maquillage festif, 50 ans,

Comment se maquiller pour les Fêtes ?

En période de fêtes, les fards déploient leurs textures métalliques ou iridescentes pour enluminer le visage de précieux accents et éclairer le regard en réfléchissant la lumière artificielle. Nos conseils de pros pour faire scintiller les longues soirées de fête…

Reading Time: 3 minutes

Quel maquillage adopter pour Noël et Nouvel An ?

Comme un besoin d’évacuer les tensions, de rester léger malgré les temps troubles de transition que nous traversons, de célébrer la vie et le bonheur d’être ensemble. C’est un peu tout cela que dit de notre époque la tendance métallique, comme le retour flamboyant de la couleur assumée qui détrône quelque peu le nude ou make-up avec effet ‘no make-up’. Selon sa carnation et sa personnalité, on peut oser le rouge aux yeux et les lèvres pailletées ou métallisées. Voire un trait de liner graphique, ou théâtral, pour changer de peau pour un soir et révéler un personnage comme une sublimation de soi.

Regard-miroir

Le Make-up artist Vasko Todorof nous explique que : « Les textures métalliques permettent de créer des effets de lumière intéressants, tout spécialement en soirée. Je conseille d’appliquer sur la paupière mobile une ombre crémeuse puis, quand elle est sèche, d’ajouter au-dessus une texture poudre métallisée. Cela donne des reflets tridimensionnels et pare l’oeil d’un halo lumineux. On combine ce make-up avec un eyeliner idéalement. Si on le souhaite classique, on l’applique au ras des cils, avec une petite pointe qui remonte légèrement à l’extérieur et imite un cil en plus. »

Pour intensifier le regard, restructurer son visage et même lui apporter un bon coup de lift, un peu de poudre ton sur ton dans les sourcils fait la différence. « Je n’adore pas maquiller les sourcils en forme de virgule marquée. Mais travailler le sourcil de façon subtile est important pour le make-up global. Cela ouvre l’oeil. Et pour celles qui ont épilé leurs sourcils quand elles étaient jeunes, au point que les poils ne repoussent plus, cela permet d’épaissir le trait. »

Sur le même sujet, Mathieu de Mayer, make-up artist, préconise de « mélanger deux ombres métalliques pour créer du relief et des reflets ». « L’idéal est de choisir une couleur complémentaire par rapport au coloris de son iris : le violine ou le bordeaux pour les yeux verts, une nuance légèrement orangée pour les yeux bleus et toutes les couleurs pour les iris marron, sauf le marron. Opter pour la même tonalité que son iris fait disparaître celui-ci dans le maquillage, le rend terne. On peut ajouter des paillettes sur la paupière mobile ou dans le creux de l’oeil, pour un effet illuminateur. On n’oubliera pas de bien déterminer le regard avec du crayon foncé sur la base des cils par la suite ». « Si on veut réduire la taille de l’oeil, on applique ce crayon sur le ‘waterline’, le bord intérieur de la paupière. »

Bouche sur mesure

maquillage festif lèvres, 50 ans, astuces, conseils

Quid du métal sur les lèvres ? « Tout dépend de la personne et de la carnation, reprend Vasko. Avec les peaux plus claires, une bouche foncée peu bien donner, tandis qu’une carnation foncée s’accommodera mieux d’une couleur brillante, mais cela varie chez chacune. » Mathieu, de son côté, souligne l’importance de trouver le bon rouge : plutôt bleuté si on est dans une harmonie de tons froids et plutôt doré ou orangé si le teint et la couleur des cheveux sont dans des tonalités chaudes. »

Less is more

Leitmotiv pour le maquillage du teint dans la vie réelle : la subtilité. Et, pas de miracle, ce qui compte vraiment, selon le make-up artist Mathieu de Mayer, « c’est d’avoir une bonne peau bien préparée ». « Plus on travaille son épiderme avant, moins on devra appliquer de matière après. L’objectif, c’est d’en mettre le moins possible, qu’il soit imperceptible. » Le nettoyage n’est pas réservé à la fin de la journée. « On conseille de rafraîchir son visage le matin aussi. Mon coup de coeur va à la gamme de démaquillants Close, naturels, accessibles et non testés sur les animaux. Si on a une peau sèche, on utilise le lait et si on a un peau mixte/grasse, on enchaîne avec le gel micellaire. On termine avec le tonique puis le soin pour éviter que la peau soit à nu. Le gommage s’effectue de préférence la veille au soir, ou alors le matin même, mais on le fait suivre alors du tonique et du soin. Des masques, sérums et autres boosters d’éclat sont également d’une grande efficacité. »

Pour le maquillage, un simple correcteur de teint suffit, à appliquer sur les zones à uniformiser, égaliser. « On peut utiliser d’abord un enlumineur sur tout le visage (toutes les marques en ont sorti) et puis ajouter un tout petit peu de concealer sur le pinceau, pour corriger les zones rouges, les cernes, le contour de la bouche pour qu’il soit plus net. Après, on travaille la lumière et l’ombre avec une poudre. On peut utiliser aussi des matières aqueuses, un fard à joues gras. C’est important de bien poudrer à la fin avec une teinte translucide universelle puis de diffuser une très fine bruine de tonique pour fixer. Un teint léger permet d’autant plus d’accentuer les yeux, sinon le make-up global paraît vite lourd. »

Article paru dans le Psychologies Magazine

Vous avez aimé cet article? Vous aimerez également Les secrets de beauté d’Anouchka de Bellefroid


© Fiftyandme 2021