réveiller sa libido

Comment réveiller sa libido à 50 ans?

Nombre de femmes quinquagénaires perdent le désir. Que faire pour être épanouies dans l’intimité?

Reading Time: 3 minutes

Bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, maux de tête, nuits difficiles sont quelques-unes des joyeusetés de la ménopause qui peuvent faire chuter la libido. Mais ces changements, très variables d’une femme à l’autre, ne sont pas une fatalité!

Réveiller sa libido : nos conseils

Un rendez-vous gynécologique

Pour les accepter et dépasser, il est judicieux avant toute chose de consulter sa/son gynécologue et de faire le point. “Des traitements locaux ou généraux existent,” explique le dr Jean-Paul Van Gossum, chef de service du département gynécologique de la Clinique Saint-Jean à Bruxelles. “Le traitement hormonal de substitution sera proposé aux patientes très symptomatiques quant aux bouffées de chaleur et aura également l’avantage de traiter le manque d’hormones au niveau vulvo-vaginal et de booster leur libido.

Les traitements hormonaux de substitution devront être discutés au cas par cas et limités dans le temps (5 ans) avec des avantages au niveau cardio-vasculaire, osseux et très peu d’augmentation de risque de cancer du sein. Sinon, des traitements locaux à base de crème ou d’ovules à base d’oestriol seront proposés,  associés éventuellement à des crèmes à base d’acide hyaluronique qui amélioreront la texture de la muqueuse vulvo-vaginale en cas de sécheresse locale. Des gels lubrifiants sont également conseillés si les traitements locaux ne suffisent pas à obtenir un rapport sexuel satisfaisant.”

S’interroger sur la féminité

Mais le désir n’est pas qu’une question physiologique. Bien au contraire. La façon dont chacune envisage philosophiquement et vit psychologiquement la ménopause, n’est pas sans influencer son vécu. Il convient dès lors d’interroger sa propre conception de la femme quinquagénaire. Pourquoi à 50 ans, faudrait-il renoncer aux plaisirs sensuels?  Certes pendant de nombreux siècles marqués par la puissance du religieux, la sexualité a été tolérée quand elle avait une finalité reproductive, l’accordant ainsi aux jeunes femmes fertiles et la refusant aux plus âgées ménopausées. Peut-être aussi l’exemple maternel fait-il croire qu’il faut alors oublier son corps ?

A tort ! Les désirs, endormis par de telles conceptions comme par l’habitude et les années d’amour, peuvent exister à 50 ans et même être réveillés. Mais bien évidemment, chacune réfléchit et décide. Il ne faudrait pas que la sexualité devienne la nouvelle obligation de notre époque attestant que vous êtes bien dans votre peau. Elle doit rester un moment de plaisirs où les célibataires exultent en solo et les couples se retrouvent. Les plaisirs sont les meilleurs alliés de l’épanouissement et la rencontre des corps et des cœurs portent ceux qui s’aiment, quel que soit l’âge. Les ébats peuvent permettre aux partenaires de se souder, se ressouder et se dire la force de leurs sentiments, qu’ils aient 20 ou 50 ans.

Être créatif et fantasmer

De plus devenus quinquagénaires, hommes et femmes peuvent vivre plus sereinement leurs rencontres sensuelles car des éléments qui ont pu y faire obstacle, ont disparu. Souvent, les enfants sont partis, les emprunts hypothécaires et autres sont remboursés, les ambitions professionnelles apaisées. Certes les corps ont changé mais ces modifications sont l‘occasion de développer une autre sexualité, plus créative et érotique.

La performance n’est plus de mise et les petits problèmes que l’on qualifiera de techniques, peuvent être compensés par l’imagination. Cette même imagination qui porte les fantasmes et nourrit le désir. A vos rêveries donc ! Le désir ne s’éveille pas dans la chambre à coucher mais il devient un art de vivre. Se mettre à l’écoute de son corps, mobiliser ses cinq sens à tout instant, regarder le monde et les hommes et les femmes qui le peuplent, s’offrir toutes les rêveries érotiques permet de se rendre compte que ce corps qui nous porte depuis des décennies est toujours bien vivant et désirant!

Alors, prêt.e à réveiller sa libido ?


© Fiftyandme 2021