A table avec Pierre Richard

Reading Time: 3 minutes

Des planches aux ceps, des foudres à la table, des mots à la lie ; en matière viticole, l’acteur-vigneron Pierre Richard, n’a pas son pareil pour épater galerie et papilles. Rencontre autour de jolis crus de Corbières et d’une élégante table namuroise.

Par Joëlle Rochette

0953_VI_PR_Pays_Barriques

Ce jour-là, autour de la table de l’Espièglerie à Namur, il y a un importateur de vin, un caviste et un vigneron. Oui, mais pas n’importe quel vigneron puisqu’il s’agit de l’acteur Pierre Richard. Un acteur emblématique français dont on ne sait plus trop aujourd’hui s’il est davantage vigneron qu’acteur ; plutôt Bacchus que Voltaire. Mais ce qui est certain, c’est que le « grand blond » devenu grand blanc du haut de ses 81 printemps, s’est tout autant transformé en grand sage en matière de terroir, de vigne et de vin. Et ce n’est certes pas lui qui contredira Charles Baudelaire qui estimait que « boire du vin, c’est boire du génie ».

Ainsi, c’est après une présentation-dégustation de 4 cuvées du Domaine de l’Evêque chez Marius Corner puis un apéritif aux couleurs de ces mêmes crus pris au cours d’une singulière croisière sur la Meuse, que Pierre Richard nous parle avec passion de son vin et de son domaine de l’Evêque en perpétuel développement depuis son acquisition en 1986.

Pourquoi avoir acquis ces terres de Corbières faites de garrigue et de vignes ?

life-magazine-Vignes 2

C’est par un ami que j’ai découvert ce domaine qui m’a tout de suite conquis car il y avait la mer au loin et des étangs sur la propriété. J’ai toujours plaisir à dire que c’est par l’eau que je suis arrivé au vin. Sur place j’ai rencontré des gens formidables dont le régisseur-viticulteur qui travaillait là et qui m’a transmis sa passion. Avec lui nous avons fait évoluer ce vignoble en y apportant énormément d’attention, de qualité et de temps. Nous avons produit le premier vin en 1989 et en avons vendu 80.000 bouteilles. C’était un challenge pour moi et après quelques années notre vin a été primé à plusieurs reprises.

Pratiquement, comment vous organisez-vous entre ces deux métiers ?

life-magazine

Je ne tourne pas ou ne suis pas au théâtre toute l’année. Cela me permet d’être présent sur le domaine tout l’été où le mercredi et le vendredi après-midi je rencontre nos visiteurs qui viennent pour acheter le vin mais aussi pour me faire dédicacer leurs bouteilles. C’est très sympa et très amusant de voir qu’il y a des gens qui viennent de partout ; même du Japon. Avant cela, chaque année en février, j’ai beaucoup de plaisir à élaborer les assemblages des vins.

Quels sont vos vins du Domaine de l’Evêque que nous pouvons trouver en Belgique ?

Ceux que je viens chaque année vous faire déguster : la Cuvée Cardinal, un rouge élevé en fût de chêne (AOC Corbières – 65 % Syrah et 35 % Mourvèdre), le Château Bel Evêque, rouge ou rosé (AOC Corbières Méditerranée) qui a reçu une douzaine de médailles à de grands concours, le Démon de l’Evêque, un blanc en AOC Corbières Méditerranée (cépages 70 % Bourboulenc et 30 % de Grenache).

Vous reviendrez aussi au cinéma bientôt ?

film-life-magazine

En plus d’un livre plus ou moins autobiographique intitulé « Je ne sais rien mais je dirai tout », je n’arrête jamais les projets cinématographiques et le prochain est celui d’un film que je vais tourner avec Jane Fonda et la fille de Géraldine Chaplin. C’était un rêve de tourner avec la petite-fille de Chaplin et voilà ce rêve maintenant en vue !


Carnet d’adresses !

Domaine de l’Evêque – 11430 Gruissan – T +33 (0)4 68 75 00 48 – château.bel.eveque@wanadoo.fr
Marius Corner – 10, rue de la Monnaie – 5000 Namur – www.mariuscorner.be
L’Espièglerie – 13, rue des Tanneries – 5000 Namur – T 081 24 00 24 – www.lespièglerie.be


© Fiftyandme 2021