ouest américain

Road-trip au cœur de l’Ouest américain

Véritable joyau naturel où se concentrent certains des plus beaux paysages du pays, l’Ouest américain vous attend pour vivre les grands mythes. Une aventure à laquelle nous vous convions pour un dépaysement total. Enjoy !

Reading Time: 5 minutes

Embarquement immédiat pour les Etats-Unis. Voilà bien longtemps que vous rêvez de découvrir ces paysages fantastiques qui ont magnifié plus d’un western de votre enfance. Cet Ouest aux paysages fabuleux. Et si vous goûtiez enfin à ce rêve américain ? Un proverbe américain ne dit-il pas que « si vous pouvez rêver de quelque chose, vous pouvez le rendre réel » ?
De fait, visiter l’Amérique n’a rien de compliqué si vous maîtrisez l’anglais. Le minimum réclamé pour savourer un peu de l’American way of life sur les traces de John Wayne. Un sourire fera le reste.

Comme un enfant dans une pâtisserie, vous aurez envie de goûter à tout dès votre arrivée. D’en voir un maximum. Une mauvaise idée. Les distances sont énormes en Amérique et la vitesse limitée, par ailleurs très règlementée. Sur place, on ne calcule pas en kilomètres avalés mais en durée de conduite. Vouloir visiter le maximum de parcs nationaux en un seul voyage est irréaliste et déconseillé. Avant de partir, choisissez donc quelques parcs à explorer bien à l’aise et tenez-vous à cet objectif.

Sur la Route 66

Un voyage que nous proposons de débuter à Las Vegas, Nevada. Pour découvrir dès votre descente de l’avion ce grain de folie qui caractérise bien souvent la société américaine. Sur le Strip, ce long boulevard qui traverse la ville, vous passerez de l’Egypte à Rome, en passant par Paris avec la reproduction de la tour Eiffel ou Venise. Tout cela sur quelques centaines de mètres, dans un décor coloré, celui des casinos qui vous feront un appel du pied en permanence. 

Débuter un séjour par Las Vegas permet aussi de gagner du temps par rapport à une arrivée à Los Angeles. La cité des Anges est bien plus éloignée des parcs naturels que nous proposons ici.
Après une bonne nuit de repos, direction le Grand Canyon, notre première halte. Avec la voiture de location bien chargée en eau, vivres et le plein effectué. Par la Highway 93 South, nous rejoignons la célèbre route 66, la fameuse Mother road qui relie Chicago à Santa Monica en Californie, le sens historique.

Certaines portions sont encore utilisables pour qui aime prendre son temps et prendre des photos étonnantes de lieux fantomatiques. La route 66 a été remplacée par les autoroutes, plus rapides et confortables. Surtout pour les trucks qui traversent le pays. Si vous aimez l’ambiance de ville fantôme, la plus belle et l’une des plus visitées se trouve dans la Sierra Nevada, plus au nord. Bodie. Une ancienne cité minière californienne, laissée dans son jus. Juste superbe. Non loin de Bodie, le lac salé Mono vous étonnera par ses multiples concrétions d’argile et de carbonates. Un superbe décor lui aussi.

Le Grand Canyon

Ceci dit, poursuivons notre chemin vers le Grand Canyon. Pour le logement, mieux vaut s’arrêter à Flagstaff ou Williams, situées non loin du but. Pour trouver une chambre, si vous visitez la région hors saison, inutile de réserver. L’offre hôtelière est suffisante. Sauf si vous avez la mauvaise idée de visiter l’Ouest en juillet ou en août, deux mois d’affluence extrême. Quant à vouloir loger au Grand Canyon, ce n’est même pas à envisager si vous n’avez pas réservé au moins six mois à l’avance. Un lieu fréquenté par la foule des grands jours en permanence. Il faut dire que le paysage, majestueux, en vaut la peine. Pour bénéficier de plus de calme et des meilleurs points de vue, le côté nord est davantage conseillé. Si vous avez l’âme aventureuse et surtout la santé, il vous est possible d’effectuer la descente au fond du Grand Canyon. Sinon, des sociétés proposent de l’effectuer sur le dos d’une mule. Plutôt impressionnante comme aventure, sur des chemins étroits, avec le vide comme compagnon. Une expérience inoubliable. 

ouest américain

Il est bien difficile de quitter un endroit aussi beau. Mais d’autres parcs nous attendent. Comme Monument Valley, situé à quelques heures de route de là. Un site vu et revu dans les westerns de John Ford. Avec ses hautes mesas (des tables, en espagnol), Monument Valley porte bien son nom. Un véritable musée géologique. Géré par les Navajos. Ils ont donné un nom à chacun des monuments de pierre du parc : les trois sœurs, le pôle du totem, la mesa du dieu de la pluie… Pour le logement, optez pour le View Hotel (monumentvalleyview.com) présent au cœur du parc. Depuis les chambres de cet hôtel de standing, vous aurez une vue sur les monuments à couper le souffle lors du coucher et du lever du soleil.

« Drôle d’endroit pour perdre une vache »

 Cette phrase prononcée en 1875 par le mormon Ebenezer Bryce résume parfaitement le prochain parc à visiter ensemble : Bryce Canyon, situé en Utah. Sans doute le plus coloré de tous. Avec des cheminées de pierre où domine une palette qui passe du jaune au rouge en passant par le blanc et l’ocre. Dans ces ravins où peu de touristes s’aventurent en profondeur, l’intrépide pourrait se croire sur une planète inconnue. Un décor sublime que chacun tentera d’immortaliser sur carte mémoire.
Non, l’Ouest américain n’est pas aussi désertique qu’il semble l’être. Entre les cactus et les arbres de Josué (Yucca Brevifolia), les animaux sauvages abondent. Du coyote au fameux roadrunner, cet oiseau qui a inspiré le fameux beep beep du dessin animé. Ou le redoutable crotale, appelé aussi serpent à sonnette. Méfiez-vous si vous quittez les sentiers. Et au fil des milliers de kilomètres parcourus, vous croiserez des villages sortis en droite ligne d’un film, ou des épaves de voitures qui datent de l’exode des années 30. Sans oublier les cow-boys et cow-girls, réels ou simples comédiens pour touristes.

ouest américain

L’Ouest ? Un immense territoire peu peuplé, qui s’étend à perte de vue. Qui permet de mieux comprendre le goût des Américains pour la démesure. Ils se sont juste contentés de copier la nature. Fou amoureux de cette région, l’écrivain français Yves Berger avait fort justement déclaré que « nul ne peut évoquer l’Ouest sans verser dans un usage intensif des comparatifs de supériorité et des superlatifs absolus ». La conclusion parfaite pour un séjour dans l’Ouest américain qui restera longtemps gravé dans votre mémoire.

L’Ouest américain en pratique

Il n’y a pas de vol direct entre Bruxelles et Las Vegas. La compagnie US Airways, notamment, effectue la liaison via Philadelphie. Réservez le vol longtemps à l’avance pour bénéficier de prix avantageux.

Avant le départ, n’oubliez surtout pas de remplir et de payer en ligne le document ESTA via le site esta.cbp.dhs.gov.Sans lui, pas d’embarquement, pas d’entrée aux USA.
Pour la voiture de location, elle est à réserver en Belgique. Optez pour un modèle confortable. Avec les options d’assurances, à ne pas négliger. Mieux vaut partir aux Etats-Unis bien assuré. Tant pour la voiture que pour votre santé. Les soins médicaux sont très chers aux Etats-Unis. Avant de prendre la route, veillez à la pression des pneus et à garder un œil sur la jauge du réservoir. Faites le plein quand vous le pouvez. Si vous avez le choix, l’Ouest se visite bien plus agréablement au printemps ou en automne, de fin septembre à début novembre. Il fait aussi moins chaud dans les parcs désertiques. Dans les restaurants, à l’aéroport avec les porteurs, n’oubliez pas le pourboire. Il constitue une part du salaire de l’employé. Quant au taux de change, un dollar vaut 0,90 euro (en date du 22/10/2019)