effets-anti-age

Le best of des soins anti-âge : effets et avancées

Les laboratoires de cosmétiques anti-âge proposent des formules ultra-sensorielles où ils injectent toute la science d’ingrédients issus de la nature, afin de retarder voire d’anticiper les effets du vieillissement sur la peau. Et ce de façon de plus en plus personnalisée.

Reading Time: 5 minutes

Des soins d’anticipation

Les concepteurs de crèmes anti-âge misent de longue date sur la prévention, en protégeant la peau des UV, de la pollution, des écarts de températures, du stress… Selon Biotherm, seulement 20 % des signes du temps seraient inévitables. Ce qui laisse beaucoup de marge pour agir par une hygiène de vie plus saine (s’hydrater, bien dormir, manger des végétaux et oléagineux riches en antioxydants, s’abstenir de fumer…) et par des actifs régénérants à appliquer sur la surface de l’épiderme. « La prévention se matérialise surtout aujourd’hui par des produits antioxydants et purifiants : on est sensibilisé aux agressions des rayons solaires et de la pollution, que l’on peut constater au moment du démaquillage, en voyant du noir sur le coton. Donc on est plus enclin à se nettoyer la peau pour la débarrasser des impuretés accumulées au cours de la journée mais aussi éviter que cela ne l’engorge et ne l’affaiblisse », explique Caroline Nègre, directrice scientifique chez Biotherm.

Fortement valorisée dans notre société, la prévention imprègne beaucoup de nos comportements quotidiens. « On a appris du développement durable : ce que je fais aujourd’hui aura des conséquences demain », analyse Edouard-Mauvais Jarvis, directeur de la Communication scientifique chez Dior. « Mon équipe est constituée de gens de 25 à 30 ans. Tous sont inscrits à une salle de sport, font attention à ce qu’ils mangent. Il y a une réflexion en permanence sur la question de construire son capital de demain. Quand j’avais 25 ans, on se disait que le vieillissement, c’était pour plus tard, qu’on verrait bien. C’était une époque où les notions de prévention avaient beaucoup de mal à percer dans la cosmétique. Les seuls produits préventifs qui ont marché à ce moment-là ? Les solaires. Parce qu’on a pris conscience de l’urgence de prévenir le cancer de la peau. Bénéfice collatéral : les gens ont préservé leur épiderme des marques du temps. On n’a plus la même tête à 50 ans aujourd’hui qu’il y a 30 ans. Parce qu’on est passé d’un écran solaire indice 8 à un indice 50+. Les rides sont moins présentes avant 45 ans. En revanche, on a une perte de fermeté, davantage liée à un vieillissement génétique et au processus oxydatif plus difficilement maîtrisable ».

Comment résister à l’oxydation ?

C’est pourtant l’oxydation ou plutôt la capacité de la peau de s’en prémunir qui a intéressé les laboratoires Dior, lesquels se sont inspirés de la médecine prédictive en plein boum. « Il y a de grands projets aux USA et au Japon qui consistent à faire le décodage génétique de centaines de milliers de personnes et de croiser cela avec leur historique médical au cours de dizaines d’années », reprend Edouard Mauvais-Jarvis. « Cela permet de déterminer des facteurs de risques, de travailler sur de la prédiction et donc de l’anticipation. Quelqu’un qui porte tel ou tel marqueur a de fortes chances de développer telle maladie, donc on le surveille en amont. La prévention c’est générique : éviter de sortir quand il fait froid, ne pas fumer, faire du sport, prendre des vitamines… Dans cette approche prédictive, on est dans une démarche personnalisée. On gagne donc en efficacité. Angelina Jolie est un exemple parlant : à la lecture de son analyse génétique, elle a beaucoup de chances de développer certains types de cancers du sein et de l’utérus, donc elle a anticipé des chirurgies avant même que la maladie ne se déclare. Pour transposer cette démarche à l’anti-âge, on a travaillé avec une start-up de l’université de Nancy, avec laquelle on a développé un système de lecture de l’ensemble du potentiel antioxydant de la peau, qu’on a pu tester sur 130 femmes entre 16 et 55 ans. Cela nous a permis de montrer que ce potentiel descend de façon constante au fil du temps et même bien avant que l’on ait des signes visibles du vieillissement. Donc si on agit dessus de manière anticipée, on a de fortes chances de décaler les signes de l’âge dans le temps. On s’est demandé sur quoi le potentiel antioxydant reposait. En collaboration avec l’université Pierre et Marie Curie, on a réussi à identifier dans la peau une enzyme particulière, la glyoxalase, qui diminue elle aussi avec le temps. Elle neutralise la molécule glyoxal, à l’origine des réactions d’oxydation dans la peau liées à la pollution, au tabac, à l’alcool, au stress, mais aussi au métabolisme interne… Si on est capable de restituer à la glyoxalase l’ensemble de sa fonctionnalité, on ramène à la peau l’ensemble de sa capacité de résistance au processus oxydatif. En ce faisant, on anticipe le vieillissement ». C’est via un actif d’iris de Florence que les labos Dior boostent la glyoxalase dans la gamme Capture Youth.

Autre avantage de soutenir ce mécanisme de défense cutané plutôt que d’ajouter des antioxydants ? « Cette enzyme agit sur le processus d’oxydation quand c’est nécessaire, si cela ne l’est pas, elle ne fait rien et est inoffensive. Tandis que si on applique des antioxydants tous les jours via son soin, on ne sait jamais si on en prend assez ou trop. Quand on en met trop, ils peuvent devenir pro-oxydants ».

effets-anti-age-2

Effet immédiat et personnalisation

Marque née dans les Pyrénées dans les années 50, Biotherm puise dans les ingrédients thermaux et marins les actifs de ses cosmétiques. Nouvelle venue de la dernière gamme, Blue Therapy Red Algae Uplift, une algue rouge de l’Atlantique, qui a été « sélectionnée parce qu’elle a une grande résistance et résilience à l’environnement », explique Caroline Nègre, directrice scientifique. « On en a sorti un extrait qui booste la synthèse de collagène, protège des agressions et dont les grandes molécules permettent un effet tenseur immédiat, liftant et lissant sur la peau. Dans le monde marin, on trouve des actifs qui sont efficaces à long terme et à court terme, naturellement. On cherche cet effet immédiat parce que c’est de plus en plus important pour les consommateurs d’avoir une transformation instantanée ou du moins un effet perceptible dès la première application. Dans ce but, nous avons aussi rosi notre crème, ce qui rosit le teint, ramène de l’éclat, de la vitalité, en plus de traiter le relâchement cutané ».

Outre l’instantanéité, la sensorialité des soins et leur action sur mesure constituent actuellement les clés du succès. « Le produit doit délivrer un bien-être sensoriel et un bénéfice immédiat. Si l’utilisateur sent cela, il aura plus de motivation à l’employer régulièrement et aura donc plus de résultats à terme », reprend Edouard Mauvais-Jarvis. « Pour Capture Youth, au-delà de la promesse d’anticipation, de construction à longue échéance, on a une crème qui lisse la peau, la rend plus rebondie au quotidien et on a des sérums qui amènent, au choix, selon les besoins de chacun, de l’éclat, de la matité, un côté repulpé, remodelé, un apaisement des rougeurs. Si un épiderme a certaines caractéristiques à un moment donné, il évoluera d’une certaine manière avec les années. On ne vieillit pas tous de la même manière, donc on doit aborder les choses de façon personnalisée. Une peau grasse aura des pores qui vont rester très dilatés avec le temps parce que le collagène présent autour de ces pores aura tendance à s’affaiblir avec l’oxydation. Une peau qui manque d’éclat au départ en aura encore moins avec le temps. Donc, on doit surveiller son renouvellement en plus du travail pour réduire l’oxydation… »

Notre sélection de soins anti-âge :

Sérum Éclat – Capture Youth de Dior. +/- 100 € les 30 ml.

Crème Blue Therapy Red Algae Uplift de Biotherm. 73 € les 50 ml.

Crème Yeux Éclat Nourrissante Re-Nutriv Ultimate Renewal de Estée Lauder. Illumine le regard. +/- 129 € les 15 ml.

Extrait de Crème Sublimage de Chanel. Un anti-âge global à base d’une vanille d’exception, Vanilla Planifolia. 490 € les 50 g (sur www.chanel.com, chez Galeria Inno, Haute Parfumerie place Vendôme et dans certaines parfumeries agréées).

Crème Rose Révélatrice d’Éclat – Rénergie Multi-Glow – de Lancôme. Redessine aussi les contours du visage. 105 € les 50 ml.

Fluide Eye-Tech Star Fresh Work Out de Klapp Cosmetics. Décongestionne, combat les cernes, lisse le contour de l’œil. 42 € les 15 ml (en instituts : www.klapp-cosmetics.com).

Crème Fermeté Anti-Rides Extra Firming Jour de Clarins. SPF 15. A l’extrait de fleur kangourou qui réactive la fermeté à sa source, avec effet lissant et éclat immédiats. 85 € les 50 ml.


© Fiftyandme 2022