Guillaume Bottazzi

Guillaume Bottazzi, artiste à l’approche environnementale

Connu des riverains de la place Jourdan à Bruxelles où trône en façade l’un de ses tableaux monumentaux, l’artiste français Guillaume Bottazzi s’apprête à inaugurer une nouvelle création abstraite, dans le Nord de la France.

Reading Time: 2 minutes

Située dans les Hauts-de-France, la commune de Croix est connue des amateurs d’art pour sa villa Cravois, classée monument historique depuis 1990. Début avril, le Domaine des Diamants Blancs va accueillir une œuvre monumentale de l’artiste français Guillaume Bottazzi. Une sculpture de quelque 3 mètres de haut qui sera inaugurée dans l’extension du jardin Mallet-Stevens (annexe de la villa Cravois, du nom de l’industriel roubaisien Paul Cravois qui en avait passé commande à l’architecte Robert Mallet-Stevens en 1929).

Une ode à la joie d’habiter

Une sculpture aérée, semblable à quatre stalagmites surgis de terre pour nous inviter à profiter des lieux, à lever les yeux vers l’infini. Une œuvre symbolique qui souhaite exprimer le plaisir d’habiter. Une sculpture onirique, épurée, qui fait jouer notre imaginaire. Pour l’artiste, elle n’est pas définitive mais évoluera en permanence selon l’imaginaire des visiteurs. Qui ne manqueront pas de projeter leurs vues d’esprit sur ce lieu. Un espace dégagé, fluide et ouvert en permanence sur notre imagination.

Guillaume Bottazzi

smartcapture

Un sculpteur à l’engagement environnemental

Pour réaliser cette nouvelle œuvre, Guillaume Bozzatti a joué sur l’utilisation des émaux. Une matière naturelle utilisée par l’artiste pour correspondre à son engagement pour la défense de l’écosystème. Une matière noble et naturelle. Des émaux choisis aussi pour leur résistance aux rayons solaires et leur durabilité. Un matériau qui l’accompagne depuis des années, et utilisé par superposition de couches dont les couleurs interagissent par la cuisson.

Cette nouvelle œuvre s’ajoute à son catalogue de quelque 100 œuvres d’art réalisées dans des espaces publics. Une inspiration sans frontières, qui navigue entre New York et la Chine, en passant par Moscou ou Tokyo. Une capitale japonaise pour qui l’artiste a aussi réalisé la plus grande peinture du pays, commande du musée Myanomori.

guillaume bottazzi

Guillaume Bottazzi : un lien puissant avec la Belgique

Si sa nouvelle œuvre est présentée en France, Guillaume Bozzatti, né en 1971, a choisi d’installer son atelier à Bruxelles en 2012. Comment passer sous silence son tableau monumental de 16 mètres sur 7 qui orne la place Jourdan à Ixelles ? Une œuvre abstraite et douce qui séduit d’emblée celui qui prend le temps de laisser dériver son regard sur la création colorée. Comme un moment d’apaisement en paysage urbain. Chacun y trouvera sa propre signification.

Pour découvrir plus avant l’œuvre de l’artiste, une visite sur son site s’impose : https://www.guillaume.bottazzi.org

Note : avec la fermeture actuelle des frontières et des mesures Covid, la visite du site n’est pas possible pour le moment sauf en virtuel.


© Fiftyandme 2021