Et si la vie commençait à 50 ans ?

Comme Els De Deken, de nombreuses femmes profitent du cap de la cinquantaine pour se réinventer ! Avec sa créativité débordante et son sens du contact, Els n’a pas eu peur de sortir de sa zone de confort pour accepter de nouveaux challenges passionnants. Quel est son parcours ? Comment a-t-elle concrétisé ce changement ? Elle nous raconte son histoire.

Reading Time: 2 minutes

CV Express

Nom et prénom : Els De Deken.
Naissance : 28 mars 1968.
Ville : Oudenaarde.
Loisirs : lecture, tricot, crochet, jardinage, voyages, pâtisserie, cuisine.
Livres favoris : « Mevrouw Verona daalt de heuvel af » de Dimitri Verhulst,
« Cent ans de solitude » de Gabriel Garcia Marquez, « Sur la route de Madison »
de Robert James Waller, « L’Aveuglement » de José Saramago, « Les vaisseaux
du cœur » de Benoîte Groult.
Qualités : acharnée, énergique, créative, passionnée.
Faiblesses : trop directe, trop exigeante.

Citation : « C’est la raison qui cherche, c’est le cœur qui trouve. » (George Sand)

Changer de vie à 50 ans ? Els De Deken l’a fait !

Quel est votre parcours ?

« Je rêvais d’être institutrice. J’ai réussi l’entretien d’embauche et mon rêve est devenu réalité : je suis devenue institutrice, dans le même établissement qu’un de mes amis qui, la même année, est devenu mon mari ! Mais finalement, ma carrière dans l’enseignement n’a duré que deux ans. De manière totalement inattendue, on m’a proposé de reprendre une chocolaterie dans la ville où je suis née, à Oudenarde. J’ai décidé de relever le défi et je me suis lancée, en me donnant à fond, sans aucune connaissance préalable pour gérer un magasin, mais en débordant d’enthousiasme et d’idées créatives. J’ai complètement transformé la boutique et, en un rien de temps, elle est devenue la troisième meilleure chocolaterie de la marque en Belgique. »

Quand et pourquoi avez-vous eu envie de changer de profession? Quel a été l’élément déclencheur ?

« En 2008, à 40 ans, il était temps pour moi de relever un nouveau défi. Je ne voulais pas quitter la vente, mais j’avais envie de quelque chose de différent, avec plus de responsabilités. J’ai accepté la direction d’une librairie située sur ce qui est pour moi le plus bel endroit du monde pour un magasin : la place Saint-Bavon à Gand. Là aussi, j’ai laissé libre cours à ma créativité, en m’assurant par exemple de toujours proposer des animations originales à mes clients. Nous avons lancé des cours de dessin et des ateliers de lecture de contes pour les clients internationaux. Nous avons aussi mis sur pied une collaboration avec nos voisins du Théâtre Royal Néerlandais de Gand. Chez nous, les personnalités locales importantes avaient toujours une place et nous étions partie prenante de toutes les festivités de la ville, des Fêtes Gantoises à la journée sur le thème de la série TV Sara de VTM… »

Qu’avez-vous fait pour concrétiser ce changement ?

« En parallèle à cette activité, je me suis lancée dans une reconversion professionnelle complète. A l’époque, je voyais un coach formidable qui m’a convaincue et soutenue dans ma conviction que la vente n’était pas la seule option pour moi. J’ai accepté une offre de Start it @KBC et je suis devenue Community Manager de leur start-up à Gand et à Courtrai, en tant qu’indépendante. Mon expérience comme entrepreneur, ma personnalité et ma connaissance de la clientèle ont fait la différence. »

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui a envie de « changer de cap » ?

« Go for it ! Faites-le ! Tentez votre chance ! Parlez-en autour de vous et nourrissez-vous des conseils que vous recevez. »

Vous aimerez aussi ? Changer de vie à 50 ans ? Sophie Decelle l’a fait ! 


© Fiftyandme 2021