romy schneider

C’était Romy Schneider, la synthèse de toutes les femmes

Actrice au charme incomparable, Romy Schneider a marqué le cinéma de son empreinte. Capable de tout jouer, avec ce ton juste, emprunté à sa propre expérience de femme. Une icône des années 70, disparue le 29 mai 1982 à l’âge de 43 ans.

Reading Time: 2 minutes

Pour beaucoup d’entre nous, Romy Schneider restera cette éternelle Sissi. Un personnage qui a véritablement lancé sa carrière, qui ne peut se résumer par ce rôle, détesté par l’actrice. Ce 29 mai marque l’anniversaire de sa disparition. Romy aurait eu 83 ans cette année. La star avait évoqué ses vieilles années dans un entretien, non sans humour : « je voudrais être une mémé à la campagne, avec mes fruits, mes arbres, ma fille ». Une actrice libre et moderne qui aurait pu tout jouer aujourd’hui. Et séduire son public d’un sourire.

Une femme marquée par la vie

Romy Schneider ? Une femme riche, belle et célèbre. Soit, mais une existence réussie ne peut se contenter de ces artifices. La sienne ne lui a pas fait de cadeaux. Avec cette mélancolie omniprésente, alimentée par les drames de sa vie. Le suicide de son mari, Harry Meyen, en 1979, mais aussi et surtout la mort accidentelle de son fils David en juillet 1981. Le choc de trop pour Romy. Un vide impossible à combler. Moins d’un an après le départ de son fils, la mort est venue chercher Romy Schneider le 29 mai 1982. L’adieu en larmes pour ses amis de cinéma et plus encore pour son plus grand amour, Alain Delon. Jamais remis de la disparition de sa puppelé, comme il aimait l’appeler.

Une filmographie à faire pâlir d’envie

Dès son arrivée en France et sa liaison, fortement médiatisée, avec le jeune Alain Delon, Romy Schneider séduit. Tout autant les plus grands réalisateurs que les acteurs qui tournent avec elle. Visconti, Clouzot mais aussi Sautet avec qui elle a tourné plus d’un classique du cinéma des seventies. Côté acteurs, Romy Schneider a tourné ses plus beaux rôles avec des pointures. Comme Brialy, Montand, Noiret, Piccoli, Ronet… Et Delon, bien sûr. Impérial dans La Piscine. Max et les ferrailleurs, Une femme à sa fenêtre, César et Rosalie, Christine, Mado ou La Banquière. Autant de rôles pour lesquels Romy a su passer du rire aux larmes, avec le même talent.

Une étoile brillante au firmament, et source d’inspiration pour toute une génération d’actrices. De Vanessa Paradis à Cécile de France en passant par Alice Taglioni voire la propre fille de la star, Sarah Biasini. Elles ont toutes un peu de Romy Schneider en elles.

Top 5 des films de Romy Schneider

Cruel dilemme que celui de devoir choisir tel film plutôt qu’un autre. Il y a peu à jeter dans la carrière de Romy Schneider. En témoigne cette sélection subjective de films à (re)voir.

Les choses de la vie (Claude Sautet, 1970)

La Piscine (Jacques Deray, 1969)

La Passante du Sans-Souci. (Jacques Rouffio, 1982)

L’important c’est d’aimer (Andrzej Zulawski, 1975)

Le Vieux fusil (Robert Enrico, 1975)


© Fiftyandme 2021