en roue libre

Ciné : En roue libre, un huis-clos en mouvement

Réalisé par Didier Barcelo, En roue libre nous permet de retrouver tout le talent de Marina Foïs et de Benjamin Voisin dans une grande vadrouille étonnante.

Reading Time: 2 minutes

Avec son titre de film, En roue libre, Didier Barcelo ne cache pas sa volonté de rendre hommage à tous ces films américains qui ont joué sur le genre road-movies. On pense notamment à Thelma et Louise. Un premier film pour Didier Barcelo, venu du monde de la pub et du court-métrage.

En roue libre : un synopsis prometteur

Un beau matin, Louise se retrouve prise au piège dans sa voiture. Paralysée par une crise de panique qui l’empêche d’en sortir. C’est aussi la rencontre avec un jeune homme, Paul, qui vole la voiture et la kidnappe par la même occasion. Deux êtres que tout semble séparer et embarqués dans un drôle de road-movie pour le moins mouvementé ! Peu à peu, le couple Louise et Paul va apprendre à s’apprivoiser. Ils vont partager leurs passés, semblables sur plus d’un point.

Un couple qui n’est pas un couple

« Pour débuter mon scénario, j’ai repensé à mes centres d’intérêt. J’adore les huis-clos, la comédie mais aussi les paysages. En combinant tout cela, quelque chose a surgi : l’idée d’un huis-clos en mouvement » explique Didier Barcelo.
Louise (Marina Foïs), cette femme qui s’aperçoit que tout ne va pas bien dans sa vie, c’est un peu le personnage qui résume cette société post-Covid. « Cela résonnait avec ce que j’entendais autour de moi : des amis en proie à une crise de milieu de vie. Il leur semblait que tout allait bien et puis, en réfléchissant, leur vie n’était pas si rose que ça. J’ai alors inventé le personnage de LouiseEt pour la faire évoluer, j’ai créé Paul (Benjamin Voisin). Dans mon esprit, la différence d’âge s’est imposée rapidement. C’est un couple qui n’est pas un couple. »
Si Marina Foïs, se montre capable de faire rire ou pleurer avec la même facilité, « Benjamin Voisin (Un vrai bonhomme, Eté 85…) s’est imposé de suite également, explique Didier Barcelo. Il a quelque chose de très naturel, de plus léger que d’autres acteurs contactés et qui auraient incarné le môme violent.»
Deux acteurs bien entourés par deux personnages secondaires importants, voire majeurs. Un psy, joué avec ambiguïté par Jean-Charles Clichet, et une Volvo 240 break. « Pour moi, depuis le début, la voiture était un troisième personnage. Cette voiture est passée d’une prison pour Louise à un univers réconfortant » explique le réalisateur.

Un film bien dans l’air du temps

Pourtant écrit avant la pandémie et ses conséquences, En roue libre renvoie inévitablement à la situation actuelle, où la santé mentale en a pris un sacré coup. Louise, infirmière, n’est-elle pas le reflet de ces femmes et hommes du monde médical plongés dans une crise profonde où le burn-out et la dépression sont légion ? « Mon film est une histoire de crise, avec une thérapie itinérante en forme de Tour de France » conclut Didier Barcelo. Une noirceur ambiante qui ne doit pas occulter les nombreuses scènes cocasses de ce road-movie bien français.

Pour la bande annonce, c’est ici :

En roue libre. Comédie réalisée par Didier Barcelo avec Marina Foïs, Benjamin Voisin, Jean-Charles Clichet. 1h 29 Sortie le 29 juin.


© Fiftyandme 2022