propriétés régénératrices et cicatrisantes des plaquettes sanguines. Celles-ci ont la capacité de libérer localement les facteurs de croissance, petites molécules agissant comme de véritables messagers pour activer la mise en route des mécanismes de régénération de la peau. Le plasma contient des facteurs essentiels à la vie cellulaire tels que des substances nutritives, vitamines, hormones, sels minéraux et protéines, et permettant ainsi une nouvelle prolifération des cellules de la peau.

 

 Plus d’infos sur beclinic.com