livres à lire

Top 5 des livres à (re)lire durant le confinement

Et si nous profitions de cette période de repos forcé pour (re)découvrir certaines pépites oubliées dans la bibliothèque ? La lecture permet de s’évader et/ou de calmer son stress.  Fifty and Me enfile son habit de bibliothécaire pour vous.

Reading Time: 2 minutes

Lisez et détendez-vous !

Vous en avez assez de chatter sur votre smartphone ? Prenez donc un livre. Celui qui ouvrira les portes de votre imagination, qui repoussera vos murs, le temps de sa lecture. Avouez que vous avez aussi un sérieux retard de lecture à combler. Une situation à corriger, bien installée sur la terrasse, ou au jardin. Avec la sélection de Fifty.

5 livres choisis pour vous 

Dans la forêt

Rédigé par Jean Hegland, ce roman est à glisser sur la pile de livres prévue pour passer le temps.
Deux sœurs, Nele et Eva, vivent dans une maison isolée, en forêt. Elles doivent apprendre à survivre dans un monde où l’électricité est coupée et la nourriture devenue rare. Elles vont devoir se recentrer sur ce qui est réellement nécessaire dans la vie. Oublier le passé et ses habitudes, pour se tourner vers l’avenir. Avec optimisme. Le ton général de ce livre.

Dans la forêt. Roman de Jean Hegland. Editions Gallmeister, 304 pages.

Je suis une légende

Le virologue Robert Neville a survécu à une pandémie qui a transformé l’humanité en morts-vivants. Le voilà condamné à vivre confiné et à repousser les assauts nocturnes de ses voisins, contaminés et qui cherchent à le tuer, lui le dernier humain « normal ». Chaque jour il sort se ravitailler avant de revenir chez lui avant la nuit. Et subir un nouvel assaut des contaminés. Qui ne peuvent sortir au grand jour. Un roman de science-fiction rédigé en 1954 par l’auteur américain Richard Matheson. Commencé, il est peu probable que vous le reposerez avant la fin. Un classique.

Je suis une légende. Roman de Richard Matheson. Editions Denoël, 192 pages

La Peste

Un roman d’Albert Camus, déjà devenu le symbole de cette pandémie de coronavirus. Nous sommes en 1947, à Oran. Les habitants vivent confinés, conséquence d’une épidémie de peste. L’auteur détaille les multiples comportements que peuvent avoir les hommes lors d’une tragédie. Une vision humaniste qui explore les voies empruntées par les humains quand on restreint leur liberté d’action. Une tragédie peut-elle nous faire grandir ?

La Peste. Roman d’Albert Camus. Editions Folio, 368 pages

Pandemia

Rédigé en 2015, ce roman de Franck Thilliez avait déjà anticipé ce que l’on vit aujourd’hui.
Un virus s’est répandu en France. Pour tenter d’enrayer l’épidémie, les autorités ferment les écoles, les espaces publics. On oblige les gens à rester confinés. Les hôpitaux sont débordés et la situation devient incontrôlable. Un roman basé sur une solide documentation, ce qui lui confère ce ton si juste.

Pandemia. Thriller de Franck Thilliez. Editions Fleuve Noir, 648 pages

Le Fléau

Le virus d’une super-grippe, extrêmement contagieuse, s’échappe d’un laboratoire et envahit le monde entier. Avant de décimer l’humanité. Seuls quels groupes de survivants ont échappé à la pandémie et adoptent des attitudes qui incarnent l’éternelle lutte du bien contre le mal.
Un roman post-apocalyptique classé par la critique comme l’un des meilleurs de la production de Stephen King. Distrayant.

Le Fléau. Roman de Stephen King. Editions du Livre de Poche, 458 pages