Et si la vie commençait à 50 ans ?

 » À 50 ans, on n’est pas une petite souris grise, mais un flamboyant flamant rose », déclare Hilde De Brauw. Pleine d’énergie, de passion et d’enthousiasme, cette jolie jeune grand-mère n’hésite pas à déployé ses ailes pour se rapprocher de son idéal. Tête-à-tête avec une femme solaire !

Reading Time: 2 minutes

CV Express

Nom et prénom : Hilde De Brauw.
Naissance : 9 janvier 1965.
Ville : Oostduinkerke.
Loisirs : écriture, réseaux sociaux, sport et… être grand-mère.
Livre favori : « Strenghtsfinder » de Donald O. Clifton et Marcus Buckingham.
Qualités : passionnée, enthousiaste, créative, communicative, pleine d’humour.
Faiblesses : impatiente, allergique au négativisme, dominante, ordonnée d’une
façon presque compulsive.

Mantra : « Vous êtes unique, c’est ce qui fait votre force ! »

 

Changer de vie à 50 ans ? Hilde de Brauw l’a fait !

Quel est votre parcours ?

« J’ai changé plusieurs fois de carrière. Il y a vingt ans, après dix années dans le monde de la télévision, j’ai décidé de me réorienter. J’étais alors manager du département télévision chez Studio 100 où je m’occupais du recrutement. J’ai trouvé un job dans une grande entreprise de ressources humaines et j’y ai travaillé pendant 19 ans. »

Quand et pourquoi avez-vous eu envie de changer de profession ? Quel a été l’élément déclencheur ?

« À la fin de l’année dernière, mon travail m’étouffait. Je me suis rendue compte que j’allais craquer. J’ai décidé de renoncer à un bon salaire et à de nombreux jours de congé pour partir à la découverte de nouveaux horizons. »

Que faites-vous maintenant ? Qu’avez-vous réalisé ? Quels sont vos projets pour le futur ?

« Je travaille chez Travvant, une organisation spécialisée en outplacement et en orientation professionnelle, où on croit en moi et en mon expertise. J’y ai rencontré les mêmes ambitions et les mêmes valeurs que celles qui sont les miennes. La société me donne aussi la possibilité de me développer et m’apporte l’autonomie dont j’ai besoin pour continuer à avancer. J’y travaille aujourd’hui
comme coach d’outplacement et de carrière et comme content writer pour la province de Flandre-Occidentale. »

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui a envie de « changer de cap » ?

« Faites-le. Croyez en vous et osez changer de job, même après 50 ans. Redonnez un peu de magie à votre vie professionnelle. Pour y arriver, rédigez un CV attractif, qui rayonne de passion, d’énergie, d’enthousiasme et de motivation. Pensez aussi à la visibilité on line. Complétez votre profil LinkedIn et commencez à liker, à partager, à poster. Utilisez votre réseau, celui que vous
avez construit au fil du temps. Postulez seulement pour les jobs ou les organisations dans lesquels vous vous retrouvez. Last but not least : osez être surprenante et n’oubliez pas l’indispensable touche d’humour. À 50 ans, on n’est pas juste une petite souris grise, mais un flamboyant flamant rose plein d’énergie, de passion et d’enthousiasme. »

Vous aimerez aussi ? Changer de vie à 50 ans ? Els De Deken l’a fait !