cuisine_ayurvedique

Les bienfaits de la cuisine ayurvédique

L’Ayurveda est une science de vie millénaire qui trouve sa place dans nos vies modernes et pressées en nous ramenant à l’Essentiel. Elle nous rapproche de la Nature, de la relation que nous avons avec les plantes, les animaux, et donc aussi de notre vraie nature, pour vivre pleinement, en harmonie, en équilibre et dans la joie. Nathalie Zannen, fondatrice de Namah, nous éclaire sur les nombreux bienfaits de la cuisine ayurvédique (autour d’une tisane tridoshique qui agit sur les humeurs).

Qu’est ce que la cuisine ayurvédique ?

Pour comprendre la cuisine ayurvédique, il est important de remonter aux origines de l’Ayurveda et de son essence. Créée il y a près de 5000 ans par les Sages de l’Inde classique en observant la Nature et son fonctionnement, l’Ayurveda est l’un des plus vieux systèmes médicaux du monde encore pratiqués aujourd’hui et reconnu par l’OMS. Littéralement, le terme Ayurveda peut être traduit par connaissance de la vie ou de la longévité, car par “vie”, nous entendons “vie en bonne santé et dans la joie”. L’Ayurveda et, par conséquent, la cuisine ayurvédique s’articule entre autres autour de théories telles que le principe des 5 éléments (Air, Espace, Feu, Eau et Terre) que l’on retrouve en tout, même en nous, et la science des 6 goûts : chaque aliment naturel possède une saveur, une énergie (chauffante ou refroidissante et séchante ou lubrifiante), et une action post-digestive (Vipaka) qui déterminent son effet sur le corps mais aussi sur la conscience. La nourriture devient ainsi un outil très puissant.

Pourrions-nous dire que c’est l’ancêtre de la très en vogue « Healthy Food » ?

L’Ayurveda bannit tout aliment industriel pour ne faire usage au quotidien que de fruits et légumes frais, de céréales non transformées, de légumineuses, fantastique source de minéraux et protéines, de fruits secs et huiles pressées à froid, gorgés d’omegas. Elle met un point d’honneur à incorporer l’entièreté des 6 goûts à chaque repas, contrairement aux pratiques occidentales. Nous favorisons en effet beaucoup trop le doux, le salé et parfois l’acide en négligeant les goûts piquant, astringent et surtout amer. Hors, un manque de l’un des 6 goûts aggrave les doshas et à terme cause la maladie. Le concept de “Healthy food” prend donc tout son sens avec la cuisine ayurvédique car elle est à elle seule est une cure de jouvence.

Êtes-vous plutôt Pitta, Vata, ou Kapha ? Pouvez-vous nous expliquer le concept des 3 doshas…

Chacun des 5 éléments se retrouve en proportions uniques dans le corps humain, c’est ce qui établit les 3 humeurs biologiques ou dosha, autrement les différentes constitutions :

– VATA (air et espace)
– PITTA (feu et eau)
– KAPHA (eau et terre)

  1. Vata : Le dosha Vata est l’énergie du mouvement. A l’image de l’air et du vent, une personne Vata est pleine
    d’énergie, créative, rêveuse, libre, légère, heureuse et enthousiaste. Elle est sensible au froid et à la
    sécheresse et peut se disperser avec facilité.
  2. Pitta : Le dosha Pitta gouverne tous les processus de transformation. A l’image du feu, un individu Pitta est
    passionné et émotif, il a l’esprit clair et vif, l’élocution facile. Ambitieux, courageux et confiant, il est plein
    d’entrain et jouit d’un métabolisme idéal en termes de digestion et de température.
  3. Kapha : Le dosha Kapha est responsable de la structure. La personne Kapha est forte, calme et lente. Persévérante, patiente et stable, mais aussi attentive, tendre et compatissante, elle jouit d’un excellent système immunitaire, d’un sommeil profond et d’une belle espérance de vie.

Il n’y a aucun dosha supérieur à un autre, chaque constitution a sa place dans ce monde. Lorsque ces trois dosha sont en harmonie, l’esprit est calme, clair et éveillé, l’organisme est en bonne santé, le comportement est agréable. Cependant, rien n’est inamovible et cette combinaison doshique fluctue en fonction de l’alimentation, de l’heure de la journée, de la météo et des cycles de la vie. Alors, si notre mode de vie, notre régime, notre état mental ou tout autre facteur externe perturbent cet équilibre, ils peuvent à la longue mener à la maladie.

La cuisine ayurvédique permet-elle de réguler les sautes d’humeur liées à la baisse hormonale ?

Nous savons déjà que la maladie survient lorsqu’il y a déséquilibre des éléments dans l’organisme. Une autre source de perturbation est la présence de toxines dans notre corps, dûe à un pouvoir de digestion déficient ou une mauvaise absorption des aliments par exemple. A la longue, ces toxines finissent par se répandre dans tout l’organisme, provoquant des déséquilibres hormonaux, un excès de poids, une accumulation dans les parties du corps déjà affaiblies, ce qui débouche sur la maladie. Ces deux concepts sont d’une importance vitale pour nous maintenir en bonne santé, avec un excellent niveau d’énergie et de défense contre les maladies. Les sautes d’humeur tout comme tous les autres signes d’inconfort liés aux changements hormonaux ne sont rien d’autre que la preuve d’un déséquilibre. L’Ayurveda a une compréhension unique du corps de la femme et peut aider à rétablir l’harmonie et la sérénité au sein de l’organisme à l’aide de formules naturelles. Ce système non seulement fonctionne mais agit de façon permanente et sans effets secondaires indésirables. En se voulant totalement personnalisée, l’alimentation ayurvédique se révèle comme un outil précieux pour obtenir un régime équilibré, tout à fait en mesure de réguler des maladies de notre époque, telles que le cholestérol et le diabète, le stress ou les déséquilibres hormonaux. En mettant les épices à l’honneur, avec leurs vertus guérissantes, la cuisine ayurvédique transforme nos repas en réels alicaments. Grâce à l’ayurveda, la cuisine végétarienne n’est plus monotone ni insipide mais offre une symphonie de textures et de couleurs. Cela en devient un régal de se faire du bien !

Comment/Pourquoi avez-vous découvert ce trésor culinaire ? Parlez-nous de votre expérience…

Il y a quelques années, j’ai été frappée par un stress post-traumatique et un burn-out sévères. J’avais l’impression d’être au bout de ma vie et j’ai très vite compris qu’il me fallait réagir en urgence si je voulais m’en sortir un jour. C’est là que j’ai découvert l’Ayurveda qui m’a fait revenir aux origines, à ma vraie nature. Un retour à l’essentiel. Ayant grandi dans les restaurants de ma maman, c’est tout naturellement que je me suis orientée en premier lieu vers les cours de cuisine, doublés de théorie sur la nutrition et l’herbologie. Au début, je ne souhaitais que puiser quelques solutions naturelles mais efficaces pour me soigner, puis au fil de mes découvertes, j’ai vraiment expérimenté les bienfaits de cette science millénaire et j’ai très vite eu envie de partager ce savoir avec un maximum de personnes. Alors j’ai entamé une formation professionnelle sur plusieurs années en vue d’une réorientation et je n’en finis pas de m’émerveiller.

Suivez Namah sur Facebook pour être informées des prochains ateliers, des promotions sur les massages, pour faire votre bilan tridoshique et/ou pour poser vos questions en direct à Nathalie Zannen sur les bienfaits de l’Ayurveda.

Plus d’infos ? www.namah.be