enfant ecran

Comment empêcher nos petits-enfants d’être toujours devant leur écran ?

Les écrans font intrinsèquement partie du paysage familial. Encore faut-il qu’ils ne prennent pas toute la place, explique la psychanalyste Diane Drory. Et que leur usage fasse l’objet d’un accompagnement éclairé…

« Du plus petit au plus grand, ils sont hypnotisés par les jeux vidéo, télé, Internet, Wii, gsm…. Et c’est très difficile de les en détacher ? Comment leur en apprendre une utilisation saine, sans que chaque jour, cela ne tourne en laisser-faire, pugilat ou chantage entre vous et vos petits enfants ?
Alors que la nuance s’impose en fonction de l’âge, il faut à tout prix éviter de mettre un bébé devant la télé. Avant 9 mois, il ne peut percevoir la cohérence narrative. Et avant 2 ans, la seule interaction possible est en vis-à-vis. C’est entre 3 et 5 ans qu’un enfant commence à affiner sa perception et sa compréhension et à être capable de faire des liens logiques entre les différentes bribes du spectacle qui s’offre à ses yeux. J’adhère à la formule « 3, 6, 9, 12 » de Serge Tisseron : pas d’écran avant 3 ans, pas de console de jeux personnelle avant 6 ans, pas d’internet avant 9 ans. A 9 ans, l’enfant peut commencer à surfer sur le web, à condition d’être accompagné. A 12 ans, il est censé pouvoir utiliser seul Internet. A condition bien sûr d’en moduler l’usage et la durée.

Quand j’entends qu’un enfant de 7 ans passe 2 à 3h par jour devant un écran, je m’étonne. Surtout quand cela se négocie par « d’accord pour 1 h de Wii, mais il faut d’abord que tu ailles 1/4h au jardin ». Jouer au jardin, serait-ce devenu une punition ? L’idéal serait alors que vous alliez jouer ou faire une balade à vélo avec lui pour avoir un vrai temps de plaisir partagé hors écrans. Ce qui ne vous empêche évidemment de vous amuser aussi avec lui sur la console Wii. Je sais, encore faut-il avoir le temps…

Il faut reconnaître que télés, consoles et ordinateurs sont pour les parents, une formule confortable. « On ne les entend pas » ! Après une journée de boulot, c’est drôlement appréciable. Et la tentation est grande de permettre à chacun d’avoir sa télé et son ordi dans sa chambre. Plus besoin de négocier, chacun choisit son programme. Un monde merveilleux ? Pas sûr. Parce que, devant l’écran, l’enfant ou l’ado est seul. Et il faut savoir que la plus grande souffrance des jeunes aujourd’hui, alors « qu’ils ont tout », c’est le sentiment d’abandon et de solitude.

Posons-nous la question : quelle place les écrans prennent-ils dans la vie de chaque membre de la famille (grands parents compris) ? Un petit état des lieux éclairant qui permet de mettre en place certaines règles. Comme limiter le temps passé devant les écrans, privilégier des moments de plaisir en famille, ou encore bannir le Gsm à table. Parce que répondre à son Gsm, c’est implicitement montrer que celui qui est loin a plus d’importance que celui qui est proche… »

A lire 
Pas de télé avant 3 ans – dépliant téléchargeable sur www.yakapa.be
Les dangers de la télé pour les bébés : Non au formatage des cerveaux ! de Serge Tisseron (Eres, 2009)
Faut-il interdire les écrans aux enfants ? de Bernard Stiegler et Serge Tisseron, (Mordicus, 2009)